AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seymour Jenkins

Aller en bas 
AuteurMessage
Seymour Jenkins

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Seymour Jenkins   Mer 3 Oct - 14:48

Prénom : Seymour

Nom : Jenkins

Sexe : Homme

Race : Humain

Age : 28 ans

Apparence physique :

La silhouette de Seymour est somme toute assez quelconque. Il n'est pas bâti comme un dieu, il n'est pas non plus freluquet. 1 mètre 78, des bras et des jambes, ainsi qu'une tête. Et encore plus fort, un visage sur cette tête. C'est peut-être le seul point qui fait que les gens pourraient se rappeler de lui. De longs cheveux châtains viennent recouvrir les seules parcelles de peau qui ont échappé à une barbe laissée en jachère. Ce n'est pas qu'il se laisse aller, c'est juste que cela donne un léger effet de surprise. Quand on s'intéresse suffisamment à lui, on s'étonne du contraste entre l'apparence et l'intellect. L'habit ne fait pas le moine . Les femmes ne lui trouvent rien de bien particulier, peut-être si il coupait un peu tout ça, histoire de voir ses yeux d'une couleur assez étrange. Jaune vif. Un regard qui, quand on l'entrevoit, ne s'oublie pas. D'ailleurs, beaucoup de personne pourrait voir dans ces scintillements jaune une marque de lycanthropie, mais là encore, c'est sa stature prodigieusement normale qui les en dissuade. Un peu voûté et gauche, il n'inspire pas beaucoup l'admiration dû à ce cruel manque de charisme physique. Un manque accentué par sa garde-robe restreinte. Confortable et pratique, ses vêtements n'en sont pas moins d'assez bonne facture. C'est juste qu'il ne voit pas en quoi de la dentelle, des pompons et des formes à géométrie variable pourraient faire d'une chemise, un bel habit. Tant que c'est sobre, discret mais néanmoins plaisant à regarder, c'est suffisant pour Seymour.

Caractère et défaut :

L'efficacité régit tous les actes de Seymour. Pragmatique, organisé et calculateur, ces traits de sa personnalité lui permettent de souvent obtenir ce qu'il veut. Il en use et en abuse. Il va faire des pieds et des mains pour s'approprier le bien d'autrui, en gardant à l'esprit qu'il ne doit pas faire de faux-pas, ou même de se faire d'ennemi. Son caractère très terre-à-terre peut cependant le faire passer pour quelqu'un de cynique et d'acerbe. Mais il ne le fait pas vraiment exprès. Comme le disait son père, il a une « maladie de ton ». Il ne cherche pas à plaire aux gens dans l'immédiat, à moins qu'ils n'aient quelque chose qu'il désire ardemment. Et ce qu'il veut, c'est de l'argent. Beaucoup. En avoir assez pour ne plus se soucier de rien. Et pour en avoir, n'importe quelle méthode lui convient. Selon lui, une bourse pleine, des contacts et un réseau sont les choses les plus cruciales qu'un homme puisse avoir. Ces trois choses associées confèrent, sans aucun doute, beaucoup de pouvoir. Et pour posséder du pouvoir, il faut savoir être versatile en société. Savoir jonglé entre telle et telle personne. Profiter d'un instant fugace pour percevoir la personnalité de l'interlocuteur. Seymour s'est entraîné à cela. Et pour l'instant, ça ne lui a jamais fait de tort.

Histoire :

Seymour Jenkins est né sur une île de taille moyenne, se situant assez loin au Nord du Continent. Elle s'appelle Frösön et est bien entendu sous contrôle du Gouvernement. Celui-ci, bien qu'autoritaire, n'a jamais connu de trouble avec ses autochtones, surtout intéressés par le commerce et l'acquisition de nouveaux marchés.
Son enfance s'est toujours très bien passé. En effet son père, Siegfried Jenkins, était un oligarque siégeant à l'Althing, le grand conseil de Frösön. Il était donc chargé, avec les autres oligarques, de prendre les meilleurs décisions pour le futur de l'île, décisions d'ordre judiciaire, exécutive ou économique. La famille Jenkins vivait donc très bien. Le père était toujours particulièrement absorbé par son travail mais restait à l'écoute des soucis familiaux. Sa mère par contre, était légèrement plus absente dans la vie du jeune garçon. Le petit-frère de Seymour, Gray, était quant à lui une présence agréable dans la famille. Ayant sept ans d'écart, Seymour s'est beaucoup occupé de son petit frère lorsque celui-ci était petit. Des liens fraternels fort se tissaient entre eux deux. Mais c'est lorsque Seymour eut dix-huit ans que son père l'amena pendant ses conseils. Il apprit la vie du côté de Siegfried. Rigide et inflexible. Telle fut l'éducation de Seymour. Il était présent durant toutes les décisions, toutes les signatures de contrats et toutes les poignées de main, mais pas vraiment comme adjoint. Seymour était là comme garantie. C'était lui l'héritier. Lui le symbole vivant de la pérennité de l'entreprise Jenkins.
C'est durant cette période que les tractations financières, les problèmes de cargaisons, les calendriers pas à jour s’inscrivirent dans sa tête. Il entrevoyait facilement les solutions aux problèmes de son père. S'il le voyait, ce n'était pas forcément le cas de son père. Siegfried était bien entendu un excellent négociateur, respecté dans l'Althing et à Frösön, mais selon son fils, il était beaucoup trop conservateur. Sa loyauté l'empêchait de faire des profits plus importants. Pour Seymour, une prise de risque minimale était nécessaire pour un futur plus prospère. Il se mit en tête d'aider son père. Celui-ci ne refusa pas, étonné même de la volonté de son fils de se plonger si tôt dans le bain. Seymour était bon, et ça lui plaisait énormément. Mais pour Siegfried, une étrange lueur était apparue dans les yeux de son fils.

« Comment as-tu fait pour que la cargaison arrive si tôt ? Normalement, la ''Boétia'' ne devait arriver que dans une semaine

« Le problème, c'était le navire, père. Le navire et l'équipage. J'ai juste pris la liberté de changer de vaisseau pour nos cargaisons. »

« Tu as... pris la liberté de changer de vaisseau ? Mais tu sais bien que le capitaine de la ''Boétia''est un très bon ami à moi ? Quand as-tu pris cette décision et que t'a t-il répondu ? »

« Il n'a rien dit. Il a accepté c'est tout. J'ai envoyé une missive pour changer de navire il y a à peu près cinq semaines. »

« Ta fougue peut nous coûter très cher, Seymour. Tu as de la chance que la cargaison soit arrivé à bon port... Bon, et du coup qui s'occupe de nos commandes ? »

« J'ai choisi un navire plus rapide. Et discret aussi. Un bateau de la Piraterie. »

C'était un pari risqué que d'aller voir des pirates à un si jeune âge. Son père ne pu en croire ses oreilles quand le jeune Seymour lui annonça que désormais, tout son commerce reposait sur le bon vouloir de pirates. Mais le pire, c'est que se fut l'une des meilleurs idées de son fils. Bien entendu, c'était dangereux. Les officiers du Gouvernement pouvaient tomber sur une de leurs marchandises à n'importe quel moment, mais les pirates savent se faire discret et passer entre les mailles. Les délais de commande étaient non seulement respecté, mais ils arrivaient parfois plus tôt que prévu. Le jeune Seymour avait eu du cran de venir les voir ainsi, leur proposant sans préambule un arrangement juteux pour les deux parties ; d'un côté, les clients des Jenkins disposaient d'un moyen rapide de faire venir leurs cargaisons, et de l'autre, les pirates obtenaient non seulement de l'or pour la livraison, mais aussi du souffre et du charbon de bois, éléments essentiels pour la fabrication de poudre à canon. Seymour s'y connaissait en affaire, et il ne voyait en aucun cas pourquoi une relation commerciale avec les pirates était mal vu.

Un temps prospère s'installa donc sur la demeure des Jenkins. Bien qu'une partie du village prenait d'un mauvais œil le fait que les pirates fassent affaire avec une famille aussi respectable, personne n'osait parler de ces relations commerciales aux agents du gouvernement.

Mais toute bonne chose a une fin. Le seul à avoir vu le désastre se profiler fut Seymour. Ses relations avec le milieu commerçant du port, ses contacts au sein même des institutions comme l'Althing ou ne serait-ce que les rumeurs lui ont permis de vite comprendre quel serait le futur de la famille Jenkins. Peut-être que Gray le savait aussi puisqu'il passait beaucoup de temps en compagnie de pirates, de vagabonds ou encore d'aventuriers. Peut-être avait-il eu vent des décisions prisent à l'encontre de l'entreprise familiale. Mais selon Seymour, s'il l'avait su, il aurait tout fait pour combattre les autorités en place. Il n'aurait pas supporter le fait de voir sa famille perdre tout ce qu'elle avait construite durant tant d'années.
L'Althing ne pouvait prendre le risque de traiter avec des pirates, seule résistance contre le Gouvernement. Tous les membres, excepté les Jenkins, s'étaient réunis en secret pour prendre une décision. Le conseil fut houleux, mais les oligarques étaient connus pour leur sagesse. Les agents du Gouvernement furent donc mis au courant du commerce effectué entre Jenkins et pirates. Cependant, Frösön étant une colonie pacifique et respectueuse de l'autorité gouvernementale, ils demandèrent à ce que la seule punition soit une destitution de la fortune de Siegfried. Les agents gouvernementaux acceptèrent, ne voulant pas risquer une rébellion ou un blocus de l'île de Frösön, mais ils obligèrent Siegfried a n'avoir qu'un droit de regard sur les affaires gérées par le conseil sans aucun pouvoir de décision.

Seymour n'était donc pas en danger immédiat, toutes les charges seraient retenus contre son paternel. C'est pourquoi il avait commencer à détourner des fonds en aval, pour se faire un petit pécule. Toujours en prenant garde à ce que les soupçons envers lui, grandissants à l'époque, ne contrecarrent pas ses plans.

« Fils... Tu m'as ruiné... dit son père, après la venue des soldats du Gouvernement.
Ils ont décidé de tout prendre... Ils considèrent que tous les biens de la famille proviennent d'un marché illégale. Nous n'avons plus rien... »

« Tu n'as rien fait pour que cette affaire marche, père. Pas le moindre petit effort. Je t'ai demandé tant de choses que tu as refusé. Qui t'a permis de devenir aussi puissant sur cette petite île pourrie ? Qui a fait des sacrifices et est allé là où personne n'aurait osé aller, juste pour que toi, tu t'enrichisses ?

« Que dis-tu, jeune imbécile ?! Qui t'as fait venir au monde ? Qui t'as permis d'avoir cette vie de rêve ? Ne sais-tu donc pas ce qu'est la misère ? Et bien, maintenant tu sauras ce que c'est que de craindre chaque lever de soleil, sans savoir dans combien de temps tu pourras manger quelque chose qui ne soit ni crû ni rance ! »

« C'est toi. C'est toi qui connaîtra la faim et la pauvreté. Tu n'as plus aucun droit sur moi ni sur quiconque d'autre. Tu t'es ruiné tout seul. Je t'ai demandé de faire certains choix pour que notre commerce soit le plus sûr possible. Mais tu n'as rien fait. Tu t'es reposé sur ta fainéantise et t'es goinfré sur l'argent que je ramenai ici. »

«  SORS D'ICI !!! ET N'OSE PLUS JAMAIS REMETTRE LES PIEDS SUR CETTE ÎLE ! »

« Ne t'inquiète pas, père. Je ne pensais pas revenir ici de toute manière. Tu as tout fait raté. Je pars avec Gray. Je te demande juste une dernière chose, ne lui parle pas de cette discussion. Il a plus besoin de moi que de toi, alors, laisse-le partir ou il mourra ici. »

Gray ne serait de toute façon pas rester sur l'île. Il avait tant de fougue et d'énergie qu'il ne rêvait, et ce depuis des années, que de partir à l'aventure. Un rêveur sympathique mais costaud. Un atout de taille pour Seymour. S'il avait une attitude aussi protectrice envers son frère, c'est aussi parce qu'il avait besoin d'un homme comme Gray pour ses affaires futures.

C'est ainsi que Seymour partit avec son frère de leur île natale. Plus rien ne retenait l'aîné ici. Direction Clavinia, terre des Grands Pirates et de la noblesse de main.
Alors que tout le monde les regardait partir. Il leur jeta un regard méprisant et rempli de dépit.
Vous ne m'aimez pas, et bien moi non plus.
C'est alors qu'il toucha la bourse rempli d'or à l'intérieur de son manteau, et un fin sourire se dessina sur son visage où seule se voyait ses yeux brillant furieusement, tels deux grands saphirs.



Points de compétence:
Connaissance: Déchiffrage: 3 points
Autres: Perception: 3 points


Dernière édition par Seymour Jenkins le Dim 7 Oct - 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Seymour Jenkins   Dim 7 Oct - 14:08

Bonjour, Seymour Jenkins, sois le bienvenu sur Maynlie.

Bon, je pensais attendre la fiche de Gray pour m'occuper de vous deux en même temps, mais puisqu'il semble tarder à la poster, je vais finalement gérer ta fiche maintenant... Pour dire que, ma foi, je n'y ai pas trouvé de vrai problème, tout simplement, je crois que j'ai juste une petite remarque : là, tu as créé ton île, donc c'est peut-être volontaire, mais sinon, l'autorité historique serait plutôt l'Althing, et non l'Athling... Comme tu vois, rien de bien grave, donc, pas de quoi retarder ta validation.

[Fiche validée !
Tu peux à présent poster dans les parties RP du forum et commencer à jouer.
Et maintenant, il est temps de voir comment tu vas t'en sortir dans notre univers...
Place à tes aventures !]

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seymour Jenkins

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2012

MessageSujet: Re: Seymour Jenkins   Dim 7 Oct - 21:59

C'était juste une incompréhension pour "l'Althing", mais c'est rectifié ! Merci beaucoup pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seymour Jenkins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seymour Jenkins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre :: Fiches validées-
Sauter vers: