AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Quand deux blondes viennent prendre un verre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeSam 11 Juin - 20:44

« Du rhum et une femme... ou de la bière ! En voilà une idée qui est bonne ! »

Sa nouvelle conquête commençait a chanter une chanson paillarde, voilà qui ne pouvait que plaire à Nina. D'autant plus qu'elle ne la connaissait pas encore celle ci.
Elle accompagna la chanson de son rire mutin et sa bonne humeur qui était définitivement de retour.

« Au fait, on m'appelle L'Excuse. Mais comme tu m'as gagné, tu peux m'appeler poupée ! »

*L’Excuse ? bah faut pas t’excuser pour si peu ma jolie ^o^*

« Poupée ? Comme une jolie poupée de porcelaine aux boucles blondes ?
Je pourrais te coiffer alors ? »


Sur ses mots elle explosa encore une fois dans un rire sans fin. Elle s’imaginait très bien coiffer, maquiller et habiller la jolie inconnue.
Elles arrivèrent dans la fameuse taverne et sa compagne afficha d'un seul coup une expression jusqu'alors inconnue.
Nina la regarda avec intérêt et insistance, qu'est ce que sa nouvelle copine avait-elle donc derrière la tête ?

Dès leur entrées, les deux femmes firent retourner la taverne en leur direction.
Il faut dire que le bruit qu'elles faisaient jusqu'alors pouvait s'entendre depuis la taverne annonçant l'arrivée de deux donzelles bien avant d'en apercevoir le bout de sein nez.
Les deux blondes au mignon minois firent chuchoter la taverne quelques instants avant que celle ci reprenne ses conversations originales.

Avec son grand sourire, Nina s'installa immédiatement au comptoir.

« Un planteur maison M'sieur pour moi !  Et toi Poupée tu prendras quoi ? »

L'appeler ainsi en public rendait leur relation d'autant plus ambiguë aux yeux des hommes autours... Ce qui amusait particulièrement Nina qui gardait un sourire malicieux aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeLun 13 Juin - 21:00

Il faut croire que L'Excuse est drôle. A moins qu'elle n'ait le chic pour rendre les gens heureux. Tout ça pour dire que Nina riait tandis que L'Excuse chantonnait en prenant la direction de la taverne.

« Poupée ? Comme une jolie poupée de porcelaine aux boucles blondes ?
Je pourrais te coiffer alors ? »


A peine ces mots avaient franchit ses lèvres que la petite blondinette éclata de rire.

Et tout le monde sait ce qui arrive quand on rit.
Et oui, c'est si bon de rire que ça donne des ailes. Nina commença donc à s'envoler tout en continuant de rire. L'Excuse ne répondit pas à la réplique trop absorbée à rire à son tour prise dans le...


- Coupez ! Ça ne va pas du tout ! C'est pas la bonne scène. -

Nous disions donc que Nina rigolait toujours tandis que L'Excuse trop absorbée par sa chansonnette ne trouva pas opportun de répondre à la réplique de la demoiselle. Elle voulait jouer à la poupée, pourquoi pas ! L'Excuse adore se faire tripoter les cheveux si en plus ça peut faire plaisir, où serait le problème.

Mais pour l'heure, à table !
Oui, il y a des choses qui n'attende pas, l'alcool en est une, les affaire une autre. C'est les yeux avide de conquête que L'Excuse entra dans la taverne en compagnie de Nina.

Les têtes se tournèrent vers elles à leur arrivée. La belle ne s'en occupa pas plus, trop occupée à balayer la pièces du regard. C'est à peine si elle remarqua les chuchotements qui les suivaient.


* Hum... Intéressant, discret d'extérieur mais spacieux dedans. Voilà qui me conviendrait à merveille ! Je la veux ! *

L'Excuse sortit de ses pensées quand Nina s'accouda au comptoir et commanda son planteur. Un sourire se dessina sur les lèvres de la belle quand elle l'entendit l'appeler « poupée » ainsi en public. Voilà une situation qui tournait à son avantage. Faire jaser les gens, créer des quiproquos et se jouer des rumeurs, voilà une des choses que L'Excuse aimait à faire. Elle prit donc tout naturellement place à coté de sa copine de jeux et lui sourit tendrement.

Sourire c'était bien mais L'Excuse avait envie de pousser les choses un peu plus loin, voir jusqu'où sa nouvelle amie été prête à aller. Doucement notre héroïne se pencha vers la petite blondinette et pour donner un peu de matière aux murmures de la salle, déposa un doux baiser sur les lèvres roses de Nina.


« La "Poupée" prendra un double rhum vieux !



Ah et la taverne avec ! 
»

Elle ponctua sa dernière phrase en déposant dans un tintement une petite bourse ronde sur le comptoir. Avouons qu'elle était plutôt jolie cette bourse de velours, à moins qu'il n'ait du mal à quitter des yeux l'endroit d'où elle venait ? En effet quel meilleur endroit pour placer ses économies que tout contre son cœur ?

Elle ouvrit un peu le cordon, juste assez pour laisser entrapercevoir à son interlocuteur un scintillement qui évoquait bien plus que des pièces d’or. Puis elle plaça sa main par dessus et planta son regard sur lui, attendant sa réaction.

Un air de défi brillait dans les yeux de L'Excuse, le tavernier oserait-il rejeter son offre ?

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

PNJ

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeVen 24 Juin - 17:28

Bertrand était dans le métier depuis fort longtemps. Assez longtemps pour accueillir avec un grognement flegmatique tout ce qui pouvait entrer dans son bouge, tout ce qui pouvait avoir zéro, une, deux, trois ou quatre pattes il en avait déjà vu passer au moins une fois. Il y avait d’ailleurs en ce moment même un cul de jatte en train de baver sa bile sur une table après avoir essayé de se saouler à mort une fois de plus.

Bref, Bertrand n’était pas jouasse aujourd’hui, il essuyait un verre miraculeusement épargné par la dernière incartade qui avait eu lieu ici en ruminant les frais supplémentaires dont il n’espérait pas se voir rembourser un jour. C’est à ce moment là qu’une créature particulièrement rare passa la porte de son bouge. Elle avait quatre pattes, quatre membres, les cheveux blonds, deux paires de seins et était hilare. Voilà qui n’était pas un genre de client très habituel. Le tenancier cessa donc de chiffonner pour reluquer, à l’instar de la plupart de ses clients, ce qui venait juste d’entrer.

Quand elles se dirigèrent vers lui, il reprit machinalement son activité en prenant soin de conserver son air bougon. L’une des deux fille, probablement la petite sœur commanda, avec le sourire d’une gamine de dix ans qui demande un bonbon. Prenant soin de continuer à rester le plus grognon possible il se tourna vers la grande sœur, tout ouïe.
Dans la seconde qui suivit son verre émis un crissement de protestation quand il le fendit d’un mouvement de chiffon nettement trop brusque.

Interloqué par ce qu’il venait de voir, Bertrand n’eut qu’à peine le temps de regretter que ses finances ne lui permettaient pas de les engager pour mettre de l’ambiance dans son piteux établissement que la grande en remettait une couche en fourrant sa main dans son décolleté et en lui faisant une proposition bien cavalière.

Le regard du tenancier passa des monts dans son corset aux éclats brillants dans sa bourse. Quand elle mit la main par dessus il retourna à ses yeux en cherchant à déterminer si tout ceci était une mauvaise blague ou pire, un rêve d’alcoolique.


« Grmbr. Putain d’bordel à cul de verrerie de merde. Une minute m’zelles. »

Il leur tourna le dos pour virer le récipient inutilisable et enroula son torchon autour de sa paume pour éponger le filet de sang qui y coulait.
Prenant délibérément son temps il remplis deux récipients en terre-cuite, une lichette de sucre de canne, du rhum blanc et du jus pour la gamine et deux dose de rhum brunit en fut pour la « poupée ». Rien de bien sorcier. Il en profita pour s’envoyer un gorgée de liqueur derrière la glotte pour se remettre les idées en place.


« Tenez, rangez moi ça dans votre… d’où ça vient. Vous buvez et on en reparle dans la salle là derrière après. »

*T’es bien mignonne ma p’tite mais faudrait voir à pas oublier qu’t’as des forbans qui te reluquent le cul alors va pas les exciter avec des trucs brillants, s’rait dommage d’vous faire abîmer ta copine et toi.*

Une porte derrière le comptoir donnait sur une pièce qui faisait office de remise, bureau et escalier vers sa chambre. Accessoirement elle était bien utile pour se mettre à l'abri quand ses menacent ne suffisaient pas à calmer des fous furieux en train de dévaster sa taverne. Dur métier que le sien.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn


Dernière édition par PNJ le Ven 9 Sep - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeSam 2 Juil - 2:10

Nina était bien inconsciente. Inconsciente que l'Excuse (ou sa poupée) pouvait trop bien réagir à ses avances. Mais également inconsciente qu'il était peut être dangereux de jouer à ce genre de jeux dans une taverne remplie de forbans...
Elle écarquilla les yeux lorsque sa blonde l'embrassa délicatement. Qui est pris qui croyait prendre.
Elle n'eut même pas le temps de fermer les yeux, ni la réaction de repousser la jolie blonde, juste le faux réflexe de laisser cette voleuse prendre son baiser.
Aucun mots de sorti de ses lèvres sous la stupeur de la réaction. Il faut dire qu'elle se sentait partagée entre l'offuscation, la culpabilité (bah oui quelque part, elle l'avait bien cherché) et... et bien le plaisir procuré par ce baiser quasiment parfait et d'une sensualité à couper le souffle.
Lorsque cette pensée atteint enfin son cerveau, elle se mit à rougir légèrement.

C'est à peu de chose près au même moment que l'Excuse commanda sa boisson et la taverne.
Lorsqu'elle porta sa main sur son décolté, elle se surprit elle-même à regarder l'anatomie poupesque. (déformation professionnelle.... ou pas hum)
Elle se mordilla légèrement la lèvre inférieure quand des pensées dépassant un peu le jeu, lui virent à l'esprit.
Elle inspira profondément, c'était le genre de jeu auquel elle n'avait jamais joué et connaissait assez mal les règles. Elle se sentait submergé et avait besoin d'y réfléchir... ne serait qu'un petit peu, aller.

Elle fut aidée pour interrompre son questionnement et ses pensées par la vision de la jolie bourse posées délicatement sur le bar.
Cette bourse avait quelque chose d'impressionnant, jamais elle n'aurait pus voir ce genre de chose sur son île natale. Cette situation respirait l'aventure et la nouveauté, et pour l'instant elle trouvait ça enivrant et captivant.
Sa vision de l'Excuse changea de nouveau et à présent elle la voyait comme une véritable commerçante avec un petit coté magouilleur.
Citation :

« Grmbr. Putain d’bordel à cul de verrerie de merde. Une minute m’zelles. »

Nina avait retrouvé son esprit vif (il était temps) et ne perdait pas une miette du combat psychologique que l'Excuse venait d'entamer.
Comme une supportrice derrière sa championne, Nina se rapprocha imperceptiblement. Elle aurait aimer l'encourager et l'aider à convaincre le vieux bougon, mais quelque chose lui murmurait que sa blonde tenait déjà les choses bien en main et qu'elle la gênerait plus qu'autre chose.
Le tavernier leur servir leur consommation, bien les choses sérieuses pouvaient commencer.
DING DING DING premier round !
Citation :

« Tenez, rangez moi ça dans votre… d’où ça vient. Vous buvez et on en reparle dans la salle là derrière après. »

Le tavernier s'éloigna et elle se retrouva de nouveau seule à seule avec son Excuse.
« Est-ce que... Je pourrais regarder ta négociation ? S'il te plaiiit »

Elle avait les yeux brillant et pour rien au monde elle n'aurait voulu rater ce match.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeDim 31 Juil - 20:00

L'Excuse rangea donc sa bourse là où elle l'avait prise. Inutile d'appâter plus encore les badauds de la taverne, mais, elle avait eut l'effet escompté sur le propriétaire des lieux. Elle avait clairement vu cette petite lumière de désir poindre dans les yeux de l'homme. Il était prêt à discuter, mais pas immédiatement, ça tombait bien, L'Excuse avait soif !

C'est à ce moment là que Nina se rappela à son bon souvenir. Elle avait du observer notre tricheuse mener cet homme par le bout du nez avec quelques petits trucs brillants. Ses yeux brillaient d'excitation, pas de doute, elle était intéressé par l'échange qui venait d'avoir lieu et le serait surement pour le prochain, ce qu'elle confirma.


« Est-ce que... Je pourrais regarder ta négociation ? S'il te plaiiit »

La blondinette amusait L'Excuse.
Un petit rire discret s'éleva de notre héroïne qui se laissa le temps de boire une petite gorgée du précieux liquide ambré que contenait son verre. Qu'il était bon après tout ce temps passé en mer de boire enfin quelque chose digne de ce nom. Pas de doute, ça avait manqué à la belle, ça ne se reproduirait pas de ci tôt !

Elle reporta alors son attention sur sa compagne du moment et, se décida à lui donner une réponse à sa question.


« Hum...

Je te donne la permission de m'accompagner. C'est toujours intéressant d'observer ce genre de négociations.
Par contre, ne t'avise surtout pas de faire ou dire quoi que ce soit si on ne te le demande pas. C'est entre le tavernier et moi... A la loyale.
 »

Cul-sec, c'est comme ça qu'elle se décida à finir son verre. Les affaires, ça n'attend pas.
Un rapide signe de tête à l'attention du tavernier pour lui signifier qu'elle était prête et les choses sérieuse pourrait alors commencer.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

PNJ

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeVen 5 Aoû - 13:08

Des diamants, elle voulait lui racheter son bouge en diamants. Mais au fait, combien cela valait-il ces trucs là ? Probablement de l’or ! …ou pas. Bertrand devait y réfléchir. Faire attention à ne pas se faire avoir.
Oui, il était déjà en train de réfléchir au prix qu’il pourrait en tirer, la possession de la taverne était donc négociable.

En réalité notre tavernier avait souvent nourrit le rêve de partir s’établir à l’intérieur des terres en achetant un petit lopin près d’un des bourgs pittoresques de l’île de Clavinia. Il n’avait jamais réellement chercher à réaliser ce rêve. La routine était plus simple, Bertrand n’était pas un aventureux, en ne changeant rien il n’était pas particulièrement heureux mais il savait exactement à quoi s’attendre. Il aimais la bière bien brassée et le rhum bien vieillit et c’est ce qui faisait la réputation de sa taverne malgré la sobriété morose qu’il y entretenait.

Mais aujourd’hui il se sentait vieux et las après les événements de la veille qui avait détruit une partie de son bar et surtout une de ses meilleures et plus vieilles bouteilles de rhum qu’il gardait précieusement et qu’un tieffling mal embouché avait balancé au travers de la pièce. Le vil salopard !


« Pedro ! »

Un type l’air un peu trop gentils (donc benêt) s’approcha.

« Je te laisse tenir le bar, faut qu’j’discute avec les d’moiselles. Tu te sers un verre de ce que tu veux, mais un seul cette-fois ! Je vérifierai les niveau. »

Il ouvrit la porte et invita les demoiselles à entrer. À l’intérieur un empilement de caisses faisait office de bureau devant une seule et unique chaise sur laquelle il s’installa.

« Vous pouvez prendre un des petits tonneaux vides…
Bon, avant toute chose, combien valent ces pierres et à qui les avez vous volé ? »

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn


Dernière édition par PNJ le Ven 9 Sep - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeVen 12 Aoû - 21:02

« Hum...

Je te donne la permission de m'accompagner. C'est toujours intéressant d'observer ce genre de négociations.
Par contre, ne t'avise surtout pas de faire ou dire quoi que ce soit si on ne te le demande pas. C'est entre le tavernier et moi... A la loyale. »


Autant dire que Nina était folle d'excitation. Les yeux brillants, elle posa un doigt sur ses lèvres signe qu'elle ne dirait pas un mot.
Elle espérait pouvoir apprendre de cette négociation, elle en aurait sûrement bien besoin prochainement. Après tout il ne fallait pas oublier qu'elle était elle-même en pleine recherche d'établissement.
L'Excuse avala son rhum et Nina en fit de même... sans laisser passer une petite grimace. Elle avait beau aimer l'alcool et le planteur n'était pas spécialement fort, les culs secs lui étaient toujours difficiles.
Elle fit de son mieux pour la réprimer, il fallait avoir l'air forte a coté de son héroïne du jour.


Les deux jeunes femmes se levèrent pour suivre le tenancier, la jolie poupée ouvrant la marche bien entendu.
Une fois inconfortablement installée, c'est le tenancier qui commença les hostilités.


Bon, avant toute chose, combien valent ces pierres et à qui les avez vous volé ?

Comme promis, Nina ne dit mot. Elle s'était installée sur un tonneau un peu a l'écart des deux négociant, un peu comme un arbitre silencieux.
*Comment peut il dire comme ça qu'elle a volé ces richesses ? C'est vraiment pas juste ! L'Excuse n'est pas une voleuse... ... ...
Oui enfin, hum... On est sur l’île des pirates donc heu... peut être que si.
Mais bon c'est pas une raison! Après tout si elle est à Clavinia ça ne devrait pas être répréhensible! *


Nina essayait tant de mal de rester immobile et silencieuse, néanmoins un regard un minimum attentif aurait aisément pus remarquer qu'elle n'était pas très contente de ce que le méchant monsieur insinuait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeDim 21 Aoû - 15:43

Le tavernier entra dans la pièce et s'installa sur l'unique fauteuil avant de proposer aux deux blondes de prendre un vulgaire tonneau pour s'asseoir. Visiblement, ce n'était pas la galanterie qui l'étouffe.

« Vous n'êtes pas très galant !
N'y voyez donc pas une quelconque insulte mais à choisir, je préféré rester debout que mal installée pour négocier.
 »

L'Excuse s'adossa donc à un des murs tandis que Nina elle, prenait place sur un des tonneaux en question. L'excuse balaya la pièce du regard en croisant les bras sous sa poitrine tandis que Bertrand commençait les hostilités.

Bon, avant toute chose, combien valent ces pierres et à qui les avez vous volé ?

L'Excuse ne put s'empêcher de sourire.
Le tavernier n'y allait pas avec le dos de la cuillère et n'était pas non très aimable... C'est pas grave, L'Excuse aime jouer... D'autant plus quand elle peut gagner.


« Moi une voleuse ! Ahahahah »

L'Excuse s'approcha de sa compagne et se posa derrière elle et posa les mains sur ses épaules. D'une délicate pression, elle essaya de calmer la belle qui semblait ébranler par les accusations de Bertrand sur la provenance des pierres. L'Excuse savait ce qu'elle faisait et les diffamations ne lui faisait pas peur. Et puis, elle les avait eut à la loyale ces pierres !

« Elles valent une coquette somme. Et, même si cela ne vous regarde pas, elles sont le fruit d'une transaction entre moi et le gérant de mon ancienne taverne. Je lui ai revendu sa taverne à prix d'or.
Tout ce qu'il y a de plus légal !
 »

Après avoir humilier son ancien amant, L'Excuse avait décidé de revendre sa part de la taverne à son ancien gérant pour aller s'en acheter une autre dans un endroit où elle pourrait s'amuser de nouveau. Elle avait choisit Clavinia à cause des rumeurs qui courraient les rues et parce qu'elle aimait les défis.

« Maintenant, dites moi à combien vous estimez votre échoppe. »

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

PNJ

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeVen 9 Sep - 19:19

Bertrand fronça les sourcils et se rembrunit. Pour faire clair, la blonde lui sortait qu’elle avait revendu sa taverne à un collègue. Et une fortune qui plus est. Il voulait provoquer la fille pour la pousser à la faute, mais là, c’était lui qui n’aimait pas du tout ses paroles. Pas plus que son attitude de princesse au petit pois. Au final… en avait-il vraiment envie de vendre sa taverne ? Surtout à une fille qui risquait de l’escroquer ?
Mieux valait commencer par continuer à gagner du temps pour réfléchir…


« Attendez, vous voulez dire qu’on vous a payé en diamants ? C’est courant chez vous ? »

« Oui, on m'a payé en diamants. Courant, peut-être, peut-être pas. Chacun paye avec ce qu'il a sous la main. »

S’il voulait la déstabiliser, encore une fois c’était raté. Elle pratiquait la langue de bois avec un aplomb que de nombreux informateurs pingres lui envieraient.
Bertrand réfléchissait. Il hésitait, il se savait dans une mauvaise passe. Le fait était qu’il aimait les bons alcools simples et que ceux-ci faisaient la réputation de sa taverne. Ce qui était le plus précieux chez lui ce n’était pas tant les murs ou le mobilier. C’était des futs ou bouteilles comme celle que ce maudit tiefling, qu’il soit damné lui et tous ses descendants, avait balancé à travers la pièce. Un des rhums de sa réserve personnelle de millésimes qu’il conservait depuis vingts ans ! Elle était encore à moitié pleine !

Oui, il était décidé à tenter l’occasion. C’était peut-être le destin (ou bien L’Excuse avait-elle peut-être envoyer des comparses démolir les lieux pour en obtenir un bon prix, mais cette idée là n’eut pas la place de traverser la tête de Bertrand occupée à calculer). Il allait demander un prix faramineux. En fait, oui, il allait demander le prix qu’il espérait pouvoir mettre dans l’exploitation terrienne dont-il rêvait. Elle voulait jouer les gros bras, très bien.


« Et bien c’est très bien, mais… voyez vous cette taverne vaux 250 livres, écus, cruzades, florins, pièces de huit, c’comme vous voulez. Mais j’ai pas l’équivalent en diamants, désolé. »

« 250 livres. Alors... »

Bertrand cilla. Elle n’allait pas marchander ? Il tombait des nues. Il tombait mais se rattrapa bien vite aux diamants que la belle Excuse sortait avec application de sa petite bourse de velours. Elle tria avec soin les diamants, les examinant à leur taille et leur aspect. Apparemment, soit elle faisait bien semblant, soit elle connaissait parfaitement la valeur de ses cailloux.
Une fois accumulé un petit tas de pierres brillantes, faisant à peu près les deux tiers de son tas initial, elle le poussa vers notre tavernier en souriant.


« Voilà ! »

Bertrand ne pouvait pas s’empêcher de laisser une expression d’envie s’afficher sur son visage alors qu’il la regardait sortir ses diamants un par un. Il avait beau se contenir, c’était plus fort que lui.
Quand elle s’arrêta soudain, il la regarda avec des yeux ronds.


« P’tain, elle valait si cher que ça vot’ taverne ? »

La seconde d’après il se mordit la langue. Il venait de dire une connerie.
Vite, vite, enchainer avant qu’elle ne s’en rende compte… hein, elle s’en est pas rendu compte, hein, hein ?

Pauvre naïf qu’il était.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitimeDim 20 Nov - 17:41

« C’est bien beau tout ça, mais je veux d’abord faire examiner ces joyaux. Et s’il s’avère que vous dites vrai, la taverne sera à vous. Sous deux semaines. »

L'excuse sourit en constatant qu'il la trompait et qu'il ferait à coup sur, un piètre joueur de poker.

« Pour ce prix,je la veux demain avec tout ce qu'elle contient. Je suis même prête à vous payer l'auberge. »

« Heu… hein ? Vous plaisantez ! »

« Je ne plaisante jamais !

Votre taverne ne vaut certainement pas 250 livres, surtout pas dans cet état. Estimez-vous heureux d'avoir jusqu'à demain pour régler vos dernière affaires.

C'est ça ou rien !
 »

Bertrand se lève soudain de sa chaise si violemment qu’il la fait tomber au sol.
Un discret sourire se dessine sur les lèvres de la belle, elle connaissait son jeu et comment remporter la main.


« Vous… t’es bien sûre de toi la donzelle ! Rien ne m’oblige à vendre, c’est vous qui venez acheter, j’ai rien demandé à personne moi ! »

« Comme vous voudrez. Je suis sûre de trouver un autre vendeur. »

L'excuse commence à remballer ces petites pierres, s'il n'en veut pas, ce n'est pas grave, il y en a d'autres qui ne cracheront pas sur ces quelques petits cailloux.

Le tavernier souffle fort par ses narines, le visage rouge. Mais quand ses yeux se posent sur les pierres que L’Excuse est en train de collecter de ses doigts agiles, les couleurs de son visage s’estompent rapidement.
Il ouvre plusieurs fois la bouche, l’air indécis.


« 250 livres…
Confiez moi un de ces diamant. Je connais un joaillier pas loin, je veux y aller tout de suite, s’il confirme vos dires…
Je ne vous laisserai pas ce qui m’est personnel, les meubles et le reste vous pouvez les avoir. »


« Faites le mander ici. »

« Très bien. Autant qu’il les examine tous. »

Et voilà, L'Excuse remporte la main, plus que quelques petites minutes et cette taverne serait la sienne ! En voilà une bonne chose de faite !

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Quand deux blondes viennent prendre un verre. Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Quand deux blondes viennent prendre un verre. Empty
MessageSujet: Re: Quand deux blondes viennent prendre un verre.   Quand deux blondes viennent prendre un verre. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand deux blondes viennent prendre un verre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Quartier Marchand :: Tavernes :: Cabaret du Petit Crépuscule-
Sauter vers: