AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans les airs... ou presque

Aller en bas 
AuteurMessage
Zoé
Personne Bannie
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Dans les airs... ou presque   Lun 22 Oct - 13:34

Le voyage fut long.
Il ne se passait rien de palpitant sur le navire. J'ai eu deux activités pendant la durée du trajet ! Vomir tripes et boyaux quand la mer était trop houleuse et m’entraîner quand elle acceptait d'être plus calme. Autant le dire tout de suite, voyager en mer c'est marrant mais il faudra apprendre à ne plus être malade.

Comme je le disais, j'ai passé une grosse partie de ce voyage à m'entraîner. Séances d'étirements pour ne pas perdre ma souplesse et même si possible l'améliorer et séances d'équilibre pour travailler mon art et progresser. J'avais le choix entre marcher sur les bords du bateau ce qui en général me valait les remontrances du Capitaine qui n'était pas assuré pour ce genre de chose. Pour me satisfaire car ce n'était pas un mauvais bougre, il avait accepté de tendre une corde entre les deux mâts du bateau à un mètre du sol pour que je m’entraîne.

C'était un brave homme ce Capitaine. Par certains coté, il me rappelait mon père mais en beaucoup plus compréhensible. Peut-être l'avantage de ne pas être sa fille lui faisait voir les choses différemment ou alors il appréciait le divertissement que j'offrais à ses matelots et aux autres voyageurs.

La bonne nouvelle arrivant près de 3 semaines après le départ. L'homme en haut du mât principal cria :
« Terre en vue mon Capitaine ! »

Des soupires de soulagement s'élevèrent des passagers. Nous allions enfin arriver à destination et pouvoir de nouveau fouler le plancher des vaches. Et moi, j'allais pouvoir découvrir une nouvelle ville et par la même occasion, un nouveau terrain de jeu.

J'avais hâte !
Je trépignais d'impatience qu'on débarque enfin. La délivrance arriva quelques heures plus tard quand le navire accosta à l'un des pontons du port. Je rassemblais alors mes affaires et pris la passerelle de débarquement en courant.


« Au revoir et merci pour tout Capitaine ! Bonne continuation »

Ah ! Qu'il était bon de fouler la terre ferme après plus de trois semaine à ne marcher que sur du bois en plein milieu d'une immense étendue d'eau. Il me fallait trouver un endroit où m’entraîner. J'aurais bien tout le temps après pour me trouver un endroit où crécher. Je parcourais les rues de la ville tranquillement quand soudain, tel le saint Graal, je vis l'objet de mes désirs.

Là devant moi se trouver une barrière à environ 1 mètre 50 du sol. C'était parfait pour m’entraîner et assez désert pour ne pas être déconcentrée. Je posais mes affaires dans un coin prenant garde cependant à ne pas laisser mon argent à la portée de tous et commença à grimper sur cette barrière.
Une fois en haut, je fermais les yeux pour me concentrer. Il fallait la plus grande concentration pour ne aire qu'un avec le fil et ainsi, ne pas risquer de choir et de se faire mal. Les yeux toujours fermés, je m'élançais ne faisant confiance qu'en mes pieds et ce qu'ils ressentaient à travers la fine semelle de cuir souple de mes souliers.


* Un pas après l'autre, calmement et sans précipitation *

J'étais tellement concentrée sur ma progression que je ne l'entendis pas arriver.

_________________
Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.

Avatar : @ Budiana

Agilité [6] : Souplesse [3] Funambule [2] Acrobate[2]
Larcin [1] : Discrétion [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Sam 10 Nov - 19:15

Je venais de me libérer de ma mission et j’errais sans réelle destination. Je me sentais plus légère, comme si un poids m’avait été retiré. J’avais confiance en ces autres tieflings, j’étais persuadée qu’ils régleraient le problème du loup-garou. Les nuits ne seraient plus aussi tourmentées et cela redeviendrait un plaisir de s’y aventurer. J’avais toujours eu un faible pour les nuits sans lune. J’allais donc sereinement, visitant cette ville qui m’avait happée dès mon arrivée, ne me laissant que peu de répits.

Je la repérais de loin. Petite silhouette fluide et gracieuse, rose vif. Je m’arrêtai pour l’observer un instant, curieuse. Elle était plutôt étrange et détonnait avec le cadre, surtout lorsque je vis où j’avais finalement atterri. Pas très loin du cimetière. Je la détaillai encore, alors qu’elle s’élança sur le muret. Elle était décidément très agile. Pour un peu j’en serai presque jalouse ! C’était un réel régal de l’observer, si confiante en elle. Quelle maîtrise !

Je m’approche finalement, comme aimantée à ce que je vois. Son jeu… si c’est un jeu, m’intéresse. J’aurai presqu’envie d’en faire autant. Elle me tourne le dos, petite danseuse en équilibre et concentrée. Je n’hésite pas longtemps et hop, je pose mes mains sur le bord du mur et je me hisse à sa hauteur. J’observe ce qu’elle fait, où elle marche. Je n’ai pas le vertige, mais je n’ai pas son talent. Je reste sagement là, intriguée, légèrement gênée de mon audace.

Elle ne m’avait pas vu ni entendu. Et je me suis abstenue de m’annoncer ni de lui parler avant qu’elle n’atteigne le bord opposé. Je sais que la concentration est primordiale. Mes ainés me l’ont assez répété (bien que je n’en avais pas spécialement tenu compte jusqu’à présent !). Je ne voulais pas la faire tomber en la tirant de son exercice. J’attendis donc patiemment qu’elle termine, ne la quittant pas des yeux, fascinée. Lorsqu’elle se retourna, je lui lançai juste un petit geste de la main.

« Salut… Je ne voulais pas te faire peur avant. Tu es très douée. »

Voila, au moins j’avais annoncé la couleur, elle n’avait rien à craindre de moi. Et mieux, j’admirai son talent… J'espérai une réponse loin des cris de peur que pouvait parfois occasionner mon physique, ou loin de la colère que mon intrusion serait en droit de provoquer. De toute façon, je m'effacerai comme j'étais venue si ma présence n'était pas souhaitée. Je passai simplement par là, au hasard de ma visite de Clavinia. Je devais me familiariser avec la ville et ses rues, et le meilleur moyen était encore de m'y égarer franchement...

« Est-ce que tu m’apprendrai ? »

Ca m’intriguait cette façon de déambuler. Et même si ce n’était pas pour les mêmes raisons, je soupçonnais que ça me servirait toujours. Toujours pragmatique. Je voyais le jour où je devrai fuir ou chercher des informations dans des endroits particulièrement difficiles d’accès. C’était un exercice pratique et ludique, surtout à deux. Parce que seule, c’est tout de même moins sympathique, il fallait l’avouer. J'avais opté naturellement pour le tutoiement, j'espérai ne pas l'avoir froissée pour cela.


_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Personne Bannie
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Mar 27 Nov - 15:27

J'avançais toujours les yeux fermés. C'était une méthode que j'avais adopté puisqu'elle évitait d'être perturbé par quelque chose qu'on voyait.
Un jour, je le ferai les yeux ouverts mais pas maintenant...
Un pas après l'autre, lentement mais sûrement, j'atteignis le bord opposé. Je sautais sur place, fière de ma réussite et me retournais pour me retrouver face à... à une bête de cirque peut-être.

Je ne savais pas exactement ce qu'elle était. Elle avait des pieds et des mains comme moi. En fait, si l'on exceptait ses cornes et la couleur de sa peau, elle ressemblait à n'importe quel humain.


« Salut… Je ne voulais pas te faire peur avant. Tu es très douée. »

Je souris.
Elle avait l'air sympa et ne m'avait pas surprise par le son de sa voix ce qui m'aurait sans conteste fait choir.
Douée ? Oui peut-être mais c'est pas comme ci je m’entraînais encore et encore depuis longtemps et j'étais encore loin de la perfection.


« Merci ! Tout est question d'équilibre et d’entraînement. »

J'hésitais un moment, il pourrait-être sympa de la rejoindre en marchant sur les mains. Un peu de piment dans un exercice n'avait jamais fait de mal à personne et ça pourrait être marrant. Mais, elle me coupa dans mes réflexions en me posant une question.

« Est-ce que tu m’apprendrai ? »

Moi apprendre à quelqu'un d'autre mes secrets ? Ça pouvait être intéressant mais qu'est-ce que j'y gagnais ? Et puis, j'étais persuadée qu'elle connaissait déjà les rouages de ce genre d'exercice.

« Je pourrai mais, on ne t'a pas appris ce genre de tour dans le cirque que tu as fuit ? A moins que tu n'étais utile que pour effrayer les enfants ? »

Voilà, ça c'était fait !
Inutile de vous dire que je n'avais jamais juger utile d'apprendre l'art de la délicatesse quand on demande quelque chose à quelqu'un. Aller à l'essentiel était à mon sens, toujours plus rapide.

Je la dévisageais un moment. Elle avait l'air gentille même s'il fallait bien l'avouer, sa peau et ses cornes n'avaient rien de rassurant. Et puis, elle ne m'avait pas fait peur. Il fallait que je m'approche ! Peut-être même me laisserait-elle toucher ses cornes pour voir si elles sont vraies !

Je basculais en arrière, allant poser mes mains au plus prés de mes pieds avant d'envoyer ces derniers vers le haut. Rien de tel vous ai-je dit, qu'un peu de piment ! Je m'élançait donc sur la barrière tête en bas, avançant avec mes mains. J’espérais bien, qu'elle me répondrait avant que je n'arrive à son niveau.
C'était risqué mais la vie serait d'un ennui sans prise de risque !

_________________
Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.

Avatar : @ Budiana

Agilité [6] : Souplesse [3] Funambule [2] Acrobate[2]
Larcin [1] : Discrétion [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Mar 11 Déc - 19:30

« Merci ! Tout est question d'équilibre et d’entraînement. »

J’hoche la tête pour aller dans son sens. C’était vrai, sans aucun doute. Je ne trouvai rien à rajouter, préférant l’observer silencieusement, et respectant ainsi son travail. Elle a l'air acharnée dans son entrainement, mais son air rieur me la rend plus sympathique. Ca a l'air d'être un drôle de trublion ce petit bout d'humaine.

« Je pourrai mais, on ne t'a pas appris ce genre de tour dans le cirque que tu as fuit ? A moins que tu n'étais utile que pour effrayer les enfants ? »

Je la regarde d’un air ahuri. Encore. Il va falloir que je travaille sur moi pour que cela se voit moins, voire pas du tout, quand je ne comprends pas ce qu’on me dit. Un cirque ? Qu’est ce que c’est encore que cette drôle de chose. Je pousse un profond soupir, car je ne pourrai pas y échapper et déclare, laconique :

« Je ne sais pas ce qu’est un cirque. »

Je me rends compte du gouffre qui me sépare des gens. Vivre isolée avec les miens m’a permis de vivre protégée, mais je suis complètement en dehors du coup. Leurs loisirs, leur vocabulaire, leurs coutumes et mode de pensée diffèrent totalement. Ce qui semble leur être normal m’est complètement étranger, souvent en tout cas.

« et je n’effraie pas les enfants… Pas les enfants de chez moi en tout cas. » fis-je avec une pointe d’amertume.

Ma fierté en avait pris un léger coup, mais je préférai mille fois une telle franchise qu'à la sournoiserie de jeunes humains qui essayaient de vous rouler, ou pire de vous capturer. J'ai peut-être répondu un peu sur la défensive mais ça n'était pas réellement mon intention.

Je la regarde alors se contorsionner pour arriver sur les mains et faire le parcours inverse pour me rejoindre. Je suis toujours aussi épatée par sa prouesse et son équilibre. Je n’ose respirer, de peur que même ce souffle infime fasse basculer la gracieuse équilibriste. Elle avait l’air d’un brin d’herbe folle vacillant dans le vent, souple et fragile.

"Est-ce qu'un cirque est une espèce de camp d'entrainement militaire pour humain ?"


J'avais du mal à deviner à quoi d'autres pouvaient lui servir un tel degré de technicité et de souplesse. Les humains n'étaient pas connus pour leur propension naturelle à l'agilité, alors je me demandais vraiment à quoi pouvait lui servir de savoir marcher sur les mains sur un fil. A moins qu'elle ne vienne d'une peuplade vivant exclusivement dans les arbres ?

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Personne Bannie
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Lun 31 Déc - 13:15

« Je ne sais pas ce qu’est un cirque. »

Je la regardais sans vraiment bien comprendre. De quel monde venait-elle pour ne pas savoir ce qu'est un cirque ?
Tous le monde était censé savoir ce qu'était un cirque et comme c'était amusant. Se serait-elle vraiment échappée de quelque part ? L'aurait-on retenu prisonnière tellement elle était effrayante ?
Je n’eus pas le temps de poser mes questions qu'elle poursuivit en disant d'un air renfrogné:


« et je n’effraie pas les enfants… Pas les enfants de chez moi en tout cas. »

C'est quand même étrange de ne pas effrayer les enfants en ayant la peau rouge et des cornes et ça, c'est sans compter l'étrangeté de ses yeux.
A moi, elle ne me faisait pas peur ! C'est pas comme ci je venais d'un cirque et que j'y avais croisé de drôle de choses mais quand même !

Je continuais mon avancée vers elle, lentement mais sûrement, concentré sur chacun de mes mouvements pour réussir cette prouesse. Il fallait que je me concentre pour ne pas perdre l'équilibre.


"Est-ce qu'un cirque est une espèce de camp d’entraînement militaire pour humain ?"

Je m'attendais à tous sauf à ça ! Il allait vraiment falloir que je lui explique ce qu'est un cirque.
En attendant, sa réponse m'avait tellement surprise que j'en perdis l'équilibre. J'ai bien essayé de la rechercher en changeant de bras et en jouant sur mon centre de gravité mais il faut le reconnaître, ce fut un échec.
Mes mouvements de balancier pour me rétablir ne firent qu'accentuer mon déséquilibre et je finis par tomber de mon perchoir.

Heureusement que j'avais choisi une hauteur raisonnable !
Le choc fut un peu douloureux mais mon expérience me permit de me réceptionner à peu près correctement. Plus de peur que de mal comme on dit.


« Un camp de quoi ?

Un cirque est un endroit permettant d'émerveiller les enfants avec des clowns, des acrobates, des dresseurs de fauves et pleins d'autres artistes.
 »

J'avais répondu en époussetant mes vêtements mais, je continuais à penser à sa question.
Les militaires faisaient la guerre en attristant le monde tandis que le cirque lui, émerveillait les gens en leur rendant le sourire. Antinomique tout ça !

Cela dit, Je ne pus m'empêcher de comparer le cirque aux militaires ou plus exactement la rigueur que m'imposait mon père à l'époque à la rigueur militaire...
Je partis alors dans un fou rire que je n'arrivais pas à arrêter.

_________________
Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.

Avatar : @ Budiana

Agilité [6] : Souplesse [3] Funambule [2] Acrobate[2]
Larcin [1] : Discrétion [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Lun 31 Déc - 16:56

Oh, mince…. Je crois que je l’ai déstabilisée avec mes réponses. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas de trop. Je plisse les yeux comme si je voulais moi-même amortir son choc. Elle a l’air de tanguer dangereusement et de fouetter l’air vainement avec ses pieds. Je ne sais pas ce que j’ai pu dire de si étrange, pas plus que ses questions en tout cas ! Je m’enquis de sa santé, même elle ne semblait n’avoir rien de cassé.

« Est-ce que tout va bien ? »

« Un camp de quoi ?
Un cirque est un endroit permettant d'émerveiller les enfants avec des clowns, des acrobates, des dresseurs de fauves et pleins d'autres artistes. »


Vraiment, c’était de plus en plus compliqué. Je ne saisissais pas la moitié des mots de son explication, mais au moins, j’avais compris le concept…. Enfin je crois. En tout cas, elle venait d’un univers d’artistes. Et il semblait qu’elle cultivait son talent pour l’aspect…. Esthétique et ludique alors ? Je n’étais pas choquée, mais c’était des choses assez peu conventionnelles chez moi. Quand on avait un talent, on l’exploitait pour la survie, attaque ou défense, peu importe, mais rarement juste pour le plaisir de soi et encore moins d’autrui. Pourtant, c’est vrai qu’il était agréable de sentir l’air autour de soi, suspendue au dessus du vide, ou de s’isoler dans la pénombre à l’abri des regards dans une île en autarcie sans réelle intimité.

Puis, sans que je m’y attende, elle partit dans un accès d’hilarité que je ne compris pas. Se moquait-elle de ma bêtise ? Je me raidis un court instant devant cette idée. J’étais vexée. Elle n’avait pas à rire de moi comme cela. Avant que je ne fronce les sourcils, j’inspirai calmement et soufflai de la même manière, refoulant mon accès de colère. Une fois contenue, et plus calme, je me dis simplement que j’avais du mal saisir, cette jeune femme avait l’air trop entière pour se moquer sournoisement. Je prie le parti de lui sourire en retour.

« Il faudra que tu me montres dans ce cas. Car je ne saisis pas encore très bien ce qu'est ce genre de lieu. »

Puis, parce que tout de même, mon ego en avait pris pour son grade, je m’approchais vers le fil. Je tendis le pied pour tâter le terrain. Ca n’avait pas l’air si compliqué, mais en posant la pointe de mes orteils, je reconnus qu’il était plus difficile qu’il n’y paraissait de se lancer, et de trouver son équilibre. Je crois qu’il faut y aller sans hésitation, sinon notre poids ne fait pas vraiment peser sur le fil et c’est là que l’on doit basculer. J’y vais. J’ai l’impression de flotter, mais l’instant est de très courte durée, car je suis emportée finalement par mon élan. Deux ou trois pas et je la rejoins au sol, sautant avant de tomber. Je lui tends une main amicale.

« Je m’appelle Azémia… »

Et la, je juge opportun de préciser :

« Je suis une tiefling. »

En fait, peut-être qu’elle ne sait pas plus ce que je suis que moi je ne sais ce qu’est un cirque. Tout viendrait donc de là.

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Personne Bannie
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   Dim 13 Jan - 14:21

« Il faudra que tu me montres dans ce cas. Car je ne saisis pas encore très bien ce qu'est ce genre de lieu. »

Comment peut-on ne pas saisir ce qu'est un cirque ? C'est l'endroit le plus merveilleux qui existe. Les gens font des choses totalement époustouflantes, à couper le souffle la plus part du temps. J'ai un petit pincement au cœur d'y penser, j'avais abandonné ma famille, personnelle et artistique...
Il était évident que si je trouvais un cirque ici, je l'y emmènerai !

Je me tourne alors vers elle et la regarde entrain d'essayer à son tour de marcher du la barrière. Un pas, puis un autre et alors qu'elle arrive au troisième, elle perd l'équilibre et s'apprête à chuter. Je constate avec étonnement qu'elle est quasiment aussi agile que moi quand elle saute à terre et me tend la main.


« Je m’appelle Azémia… »

Je prends la main qu'elle me tend et la lui sers tandis qu'elle continue à se présenter ou plus exactement à me dire ce qu'elle est.

« Je suis une tiefling. »

Je lui fais un sourire amical à mon tour et réponds à sa présentation par politesse. Maman m'a toujours dit qu'il est important de faire comme les autres quand on est bien élevé. Elle serait fière de moi si elle me voyait, j'en suis persuadée.

« Je suis Zoé et je suis... Ben une humaine acrobate. »

Etais-ce bien utile de lui préciser ce que j'étais ? J'en suis pas certaine, ça doit bien se voir comme le nez au milieu de la figure mais, c'est sortit tout seul, un peu comme un écho à sa présentation.

Maintenant que les présentations étaient faite, on allait pouvoir discuter. Je pris le parti d'aller récupérer mon petit sac et de m'asseoir dans l'herbe à coté d'elle, l'invitant à en faire de même. J'avais un petit creux et sortit donc de mes affaires, le reste de biscuits que j'avais savamment garder. Je lui en proposais donc un morceaux tandis que je m'en prenais un. Avant de croquer dedans, je me décidais à lancer un peu plus la discussion même si l'endroit était étrange pour taper causette.


« Toi aussi, tu viens d'arriver dans cette ville ?

Pour ma part, le navire a accosté il y a moins d'une heure je crois. J'avoue qu'en fait, je n'ai pas fait attention, trop envie de me dégourdir les jambes, tu comprends.
 »

_________________
Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.

Avatar : @ Budiana

Agilité [6] : Souplesse [3] Funambule [2] Acrobate[2]
Larcin [1] : Discrétion [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les airs... ou presque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les airs... ou presque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Haute :: Cimetière-
Sauter vers: