AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Loup-Garou] Réunion au sommet

Aller en bas 
AuteurMessage
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: [Loup-Garou] Réunion au sommet   Dim 6 Jan - 17:33

Il faisait moche. Moche comme la plupart des soirées claviniennes de ces derniers mois : l’hiver y était certes doux, mais très pluvieux. Encore que « doux » restait tout relatif pour certains de ses habitants. L’heure du rendez-vous n’arrangeait rien à l’affaire. Pourquoi fallait-il forcément attendre que le soleil ne chauffe plus la ville pour se retrouver ?

Issida était pile à l'heure. Elle-même avait en horreur que ses invités arrivent en retard, elle se devait donc de montrer l'exemple. Et puis, plus vite la réunion sera terminée, plus vite elle pourrait rentrer dans son logis douillet et surtout bien chauffé ! En effet, il était rare de voir la Grande Issida sortir de chez elle alors qu'il régnait des températures aussi… polaires ? C'était dire l'importance de cette réunion.

Avec souplesse, elle descendit de sa chaise à porteurs, bientôt rejointe par les deux serviteurs qui flanquaient son petit cortège royal. À peine eut-elle passé la porte qu'elle fut accueillie par Pal, le Minotaure. Ne pas être attendue directement par le maître des lieux ne lui plaisait pas non plus… Même si, pour être honnête, il n'y avait bien qu'elle pour se plaindre d'avoir seulement affaire à celui qui était notoirement le bras droit armé de Preston. Pour beaucoup, c'eût déjà été un grand honneur de le rencontrer.


* Brrr… comme d'habitude, les maisons des humains sont… tièdes… *

La présence de Pal se justifiait amplement : dans une ville comme Clavinia, une telle réunion ne pouvait pas s'envisager sans une solide protection des lieux. En toute logique, chaque invité venait donc avec sa propre force, histoire de couper court à la plupart des risques extérieurs. Même si d'aucuns préféraient tâcher de garder le secret, quelques précautions ne nuisaient pas.

« Mes hommages, ma Reine. »

Et puis, il fallait avouer que Pal savait ménager l'ego des invités. Elle-même se contenta de le saluer d'un geste large de la main en continuant d'avancer. Elle espérait que la salle de réunion serait plus chauffée que le reste de la demeure.

Au lieu de ses habituels vêtements légers et divers voilages, elle portait une robe de laine, crochetée avec art. Chacune de ses manches se terminait par une broderie attachée autour de son majeur. L'ensemble était très cintré, notamment le bas de sa robe qui lui arrivait à une trentaine de centimètres sous le bassin. Par dessus, elle portait comme à son habitude de nombreux bijoux, notamment une magnifique tiare d'argent dans laquelle était habilement coiffée sa longue chevelure.

La Reine Naga fut invitée à entrer dans le salon destiné à être la salle de leur réunion, laissant ses deux suivants l'attendre dehors. Constatant une grande cheminée chauffée à blanc, elle apprécia le geste. Preston était assis à son fauteuil dans le salon, un verre d’un alcool ambré à la main, il regardait le feu d’un air pénétré.

À l’entrée d’Issida, il tourna le visage vers elle et posa sa boisson sur la table basse lui faisant face avant de se lever et de s’incliner avec distinction.


« Reine Issida, soyez la bienvenue. »

L'image d'Ic-Laq Le Sombre, adressant un salut Tiefling à la Reine Naga, apparut dans l'ombre, non loin du feu. Issida se pencha légèrement en avant, signe de révérence ultime de sa part et qu’elle ne lâcha qu’à contre-cœur, avant de s'approcher de la petite assemblée.

« Je vous en prie, installez-vous. », ajouta-t-il en désignant le siège qu’il réservait à la Reine Naga, prévoyant sa particularité physique : une sorte de large tabouret de pierre incurvé disposé à une distance idéale du feu par ses serviteurs.

Son regard glissa alors sur l’endroit où le Tiefling était apparu une seconde plus tôt, signifiant que sa remarque s’adressait aussi à lui s’il le souhaitait. Issida s'installa, enroulant avec grâce sa longue queue autour d'elle.


« Toujours un plaisir d'être accueillie dans votre demeure, Preston. »

Sur la table basse, un assortiment de breuvages avait été disposé avec soin, les boissons connues pour être les préférées des participants à cette réunion. L’absence de quiconque autre que les Grands Pirates eux-même dans le salon laissait ces derniers autonomes, nul serviteur n’étant là pour satisfaire leurs besoins à leur place.

Ic-Laq s'approcha de son siège, donnant davantage l'impression de glisser que de marcher, puis il s'assit à son tour. Laissant retomber le silence, Preston regagna son fauteuil. Il se saisit de la bouteille face à son verre et compléta le contenu de ce dernier d’un doigt, montrant l’exemple à ses pairs sans piper mot, avant de se renfoncer dans son fauteuil, verre à la main, regardant en direction de la porte.

La Reine Naga observa le manège de leur hôte, le regardant se servir puis se renfoncer dans son fauteuil en l’ignorant superbement. De l’autre côté de son siège, le Sombre ne se montrait d’aucune sorte d’aide, silencieux comme toujours et caché derrière son masque. Son regard se posa sur la bouteille de jus de fruit exotique qui patientait en face d’elle, à côté du verre qui lui était destiné. Un sentiment de dégoût l’envahit lorsqu’elle se décida enfin à tendre la main vers la fameuse boisson pour se servir, ne retenant pas un sifflement indigné.


« Preston, un jour, il faudrait songer à autoriser l'un de vos gens à entrer pour faire le service… »

Ce dernier répondit d’une voix neutre à la remarque acerbe :
« J’en conviens, mais il faudrait alors le tuer à l’issue de cette réunion. Nous avons à traiter de sujets qui ne doivent quitter les murs de cette pièce avant que nous ayons pris les dispositions les concernant. »

Issida haussa les épaules négligemment, elle-même n'ayant aucun scrupule à tuer pour une pareille cause… Mais bon, à Rome, on fait comme les Romains… Cela étant, il manquait toujours un invité… Un invité qui aimait se faire désirer…

Dans le silence pesant qui suivit, la Reine Issida était la seule à exprimer un quelconque inconfort. Le bout de sa queue ne cessait de s’agiter alors qu’elle maudissait mentalement William à chaque nouvelle minute qui s’écoulait. Les deux hommes auraient aussi bien pu être des statues qu’ils auraient fait preuve de plus de conversation. Et elle, la Grande Issida, n’allait certainement pas s’abaisser à meubler l’attente, aussi agaçante lui parût-elle.

Et les secondes s’égrenèrent…

Lentement…


_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: [Loup-Garou] Réunion au sommet   Lun 14 Jan - 1:48

Quel temps merveilleux ! Cette grisaille sur le port qui affadissait les rayons du Soleil bien avant qu’il ne se couche, l’odeur humide et fraîche d’une ville qui se retrouve lavée de ses exécrables excrétions et excréments, effaçant au nez épicurien du Vampire des fragrances bien peu agréables. Il aimait l’odeur des corps, pas celle des miasmes de la vie mortelle.
Et quelle bonne heure pour parcourir la ville. L’avenir n’appartenait-il pas aux Vampires qui se levaient tôt ? Ce n’était pas pour autant que William, le Saigneur, Grand Pirate de Clavinia la ville rebelle, allait presser son pas. Le rendez-vous était dans moins d’une minute. Il avait le temps.

Dans son riche manteau pourpre, le pirate déambulait avec une ostensible décontraction. La rue était sienne, il ne se pressait pas. Aucune escorte ne l’accompagnait, aucun valet, pas même une des nombreuses courtisanes que la réputation sulfureuse du Saigneur lui autorisait.
Non, il était seul et sans défense. Seul et… sans défense. Personne n’allait croire ça. Personne ne s’en était pris ouvertement à un Grand Pirate depuis fort longtemps. Chacun d’entre eux entretenait sa propre aura. Respect, puissance, mystère… Bluff. Que valait d’être invulnérable si personne ne tentait sa chance ? Très superflu tout ça.


« Mes hommages, mon… »

« Salut Pal, belle soirée non ? »

Sans attendre plus longtemps, le Vampire se glissa sous le bras tendu du minotaure en le gratifiant d’une tape amicale. Un geste de familiarité qu’il savait exécrable aux yeux du bras droit de Preston, mais il savait tout aussi sûrement que toute réaction de celui-ci serait réprimée par son inébranlable politesse. Sans faire plus de cas du puissant garde du manoir de la famille Preston, il choisit lui-même son chemin dans les couloirs en évacuant d’une secousse l’humidité de ses vêtements.
Bientôt, la porte qui abritait la réunion fut en vue. Comment aurait-il pu la manquer, avec les deux gargouilles qui l’encadraient ? Mi-serpents, mi-humains, c’était la suite d’Issida qui attendait là devant la porte, comme un couple de chiens bien dressés. Enfin, des chiens…

L’un d’entre eux, William le rangeait dans cette catégorie. Un mâle aux muscles noueux et secs, plus animal qu’humain. Son corps entier était recouvert d’écailles qui miroitaient dans l’obscurité du couloir. Son faciès était presque méconnaissable, serpentin et son unique paire de mains se terminait par des griffes à l’aspect redoutable. Il ne fallait pas être un devin pour savoir qu’il n’était rien sur l’échelle sociale des Nagas, un chien bien dressé qui défendrait de son corps la vie de sa Reine.

La seconde, en revanche… Une poupée aux cheveux d’ébène et au teint cuivré. Pure, elle l’était sûrement, bien que ses bras disparussent dans les plis de son ample tunique à volants de soie et de satin. Une dame de compagnie aux manières délicates. Là pour accompagner plus que protéger semblait-il.

Ils étaient comme le sucre et le sel, l’amer et l’épicé, deux extrêmes opposés dans une même gamme de saveur…



Enfin, la porte de la salle de réunion pivota doucement sur ses gonds. Entra un homme à la démarche souple et lascive. Son regard pétillant hésita un instant dans le vague avant de balayer l’assemblée.


« Ho, bonsoir, bonsoir. Vous m’attendiez ? »

Sans attendre de réponse, il referma la porte derrière lui et s’avança d’un pas nonchalant vers le siège libre qui lui était destiné.

« Excusez-moi, je… »

Il sortit un mouchoir de son veston et tamponna délicatement sa lèvre rougie d’un air satisfait.

« …finissais de manger. »

Avisant le verre qui lui faisait face, il ne se priva pas de se servir sans rien demander à personne en poursuivant.

« Alors, où on en était ? »

Issida fit remarquer, d'un ton sec qui montrait clairement son agacement :

« Ce n'est pas parce que vous avez l'éternité qu'il faut en abuser ! »

Tout ce que le visage de marbre de Preston daigna exprimer fut un mince plissement des yeux qui marqua à quel point il exécrait certains comportements du Vampire.

« Si je vous ai convié, messire Filbrud, ce n’est pas dans l’optique d’une soirée mondaine. Nous avons de graves sujets à traiter. »

Il se redressa sur son siège, les épaules au carré, l’air sévère, offrant un contraste volontaire avec le sanguin qui s’adossait confortablement dans son fauteuil, une jambe croisée par dessus l’autre.

« En premier lieu, j’aimerais savoir quand vous mettrez fin à cette mascarade autour de la Bête. Je ne sais lequel de vous ou d’elle est à présent responsable du plus de désordre dans la ville. »

Issida, agacée, sirotait son jus de fruit en battant l'air avec sa queue, tout en tapotant l’accoudoir… Ses quatre autres mains étaient occupées fort savamment à se tourner les pouces. Le Vampire prit le temps de dissimuler son sourire dans une gorgée de liqueur. Voir Preston exprimer des sentiments, ce n’était pas un spectacle fréquent.

« Allons, je ne vois pas où est le problème. Nous savons tous ce qui fait le mieux vivre cette ville de forbans. Du pain et des jeux. Les affaires se portent fort bien ma foi, mais en matière d’animation, je trouvais que cette opportunité était trop bonne pour être gâchée. »

« Une opportunité d’animation ? Une trentaine de morts, la moitié des établissements de la ville qui ferment au crépuscule et des doutes sur notre existence même parmi une partie de la population… Saine animation, en effet. »

« Sans parler, du coup, du manque d'arrivées pour renforcer les rangs. »

Chose rare, Ic-Laq avait aussi son grain de sel à ajouter. Il est vrai que la sécurité intérieure de la ville était le plus souvent une tâche qui revenait à ses troupes et que William s’était quelque peu moqué de lui en proposant cette récompense.

« Il est vrai que cela a fortement compliqué le travail de mes hommes. »

« Sans parler des miens ! Comment comptes-tu m'indemniser cette perte ? Tout est de ta faute ! »

« Décidément, quelle belle bande de rabat-joies… »

Le Vampire haussa les épaules.

« De toute façon, le problème a été réglé. Mais, ma Reine, que diriez-vous de définir les modalités de cette indemnisation autour d’un dîner ? »

Les yeux de Preston, jusqu’alors étrécis, s’arrondirent légèrement dans une expression fugace de surprise.

« Réglé ? »

Mais il parut aussitôt évident que personne n’avait vraiment fait attention à cette interrogation : la Reine Naga était bien trop outrée par l’attitude du Vampire.

« M’abaisser à dîner avec toi ? Jamais, même sous la torture ! »

« Alors un déjeuner, peut-être ? Je ne suis pas contrariant. »

« J'exige un dédommagement financier ! Disons deux coffres pleins d'or pour les frais et tutti quanti. »

Il était assez clair que cette nouvelle querelle ne donnerait rien de constructif : William se divertissait à sa manière, comme bien souvent aux dépends de ses pairs. Preston leva la main pour les interrompre.

« Vous vous occuperez de ça plus tard. Nous ne sommes pas là pour pinailler sur des détails.
Qu’entendez-vous par "réglé", messire Filbrud ? »


Issida siffla entre ses dents : ça ne se passerait pas comme ça !

« Soit ! Mais mes hommes ne sont pas des détails ! »

William, quant à lui, se contenta d’une moue désabusée et, pour toute réponse, pointa son pouce vers sa gauche, en direction d’Ic-Laq, sans ajouter plus de détails.

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: [Loup-Garou] Réunion au sommet   Dim 20 Jan - 22:17

Puisque son voisin lui laissait la parole, Ic-Laq se décida à répondre à la question de Preston :

« Mes subordonnés ont pu identifier le Loup-Garou. Ses habitudes diurnes l'ont trahi : c'était un employé du port, mordu récemment et depuis totalement hors de contrôle.
Ce problème est à présent réglé. Je ne doute pas que la récompense pourra être partagée par les miens. »


Ne laissant pas le temps à ses confrères de réagir, Ic-Laq poursuivit, profitant d'avoir la parole. De toute façon, le sujet lui semblait clos, alors autant exposer les véritables raisons de leur présence en ces lieux.

« Cela étant, si j'ai demandé à Preston d'organiser cette réunion, c'est pour traiter de problèmes autrement plus graves que la sécurité intérieure de la ville.
L'hiver dernier, mes espions m'ont rapporté, au prix de nombreuses vies, que le Gouvernement avait entrepris des actions de grande envergure contre Clavinia.
Les scientifiques du Continent sont en train de mettre au point des machines leur permettant de voler. Il n'y a aucune raison de douter qu'ils pourront bientôt transporter de grandes quantités de troupes par-delà les airs.
Ce sera autre chose que d'affronter quelques Anges qui s'envolent le temps d'une bataille. »


Le Sombre entendit Issida se redresser à l'annonce de cette information. Il n'était même pas nécessaire de la regarder pour supposer son expression.

« Ça ne va pas faire nos affaires tout ça !  Si vous nous en parlez, c'est que vous avez une idée en tête ? »

De l’autre côté, le protecteur des Tieflings entendit un autre froissement de vêtements. Sans aucun doute, il comprenait que le William s’était redressé lui aussi. Il devina que, pour la première fois depuis son arrivée, le mort-vivant devait afficher un air concerné sur son visage.

« C’est ennuyeux, en effet. »

En face de lui, cependant, le regard de Johann Preston s’était assombri et ses traits s’étaient raidis, chose qui paraissait pourtant impossible jusqu’ici. De toute évidence, la nouvelle était pire que ce qu’il avait envisagé en invitant ses pairs.

« La question d’Issida est juste. Vous nous apprenez cela, mais vous qui détenez l’information depuis plusieurs mois à présent, qu’en avez-vous tiré ? »

Le ton était neutre, mais une pointe de reproche pouvait être soupçonnée dans le constat du Grand Pirate. Rien de bien étonnant : il ne pouvait pas comprendre, après tout, toutes les subtilités de son travail.

« Pour ne rien vous cacher », commença le maître des espions, savourant intérieurement l’ironie de cette accroche, « j'ai préféré attendre d'avoir de plus amples informations avant de vous en parler. Il a fallu vérifier et recouper ce que nous savions, principalement depuis un point de départ sur l'Île aux Coureurs. Cela prend du temps.
Mes espions continuent de travailler leurs contacts, mais je doute qu'ils puissent freiner bien longtemps les progrès technologiques du Gouvernement : en l'état actuel des choses, il y a tout lieu de croire qu'une flotte aérienne puisse partir en guerre d'une année à l'autre et que nous serons totalement désarmés face à une telle puissance.
Le fond du problème est donc que l'écart technologique est trop grand. Si nous ne pouvons réduire les avancées ennemies, il faudrait que nous puissions faire des progrès de notre côté. »


« En parler avant aurait peut-être permis d'enrayer la machine plus vite ? Qu'on en sache plus importait peu ! Il vaut mieux prévenir que guérir parfois ! »

Le Vampire rendit son sang-froid à la Reine Naga en l’interrompant d’un ton calme.

« Nous voilà de toute façon devant le fait accompli, plus tôt ou plus tard n’aurait pas changé le problème. Il faut que nous élaborions un plan à partir de ce que nous avons à disposition. Sait-on combien d’inventeurs recèle la cité pirate ? »

« Pas plus d'une dizaine de véritables bricoleurs ou scientifiques. Sans doute pas du niveau des savants gouvernementaux. »

« Comment être sûr ? Nous n'avons aucun registre des activités intellectuelles pratiquées en ville. Il serait peut-être temps d'y penser à l'avenir… »

« Oh, il y a bien quelques bibliothèques privées dans la ville haute. Mais on y trouve autant de mauvais que de bon et à l’odeur, le sang de tous ces binoclards doit avoir un goût bien rance… Maintenant que vous le faites remarquer, les universités et ateliers du Gouvernement m’ont toujours parus être une invention fascinante. Le savoir se garde jalousement parmi les grands de ce monde depuis des siècles, le mettre à disposition des petites gens, quelle idée, quelle créativité ! S’il faut investir, je m’y engage et j’y apposerai mon nom. »

William s’y croyait déjà…
… et Preston se chargea de le faire redescendre sur terre.


« Et tout cela fera un fort bel incendie sous les tirs du Gouvernement. »

Issida reprit la parole, préférant revenir à la situation actuelle, plus préoccupante que les rêves de grandeur du sanguin.

« Ic-Laq a raison, cela dit, il nous faudrait d'abord connaître les forces dont nous disposons pour savoir où progresser. À moins d'enrayer nous-même la machine du Gouvernement en l'appauvrissant. »

Déjà ? Malgré le temps, il arrivait parfois que Le Sombre se laisse surprendre par la vivacité de ses collègues. Il ne manquait vraiment plus grand-chose pour que les autres Grands Pirates parviennent eux-mêmes à l’idée qu’il pensait leur soumettre. Un petit coup de pouce dans la bonne direction et ils parviendraient sous peu à la même conclusion que lui :

« Plus précisément, l'idée serait d'appauvrir le Gouvernement, mais tout en enrichissant Clavinia. D'un point de vue intellectuel, j'entends. »

« Cela fait trop longtemps… »

Preston, renfrogné et peu loquace au cours de cet échange d’idées, se leva soudain…

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: [Loup-Garou] Réunion au sommet   Lun 28 Jan - 0:34

La voix du Grand Pirate semblait lourde comme du plomb. Il se tenait soudain debout, face aux regards interloqués de ses confrères : jamais l’Humain n’avait montré aussi vive réaction en leur présence. Tout ce que faisait Johann C. Preston semblait parfaitement réfléchi et préparé au point d’être dénué de toute passion. Même lorsqu’il tuait, il le faisait avec une indifférence consommée.

« Cela fait trop longtemps que nous ne faisons que réagir aux derniers mouvements du Gouvernement. Vous avez tous raison, notre manque de vision nous a mis dans cette situation ! »

Se détournant de l’assemblée, il commença à faire les cent pas dans un silence pesant. Les autres attendaient qu’il leur révèle enfin le fond de sa pensée. Une réflexion longtemps ruminée devait être à l’origine d’une telle agitation.

« Nous ne sommes qu’une gêne, une nuée de moustiques pour le Gouvernement. Une nuée de moustiques coriaces, mais qui n’en restent pas moins des moustiques. Quand mon père, Charleston Preston, a fondé la ville de Clavinia, il portait une vision, celle d’une ville libre qui se développerait indépendamment, avec ses propres armes. Un grand bazar venu du monde entier qui tiendrait tête à la plus grande puissance connue, en agglomérant celles de tous les êtres en recherche de liberté, humains et humanoïdes. Et regardez ce qu’il en reste : une cité marchande qui peine à absorber sa propre population. Clavinia s’est développée certes, mais la vision s’est perdue…

Cette situation est notre bilan. Mon échec. »


On aurait pu entendre voler une mouche. Nul n’était besoin de confirmer que Preston Jr. ne possédait ni le charisme exceptionnel, ni les qualités de visionnaire qui avaient fait de Charleston Preston le plus grand pirate de sa génération. C’était un fait. Et c’était un fait aussi que la ville était bâtie sur des personnalités. Peu de choses étaient mises en œuvre pour canaliser l’énergie de la ville pirate en dehors des décisions des différents personnages qui en tenaient les rênes.

« L’heure n’est pas aux demi-mesures. L’heure n’est pas aux palabres. Inutile d’essayer de rattraper en quelques mois les erreurs que nous avons accumulées depuis des années. Le Gouvernement a acquis à force d’efforts et d’investissements une avance sur nous, une technologie que nous n’avons pas.
Que font les pirates lorsqu’ils désirent ce qu’ils n’ont pas ? »


« Ils le volent ! », répondirent les trois humanoïdes, levant chacun un poing. Les réponses s’étaient superposées, telle une sentence prononcée par plusieurs voix. On revenait aux bases de la piraterie. Preston se tourna vers eux, l’air solennel.

« Oui.
Il est temps pour la Cité des Pirates de sortir de sa torpeur. Le Gouvernement prépare notre chute. Méthodiquement, ils construisent de quoi nous anéantir. Peut-être pensent-ils pouvoir nous attaquer d’ici l’hiver prochain ? Ils ont tort.
Nous n’attendrons pas l’hiver. La plus grande flotte de pirates jamais rassemblée se trouvera dans leurs ports dans deux mois. »


****

Tard dans la nuit, quatre silhouettes quittèrent le manoir de la famille Preston. Issida et sa suite se séparèrent rapidement du Vampire, avant qu’un nouveau conflit stérile n’éclate entre eux. Aucun ne se soucia de la traînée d’ombre qui disparut dans l’air nocturne. Ils avaient tous beaucoup de matière à penser, des préparatifs à lancer et des affaires à mettre en ordre.

Seul dans son salon, l’hôte de la soirée contemplaient les braises du feu mourantes. L’air échauffé par les débats refroidissait lentement vers la morosité typique qui suit les grands événements. Beaucoup de décisions avaient été prises, les positions rapprochées d’une ligne de conduite commune. L’assaut aurait bien lieu, tous les navires des quatre plus grosses flottes de l’île allaient se rassembler pour faire voile vers le Gouvernement.
Cela représentait déjà une force considérable, mais les Grands Pirates pariaient surtout sur l’effet d’entraînement pour que suive une majorité de la multitude de flottes qui mouillaient régulièrement dans les eaux de la Cité.

Ils avaient défini un certain nombre d’objectifs faciles d’approche et vulnérables dans des régions dont le pillage en règle ne manquerait pas de créer un tremblement de terre au sein du Gouvernement. Tandis que les lieux cruciaux où les hommes d’Ic-Laq avaient confirmé un lien avec la recherche sur les engins volants seraient ciblés par des équipages ad hoc, avec pour mission de voler tout ce qui pouvait avoir un rapport avec la technologie.

Beaucoup de « si » entraient dans l’équation. Si les réseaux d’Ic-Laq parvenaient à brouiller suffisamment l’information pour que le Gouvernement n’ait pas le temps de se préparer à l’assaut, si Issida démêlait le sac de nœuds que consistait l’organisation de ses troupes de choc afin qu’elle ne se battent pas entre elles, si William mettait véritablement en action le projet de confection d’un centre de production et de diffusion de connaissances à Clavinia…

L’entreprise était périlleuse. Mais être pirate était quelque chose de périlleux et rester les bras croisés n’apporterait à terme que la chute de Clavinia.

Quant à lui… il était temps de mettre sur pied un nouveau plan de modernisation de la ville des forbans.

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Loup-Garou] Réunion au sommet   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Loup-Garou] Réunion au sommet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Haute :: Habitations de la ville haute :: Habitations des grands Pirates-
Sauter vers: