AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rouge

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : dans un petit pot de beurre

MessageSujet: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Ven 24 Aoû - 20:53

Je bois mon café une nouvelle fois en faisant attention de ne pas mettre des cendres de tabac au fond. Ça donne du goût mais je n'en suis pas friand. Maintenant que j'ai retrouvé le personnage, je peu commencé le premier chapitre de ce nouveau tome. Je pense que je l'intitulerai « Clavinia, la ville des forbans. ». Il faut que je face les premiers pas de Rouge dans son nouveau terrain de chasse. Après réflexion, ça ne convient pas. Pour le titre. Ce sera plutôt le nom du chapitre.

Chapitre 1
- - - -
Clavinia, la ville des forbans

Un chaperon rouge était assis en tailleur sur le tonneau adjacent à une gargote. Il regardait passé avec intérêt la faune des alentours dans leur habitat naturel. Un reniflement peu sympathique se fit entendre.

*En tout cas, ça schlingue.*

La belle enfant prenait ses marques. Dés son débarquement intempestif elle avait quitter le quartier portuaire pour se tenir à l'écart de la circulation trop nombreuse pour elle, et surtout des matelots associés au navire qu'elle venait de quitter. Certains pouvaient la reconnaître et l'interroger, l'ayant vus roder dans le coin où avait disparut des membres d'équipage. Le lien était facile à faire même s'il fallait se tirer les cheveux pour l'associer à un monstre sanguinaire quand on la voyait aussi mignonne et innocente.

« Hé! Tire toi de mon tonneau! »

Le type, à la tête rikiki avec une énorme bedaine et spécimen témoignant de la calvitie, regardait le haut du chaperon avec bassine. Bassine, c'était le pot en métal qu'il tenait contre son bide.

« Ah! Oui, pardon monsieur! »

Elle sauta du tonneau pour atterrir souplement sur le pavé. Le petit chaperon rouge devait sortir de la ville avant la nuit tombé. Rouge tourna ses jolis souliers pointus vers Bedaine et Bassine qui était en train d'ouvrir le tonneau au contenus inconnus et lui demanda d'une voix douce et perdue.

« Excusez moi monsieur, est ce que vous pourriez m'indiquer le chemin pour sortir de la ville? »

Bedaine, qui ne lui avait plus prêté d'attentions depuis qu'il noyait Bassine dans ce qui semblait une réserve d'eau de pluie la regarda avec les petits yeux de sa tête rikiki d'un air étonné. Comme s'il venait de remarquer sa présence, ou qu'il n'avait pas prévus qu'il venait d'apostrophé une si jolie demoiselle. Sûrement attendrit, il délaissa Bassine pour lui expliquer le chemin. Bien qu'un peu bourrus, les informations étaient compréhensible.

C'est ainsi qu'un quart d'heure plus tard Rouge se trouva au beau milieu d'un quartier peu animé.

« Eeeeet : … Je me suis encore perdue. Youpi! \o/ »

C'était la fin de journée, à l'allure de l'azur déclinant, il ne lui restait plus que deux heures avant que ne se fasse sentir la transformation. Trois, tout au plus. Rouge réalisait qu'elle faisait face à son tout premier problème existentiel sur Clavinia: Est ce que le soleil et la nuit était aussi long que celui sur son île natale?

Le stress commençait à se faire sentir. Il ne lui avait pas sembler, en tendant l'oreille, que les loups garous étaient inconnus ici. Mais peut être qu'elle se trompait. Elle n'avait alors entendus que bribes et babillage. Cependant, l'urgence aidant, elle se décida à réclamer de nouveau de l'aide. Bien justement, une personne s'était engagé dans le rue à ce moment là. Rouge débattit son chaperon et marcha vers le passant, un sourire qui s'excusait d'avance sur le visage.

« Excusez moi? C'est la deuxième fois que je me perd, et je veux sortir de la ville avant la nuit. Vous savez où je devrais aller? »

- - - -

Le ressort de la machine s'enclenche et se rabat violemment avec un son de clochette. Le son s'étend sans que ne vienne lui enchainer le cliquetis des lettres et le doux glissement des rouages. Le silence s'installe, je regarde la feuille. Elle commence à prendre forme, je suis content de moi. Mon tabac n'a pas survécus à l'épreuve, et le café a refroidis. J'abandonne ma chaise la tasse à la main en direction de la cafetière. Peut être que le contenant en métal a gardé un peu de chaleur. Le récit pourra bien attendre que je me réapprovisionne avant que je ne lui invente le passant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Dim 2 Sep - 19:01

Les temps étaient dur et l'humeur en était devenue maussade.
En attendant la nuit et son ennui, Jodie avait décidé d'enquêter. D'enquêter sur quoi me direz-vous ? La réponse était évidente, il lui fallait savoir si toutes les tavernes alentours souffraient du problème « Loups-garous sauvages » ou si elle était la seule à en pâtir.

Il lui fallait savoir les combines des uns et des autres pour palier au manque à gagner. Elle n'était pas très doué dans la collecte d'informations mais elle arrivait sans mal à faire plus ou moins parler les gens autours d'elle. Il suffisait pour ça de les mettre en confiance et de leur promettre quelques pièces en échange de quelques mots bien placé.
Et oui, pour Jodie, tout se paye, il allait falloir s'y faire.

Elle venait de s'engager dans une petite ruelle d'un des quartier désert de la ville quand elle remarqua un petite silhouette. La silhouette en rouge débattit sa capuche en s'approchant de Jodie. Son petit minois était éclairé d'un sourire plein d'excuses quand elle demanda :


« Excusez-moi? C'est la deuxième fois que je me perds, et je veux sortir de la ville avant la nuit. Vous savez où je devrais aller? »

Que faisait donc une si mignonne petite fille dans un quartier pareil à cette heure avancée ? La question effleura sûrement l'esprit de Jodie puisqu'au lieu de lui indiquer son chemin et de poursuivre le sien, elle la questionna.

« Sortir de la ville avant la nuit ? Tu es sûre que c'est bien raisonnable à ton âge ? D'autant plus qu'il n'est pas prudent de traîner les rues ces temps-ci !
Tu ne préférerais pas passer la nuit à l'abri en compagnie d'un bon repas chaud?


C'était quand même louche de vouloir passer la nuit dehors mais après tout, elle n'était pas sa mère ce ne serait pas sa faute si elle se faisait manger... La faute à pas de chance si jamais ça devait arriver, Jodie lui aurait au moins proposer son aide.
Et si la demoiselle la refusait, elle lui indiquerait alors comment sortir de la ville et elle-même retournerait à ses recherches.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : dans un petit pot de beurre

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Mar 4 Sep - 10:58

L'idée du passant me venait petit à petit pendant que dégouline le café dans ma gorge. Je pense que ça va devenir un personnage exceptionnel dans cette histoire, contrairement à Bedaine. Si Bedaine fait partie de la faune locale, le passant en question fait partie des personnages exceptionnel de Clavinia. Je commence à en avoir une idée bien précise. Pour généraliser je vais les appelés les "héros". J'espère que Clavinia ne tombera pas dans la désuétude des tragédie grecs. Sinon je devrait tout réécrire depuis le début. La machine est à nouveau prête devant moi, les doigts placés sur les touches de métal.

- - -

La passante n'était pas n'importe quelle passante. Rouge le voyait. Si elle faisait figure de radieuse petite fille, la femme qui se tenait devant elle était aussi sombre que le corbeau de mauvais augure. Si ce n'était que les vêtements, la femme aurait passé pour une délicate extravagante, mais une mine renfrogné se cachait derrière le riche maquillage et les bijoux sur son visage. Un accoutrement qui s'accordait drôlement bien. En attendant d'un nom, Rouge lui offrit en son fort intérieur le surnom de sa première impression. Le corbac, donc, se pencha vers elle et lui dit ceci:

« Sortir de la ville avant la nuit ? Tu es sûre que c'est bien raisonnable à ton âge ? D'autant plus qu'il n'est pas prudent de traîner les rues ces temps-ci !
Tu ne préférerais pas passer la nuit à l'abri en compagnie d'un bon repas chaud?


Rouge eut l'impression que la corbac la sondait de ses yeux marquer au maquillage. Elle se demandait quand même si tout le monde invitait de manière aussi prompt une inconnue dans la rue. De toute évidence la méfiance n'avait pas le niveau de son île natale. Peut être par ce que Clavinia était une immense ville. Trois, ou bien cinq fois plus grande que le plus grand village où Rouge ait put aller. Les mœurs changent en vivant au même endroit avec autant de gens.
La dame avait poser des questions, pertinente, mais qui piquèrent au vif la jeune fille. Elle gonfla la poitrine et se redressa pour essayer de paraitre plus importante qu'elle n'était: grande et forte.

"Je suis bien assez grande pour me débrouiller toute seule!"

Une moue boudeuse passa fugitivement sur son visage avant d'être ravalé par la fierté. Comme toute enfant de son âge, abandonné et livré à elle même, elle supportait mal qu'on l'accuse d'enfant sans cervelle. Surtout lorsqu'elle s'était déjà retrouvé à en dévorer quelques uns. D'ailleurs elle se rendit compte de son erreur impulsive. Ce n'était pas comme ça qu'elle atteindrait une crédibilité avec la jeune femme. Elle ne pouvait plus jouer la carte de l'enfant en détresse. S'il fallait demander à la corbac quelque chose d'utile, il fallait le pêcher dans ses paroles.

"Et puis, pourquoi ce n'est pas prudent de trainer dans les rues en ce moment? Il se passe quelque chose?"

S'il y avait un danger, il fallait qu'elle en sache quelque chose avant de tomber dessus. Des troupes impériales se baladaient en ville? Des enlèvements d'enfants? Si elle pouvait se défendre la nuit, le jour elle était totalement vulnérable. Il fallait faire attention.

- - -

Voilà qui pouvait être intéressant. Cette passante m'inspire bien. Elle pourrait être l'élément perturbateur qui provoquerait la suite de l'histoire.

_________________


Dernière édition par Rouge le Dim 4 Nov - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Dim 23 Sep - 13:47

"Je suis bien assez grande pour me débrouiller toute seule !"

Jodie ne put s'empêcher de sourire en constatant que la gamine était comme les autres. Toujours ce besoin d'affirmer qu'on est plus grand et fort qu'on ne l'est réellement.
L'innocence de l'enfance...
Elle sortit une cigarette de sa poche et de quoi l'allumer tranquillement tout en écoutant la demoiselle.


"Et puis, pourquoi ce n'est pas prudent de traîner dans les rues en ce moment ? Il se passe quelque chose ?"

Jodie tira une bouffée de sa cigarette avant de relever la tête pour expirer sa vilaine fumée vers les cieux. Recalant sa cigarette dans le creux de ses lèvres, elle se pencha de nouveau vers la petite tête blonde qui lui faisait face.
Jodie avait décidé de soigner son effet théâtrale et de peut-être faire peur à la demoiselle pour lui faire prendre conscience du danger actuel...

C'était l'heure des contes et légendes de Clavinia...


« On raconte qu'il se passe des choses étranges la nuit dans les rues de Clavinia ! La peur et l'effroi ont gagné les habitants de la ville qui se refusent à sortir une fois la nuit tombé. Ils ne veulent pas finir comme ces malheureux.
Ceux qui ont osé défier la bête n'en sont jamais revenus. Ils ont été broyés, déchiquetés ou pulvérisés par la Bête de Clavinia. Ce n'est qu'au petit matin, qu'on retrouve d'eux une immonde mare de sang, unique témoin du massacre qui a eut lieu pendant la nuit... Nul ne sait de quoi il s'agit ! Monstre infâme venu des profondeurs de la nuit pour se repaître des innocents ou loup-garou incontrôlable, tel est la question.
 »

Jodie tira alors calmement sur sa cigarette avant d'éclater de rire la clope à la main. Tout en riant, la fumée s'échappait par ses narines et sa bouche, ajoutant au comique de situation. L'avertissement était donné, que ferait la frêle jeune fille qui lui faisait face ?

«Seras-tu prête à affronter la bête si tu la croises cette nuit ? »

Ce n'était pas encore maintenant que Rouge saurait comment sortir de la ville... Elle allait d'abord devoir répondre à la question pertinente de Jodie.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : dans un petit pot de beurre

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Dim 4 Nov - 2:19

Je me réveille soudain. Plongé dans mes pensées j'ai finit par fermé l'oeil. Je regarde le café d'un air réprobateur. Décidément, je manque de sommeil. Pourtant ma seule activité ici est de dormir et d'écrire. Le reste n'est pas prioritaire. Le sellier est plein. De quoi tenir des mois avec les sacs de cafés. La dernière livraison est toute récente. Finalement c'est bien cette foutue histoire qui me ronge la cervelle pendant la nuit, comme un monstre attrapeur de rêves. Résultat, je dors mal et je m’endors en plein travail d'écriture. Je relis ma dernière phrase et tapote un premier mot. Le second le suis puis...

- - -

L'intrigante inconnue prend le temps de fumé tranquillement avant de lui répondre. Rouge était toujours supendus à ses lèvres tendit que s'élevait dans les airs un petit nuage blanc. Un instant Rouge fut surprise de ne pas voir cette fumée retomber et entourer sa créatrice tant son regard était emplis de mystère lorsqu'elle avait baisser les yeux. C'était stupide, et elle savait que la fumé se dissipait comme toutes les fumés. Malgré tout Rouge se tendit au récit de la corbac.

« On raconte qu'il se passe des choses étranges la nuit dans les rues de Clavinia ! La peur et l'effroi ont gagné les habitants de la ville qui se refusent à sortir une fois la nuit tombé. Ils ne veulent pas finir comme ces malheureux.
Ceux qui ont osé défier la bête n'en sont jamais revenus. Ils ont été broyés, déchiquetés ou pulvérisés par la Bête de Clavinia. Ce n'est qu'au petit matin, qu'on retrouve d'eux une immonde mare de sang, unique témoin du massacre qui a eut lieu pendant la nuit... Nul ne sait de quoi il s'agit ! Monstre infâme venu des profondeurs de la nuit pour se repaître des innocents ou loup-garou incontrôlable, tel est la question. »


Dépitant. Les loups garous étaient ici aussi. Une vrai gangrène, pas moyen de s'en débarrassé. Elle qui s'était pensée peinarde pour un petit moment. C'était raté. Mais d'après ce qu'elle entendait, c'était une seule bête. Comme le grand loup de son île. Peut-être le même ? Pour cette nuit il allait devenir impératif de se retrouver hors de la ville.

« Sans doute les deux en même temps. Si c'est vrai, alors raison de plus pour partir de cette ville non ? »

La réaction de la jeune fille ne devait pas échappé à son interlocutrice. Finalement l'histoire d'un loup-garou ne lui faisait ni chaud ni froid. Ce n'était pas très sage de sa part. Elle devait rester une enfant pour le reste du monde. Mais la nouvelle était trop importante pour qu'elle face l'effort de dissimuler sa déception. Quand aux monstres de la nuit, Rouge y croyait assez peu. Les seuls qu'elle ait jamais connus étaient les mythiques loups conté dans les histoire pour effrayé les enfants, jusqu'à ce que ceux ci deviennent réalité. Jusqu'à ce qu'elle devienne elle même un de ces monstres pour effrayer les enfants. Elle ne pourrait probablement pas raconter ce genre d'histoire à ses propres enfants.

« Dites, si je ne trouve pas ce que je veux hors de la ville, votre proposition tiens toujours ? Pour le repas chaud. »

Rouge ne perd pas le nord. Le repas chaud l'intéressais et mettait en évidence le plus grand problème de sa vie: survivre. Un problème qui allait se faire sentir si elle ne trouvait pas rapidement ses marques. C'était trop dangereux de passer la première nuit chez une inconnue dans une île qu'elle ne connaissait pas. Mais le repas chaud pouvait toujours se dévorer la journée.

*Alors madame, tu tiens parole ou tu m'a mentit?*

- - -

Je sourit. Cette petite iras loin. Je suis content de moi. C'est le caractère opportuniste à souhait. L'évènement perturbateur du dangereux loup est chasse en ville est intéressant. Peut être que je développerait l'idée plus tard. Je baille et regarde la fenêtre. Minuit a sonné au vus de la lune. Je ferais mieux de me remettre à des heures de sommeil plus normale. J'éteins la bougie que j'avais allumé. La suite plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   Dim 30 Déc - 22:27

« Sans doute les deux en même temps. Si c'est vrai, alors raison de plus pour partir de cette ville non ? »

Jodie sourit.
Elle était étrange cette petite mais d'une certaine manière, elle avait raison. Si on prenait le temps d'y réfléchir, il y avait presqu'autant de risque à traîner en ville ou en dehors en ce moment. Une pointe de déception avait semblé transpercé de la réponse de la jeune fille, peut-être s'attendait-elle a quelque chose de plus palpitant auquel elle pourrait participer ?

Jodie tira sur sa cigarette en réfléchissant ce qui laissa le temps à son interlocutrice d'ajouter:


« Dites, si je ne trouve pas ce que je veux hors de la ville, votre proposition tiens toujours ? Pour le repas chaud. »

Jodie souffla la fumée blanche de la cigarette et porta son regard de nouveau sur Rouge.

« Tu as sûrement raison, quitter la ville serait une solution mais on obtient pas grand chose en fuyant les problèmes. Et, je ne peux abandonner mon affaire comme ça et puis, la bête finira bien par être arrêté à un moment ou un autre.

Pour le repas chaud, bien sûr que la proposition tient toujours. Suffit d'aller à l'Auberge Mange pas de pain pour trouver ce que l'on veut.
 »

Elle tira de sa poche une pièce qu'elle donna à la jeune fille pour tenir parole avant d'enfin répondre à sa question première. Comme ça, l'enfant pourrait quitter la ville et elle, retourner à son enquête.

« Comme ça, tu auras de quoi te payer le repas. Et pour sortir, il te suffit de continuer tout droit, de prendre la première à gauche, la seconde à droite puis la première à gauche. De là tu continues tout droit et tu devrais arriver aux portes Est de la ville.
Tu devrais te dépêcher, la nuit tombe vite ici ! 
»

Jodie jeta alors son mégot de cigarette, mit les mains dans ses poches et poursuivit sa route.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1: Clavinia, la ville des forbans [option loup garou]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Basse :: Habitations modestes-
Sauter vers: