AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité

Aller en bas 
AuteurMessage
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Ven 10 Aoû - 19:10

Je courrai depuis déjà de longues minutes, affolée par mon environnement immédiat. Je ne savais pas où aller, je ne savais pas en qui je pouvais avoir confiance. Il m’apparaissait clairement que j’aurai des difficultés à vivre ici pour l’instant. Les gens parlaient trop fort, il fallait des objets ronds métalliques pour avoir d’autres choses… Un vieil humain puant m’avait lancé que je n’avais qu’à travailler… Mais le concept m’était tout à fait étranger, comme leur monnaie.

Je ne voyais nulle part où aller, et je me sentais exposée de tout côté. Je ne pouvais pas imposer ma présence non plus au jeune homme qui m’avait offert l’hospitalité la nuit précédente. Bien que je serai restée volontiers encore un peu à l’abri de cette chambre. Et… il faisait jour pour l’instant, mais que ferais-je une fois la nuit tombée ? Je ne doute pas que je peux passer inaperçu aux yeux de la plupart des humains, mais ce loup… Il avait bien plus que la simple vue pour percer les ténèbres. Je serai vite mise en pièce. Et je ne savais vraiment pas où aller.

Je me mordis la lèvre inférieure, désemparée et angoissée à l’idée de passer la prochaine nuit dehors. Je sentais les sanglots monter. Il faut que je me maitrise. Je n’ai envie pas envie, en plus, de paraître une proie facile. J’ai stoppé ma course et me suis adossée au mur. J’avais du mal à reprendre mon souffle, entre l’effort physique et le stress qui progressait. Une image mentale… vite quelque chose pour me calmer. Une image rassurante… Un volcan ? Un volcan, bonne idée. Une coulée de lave, brûlante, fluide, qui continue sa course peu importe les obstacles. Mon chez-moi… que j’ai quitté sur un coup de tête.

« ce que tu peux être bête ma pauvre Az’ »

J’inspirai profondément, et soufflai tout aussi lentement. J’arrivais à ralentir mon rythme et apaiser mon esprit. Je laissai courir le bras de lave sur mes paupières closes encore quelques secondes avant de rouvrir les yeux. Je regarde autour de moi un peu étourdie mais j’arrive à mieux réfléchir. Je ne suis pas sur que cela résolve mon souci de cette nuit, mais en tout cas, cela me laissera le temps de trouver une solution.

Une plaque ronde se tenait devant moi. Avec insistance et en m’écorchant les mains sous l’effort, je réussis quand même à la soulever. Un étroit conduit s’enfonçait dans les entrailles de la ville. L’échelle ne ‘ était pas utile. Je sautai directement dans le boyau, m’enfonçant naturellement dans cet élément qui m’était plus familier et rassurant par sa très faible luminosité. Ca puait, c’était détrempé. Parfois je glissai sur de la mousse, ou bien j’entendais des rats, voir même un ou deux clochards un peu plus loin et qui comme moi avait trouvé refuge ici bas. Mais ça valait mieux pour l’instant que le monde tonitruant en plein soleil de là-haut. Je me détendis et avançai alors d’un bon pas. Peut-être même que j’y croiserai d’autres tieflings… me dis je sans grande conviction…

Je disparus alors au premier embranchement et continuai mon chemin au hasard.

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Lun 20 Aoû - 0:09

Je m'acclimate finalement rapidement à ce lieu et je me détends de même. Mes yeux ne distinguent pas l'ensemble de la pénombre mais

"je suis jeune encore"

*voila que je me mets à parler toute seule dans ma solitude... Ma pauvre Az' c'est pas gagné ! *

Qu'ils me manquent tous sur mon île. C'était plaisant une grande famille sur qui compter en cas de coup dur. J'en ressens encore plus mon isolement. ET puis tous ces bruits, tous ces recoins, tout ce monde qui regarde, juge, agresse dans cette ville. J'ai la sale impression d'être traquée aux moindres de mes pas là-haut. Je sais bien que je ne pourrai pas éternellement me cacher ici, déjà car je vais mourir de faim ou de soif, et d'attaques olfactives!! Et puis je voulais vivre la grande vie, ne pas me languir... J'ai de quoi faire, mais rester cloîtrer n'est pas une solution à long terme.

Détendue, je respirai mieux, l'esprit serein pour l'instant. Je ne glissai plus sur le sol humide, et anticipait avec souplesse les pièges et les obstacles. Je m'autorisai même quelques bonds, savamment placés pour ne pas chuter. J'étais dans ma bulle, isolée, en territoire maîtrisée quand je vis un mouvement vif devant moi. Un instant fugace où je crois rêver. Un instant fugace où ma tranquilité se brise

"c'est pas vrai"


Fébrile je m'arrête, sur le qui-vive. L'oreille aux aguets, je ne distingue rien. Le vide, le néant, juste le chuchotement des petites pattes de souris qui griffent la pierre moussue. Pourtant, je suis sur de ne pas avoir rêvé. Je m'avance, la plus discrète possible, quand sur ma droite, je perçois du coin de l’œil, dans la pénombre profonde, le même mouvement rapide.
Cette fois je n'ai plus de doute, il s'agit d'un autre tiefling ! Je veux en avoir le cœur net et je m'élance, vive comme le vent. Mais je perds de la distance, pire je le perds ! Il est trop rapide. Pourquoi me fuit-il?

Je ralentis le pas et me fonds le plus possible dans l'ombre plus dense des murs. Discrète, silencieuse, un fantôme. Ma tenue sombre joue en ma faveur. Je danse avec les ombres, je suis dans mon élément, un pur moment d'abandon et d'apaisement, même si je ne comprends pas pourquoi ce tiefling fuit un autre congénère. Là ! Je l'ai retrouvé ! Je continue mon approche, puis me remets à courir à sa suite...

*flûte, il est rapide, je n'y arriverai pas*

Je ne vois pas d'autres solutions, et je me mets à lui crier après, d'une voix mi-étranglée par l'émotion de retrouver quelqu'un qui me semble familier, mi-suppliante de peur de ne pas arriver à le faire s'arrêter :

"attendez moi ! Je ne vous veux pas de mal ! Je voudrais juste parler!!"

comme si je pouvais faire du mal à autrui, et pis encore, à un autre tiefling. Il faudrait être fou. Ou ange...

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Dim 26 Aoû - 1:55

« Je suis jeune encore. »

C’était sans doute vrai, oui, et ce n’était pas plus mal, c’est comme ça qu’elle les préférait : « jeune », ça voulait souvent dire « faible » et « relativement cher ». Et d’après son comportement, la rouge ne devait pas être là depuis bien longtemps : on pouvait donc ajouter « seule ». Autant de qualités très appréciables chez les Tieflings...

Il était temps de commencer... D’expérience, ces créatures étaient très difficiles à surprendre, ce pourquoi l’humaine avait depuis longtemps opté pour une autre tactique d’approche : d’abord, montrer patte rouge.


« C’est pas vrai. »

Oh que si, c’était vrai. Et si la petite en doutait, ça confirmait son manque d’expérience : elle serait facile à avoir. Une deuxième tentative pour voir sa réaction... Apparemment, la Tiefling était très curieuse et avait choisi de s’élancer droit dans la gueule du loup. Pourtant, il fallait d’abord la fatiguer un peu : après une petite course, la rouge n’en serait que plus vulnérable. La chasseuse connaissait parfaitement les lieux, cela lui permettrait sans doute de ne pas se faire rattraper trop vite.

Effectivement, la petite semblait avoir du mal à la suivre : mine de rien, c’était toujours plus compliqué qu’une simple question de capacité à courir vite, surtout quand l’itinéraire choisi ne laissait pas le loisir d’accumuler beaucoup de vitesse. D'après le bruit de ses pas humides, la cible se rapprochait de nouveau après une pause. Et mine de rien, la course ne pourrait pas durer éternellement, il faudrait bientôt songer à y mettre fin...


« Attendez-moi ! Je ne vous veux pas de mal ! Je voudrais juste parler !! »

La petite idiote ! À crier comme ça, elle allait rameuter du monde, et ça, ce n’était jamais une bonne chose ! Ça confirmait qu’il était temps de conclure : l’humaine s’immobilisa, attendant que la Tiefling se rapproche. En restant de dos, avec ces habits et cette peinture corporelle, il était impossible de comprendre que c’était un piège... Et quand sa cible serait assez proche, il serait trop tard pour elle... Dans l’immédiat, il fallait donc endormir sa méfiance.

« Parler de quoi ? Ce n’est pas le genre d’endroit où l’on vient pour discuter, en général. »

Voilà, il n’y avait plus qu’à attendre un peu et le tour serait joué. La chasseuse de Tieflings était certaine de pouvoir bientôt revendre cette nouvelle prise contre une prime confortable.

Il lui suffirait d’un geste pour paralyser sa proie en se retournant, le tout était de la laisser venir...

Encore un peu plus près...

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Mar 28 Aoû - 23:13

Enfin elle avait arrêté de courir. Dans ce dédale de couloir, de virage et d’humidité, il m’avait été difficile de la rattraper. J’avais même failli déraper en freinant quand elle avait stoppé brutalement. L’echo de ma voix s’estompait maintenant, glissant sur les pierres suintantes. J’en profitai pour souffler un peu et regarder autour de moi. Tout se ressemblait, on aurait aussi bien pu tourner en rond et se retrouver à mon point de départ. Une plaque d’égout au plafond, non loin, les mêmes lucarnes à intervalle régulier rythmaient ce paysage monotone.

Je suis alors interloquée par le ton employé. Il ne m’avait pas semblé l’agresser quand je lui ai parlé. Pourquoi un ton si dur ? J’en reste coite et ne bouge pas d’un iota, réfléchissant finalement ce que j’étais venue chercher dans ce dédale. Je me retrouve face à ma propre stupidité. C’est vrai ça, je voulais parler de quoi après tout ? Hormis de ma solitude, de mon besoin d’ombre, et d’un peu de compagnie ? Je la regardai bêtement. Les bras m’en tombent presque.

« je… suis désolée ? » J’étais un peu perplexe. J’étais en train de m’excuser ? Mais de quoi ?
« En fait, j’espérai un peu de calme et peut-être un peu de compagnie. »

Que pouvais-je dire ? Que je voulais comprendre comment le monde fonctionnait là-haut, et que le seul endroit où j’ai pensé me réfugier c’était ici-bas ? Que je cherchais comme je pouvais un abri disponible en vu d'une nuit de crainte et d'angoisse avec le loup-garou qui rodait ? Que le bruit, l’aveuglement du soleil, la foule me donnaient le tournis et que j’étais toujours mieux ici ? J’avais l’impression d’avoir le poids du monde sur mes épaules, investie de la volonté de mon peuple. Je devais réussir, mais je ne savais pas comment, ni pourquoi d’ailleurs.

« Et je cherche d’autres tieflings en réalité. »

Je la scrutais. Peau rouge, svelte, rapide. Mais pas agréable. En même temps, si j’étais sur son territoire et qu’elle n’avait pas l’habitude de croiser grand monde, lui filer le train comme je l’ai fait n’était pas la meilleure idée…

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Ven 31 Aoû - 22:53

Malheureusement, sa proie préféra garder ses distances. Cela dit, il fallait s’y attendre : elle avait toujours eu du mal à garder son calme. L’irritation qui l’avait gagnée en entendant la Tiefling crier avait dû se percevoir dans sa voix... À moins que ce ne fût son mépris latent pour cette race maudite. En tout cas, les excuses que la rouge formulait confirmaient bien que la chasseuse avait totalement échoué à endormir sa méfiance, puisqu’elle l’avait simplement mise mal à l’aise. Ce qui était peut-être aussi un moyen de l’affaiblir, au fond : une confiance en soi érodée n’était jamais une bonne alliée.

Tant pis, cela signifiait simplement qu’il fallait changer sa tactique d’approche. Quelques soient les circonstances, l’échec n’était pas envisageable... Il ne l’était jamais quand elle s’en prenait aux protégés d’Ic-Laq le Sombre. Un jeu particulièrement dangereux, mais qui en valait souvent la chandelle : la chasseuse entendait déjà le cliquetis de la récompense s’affolant dans sa bourse.


« Et je cherche d’autres tieflings en réalité. »

« Dans ce cas, tu es sans doute au bon endroit : moi aussi, je cherche des Tieflings. Et je crois bien qu’il y en a dans les parages... »

La chasseuse avait essayé de prendre un ton amusé, mais elle ne savait guère si elle y était parvenue : elle misait trop gros pour rester aussi calme qu’elle l’aurait voulu. Levant la main droite en écartant les index et majeur des annulaire et auriculaire, selon le salut Tiefling, la chasseuse se retourna et s’avança à son tour vers son interlocutrice. Jusqu’ici, aucune proie n’avait été capable de voir à travers son déguisement assez tôt pour fuir. Même si la pénombre désavantageait l’Humaine, cela n’était normalement pas suffisant face à quelqu’un qui se présentait comme un ami... L’essentiel était que la jeune cornue n’ait pas le temps de comprendre ce qui lui arriverait.

« Cela dit, tu es la première que j’arrive à trouver. Moi, c’est Dormen, et toi ? »

Pour s’approcher, c’était à son avis la meilleure carte qu’elle pût jouer. Tout en marchant vers sa cible, la chasseuse se concentrait sur la manière dont elle allait devoir assommer celle-ci : elle pensait avoir tout prévu, mais elle avait appris à ne pas vendre la peau rouge avant de l’avoir capturée.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Mar 11 Sep - 23:36

Je lui répondis avec le même salut, machinalement. J'avais enfin l'impression de comprendre quelqu'un. Un signe d'appartenance, un symbole... Dormen, c'était un bien joli prénom. Ca sonnait bien à mes oreilles. J'en levais inconsciemment les yeux "au ciel", comme pour soupeser chaque syllabe dans mon esprit. Puis je reporte mon attention sur la prénommée Dormen, et je voie bien qu'elle essaye d'arrondir les angles après son entrée en matière peu amène. Il fallait peut-être que j'y mette du mien aussi. Les us et coutumes du coin m'était encore inconnu, mais il semblait qu'on avait une base en commun.

"Moi c'est Azémia... Tu n'habites pas ici quand même ? Tu es d'ici?.... enfin je veux dire, de Clavinia ? j'imagine que tu as entendu le loup-garou? c'est pas très rassurant quand meme... meme ici malgré qu'on soit moins exposé"

Elle s'approchait. Un peu... trop..... près. Mon malaise reparut. Non pas qu'elle me gênait vraiment, mais je n'aimais pas cette proximité soudaine. J'ai ma bulle, mon espace personnel. La je me sens soudain envahie. Elle est trop près. Je recule sans m'en rendre compte. C'est inconscient et nécessaire. Mais je remarque ses pupilles maintenant qu'elle s'approche. Elle a quand même un regard vachement humain. Je l'avais prise pour une tiefling au premier abord. Les habits, la fluidité, la peau sombre et rougeâtre... Je me demande si... Il faudrait que je vérifie, je peux me tromper.

"Oh. attends, tu peux juste me passer le baluchon derrière toi? je l'ai fait tombé en freinant tout à l'heure."

Derrière elle, à quelques mètres, dans une zone sombre, il n'y avait simplement rien. Pas de rayons de soleil, pas de lucarne en tout cas pas sur cette dizaine de mètres là, et pas de baluchon non plus. Normalement, même un tiefling un peu empoté avec ses yeux devrait voir qu'il n'y a rien. A voir si mon coup de bluff fonctionnait, c'était plausible après tout, j'avais failli me vautrer, et elle m'avait forcé à reculer depuis tout à l'heure. Sinon ma fois, je lui demanderai tout simplement, mais ça m'intrigue maintenant. Si elle n'est pas aussi tiefling que je le pensait, pourquoi cet accoutrement ? Qu'avait-elle a cacher ? Que fuyait-elle ? Ca expliquerait le ton agressif de tout à l'heure...

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Mer 19 Sep - 23:42

Et voilà ! Au final, ce n’était pas plus compliqué que ça ! Même si sa proie semblait méfiante, la chasseuse s’estimait à présent suffisamment près pour pouvoir passer à l’assaut. En fait, il était même plus que temps... À cette distance, son déguisement ne la tromperait plus très longtemps. Ignorant donc totalement cette histoire de baluchon, l’Humaine... se figea.

Ce bruit, à l’instant... Il était très faible, mais elle ne l’avait pas rêvé, c’était certain. Et il ne pouvait signifier qu’une seule chose... Elles n’étaient pas seules. Impossible de dire depuis combien de temps, mais en tout cas, il était trop tard. Si la chasseuse ne voulait pas devenir la proie, elle ne pouvait pas se permettre le luxe de perdre du temps : c’était le genre de décision qu’elle avait dû être capable de prendre instantanément pour continuer ce métier depuis si longtemps.

Fouillant une poche discrète, elle en sortit rapidement ce qu’elle cherchait : une bombe au phosphore. Jetant aussitôt ce sauf-conduit au sol, elle illumina les environs tandis qu’elle se retournait pour ne pas être elle-même éblouie.




Le Tiefling avait repéré la chasseuse depuis un moment, mais il s’était laissé surprendre par l’éclat de lumière. Lorsque les ténèbres retombèrent sur les égouts, elle avait disparu. Cette fois, pourtant, il avait vraiment cru qu’il arriverait à l’avoir. Obnubilée par la petite Tiefling, elle avait mis du temps à le remarquer. Même s’il avait profité de la pénombre pour disparaître, il savait que la discrétion engageait d’autres aspects que la vision. Mais cette fois encore, il avait échoué. Qu’à cela ne tienne : au moins, il avait tout de même sauvé la jeunette.

Il ne servait plus à rien, maintenant, de se fondre dans les ombres : il se montra donc à Azemia. Sans la moindre émotion apparente, il la salua à la mode Tiefling. Le même geste que Dormen quelques instants plus tôt, mais avec beaucoup moins de jovialité...


« Je rentre vers le port... Tu peux me suivre si tu as peur de te perdre... »

Ne perdant guère de temps en formalités, le Tiefling parlait cependant d’une voix lente et profonde. Son pas, par contre, était beaucoup moins traînant : s’il autorisait Azemia à le suivre, il ne semblait pas prêt à l’attendre.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Jeu 20 Sep - 15:21

J'attendais une réaction à ma question. Mais celle qui arriva ne fut pas du tout de mon goût. Dormen venait de se figer telle une statue, après un léger tressautement, au beau milieu de nul part. Je scrutai ses traits, mais n'y lut rien qui pouvait m'aider. On aurait dit qu'elle avait entendu quelque chose. je tendis alors l'oreille en vain. C'est alors qu'elle jeta un drôle d'objet. Je le vis toucher le sol....

"Héééééééééééééééééé!!!!"


Et c'est tout ce que je vis. Je suis aveuglée par l'objet qui vient d'éclater au sol comme une pomme trop mûre. J'ai les yeux larmoyants, et il me faut de longues secondes avant de pouvoir entr'apercevoir que si Dormen a fichu le camp, je n'en suis toujours pas moins accompagnée. Malgré le brouillard visuel dans lequel je suis plongée, je distingue sans difficulté à qui j'ai à faire. Un tiefling. Aucun doute pour le coup à ce sujet. En tout cas.... Je n'ai rien compris à ce qu'il s'était passé. Pourquoi avait-elle filé comme ça ? J'aurai bien voulu poser tout un tas de questions, mais l'apparente froideur qu'il dégageait n'invitait pas vraiment au dialogue. Il devait à coup sur être parfaitement maître de son esprit. Je savais dans ces cas là que ce n'était surement ni le moment, ni le lieu. Je lui rendis son salut, avec un pincement au cœur. Le premier tiefling que je croise depuis mon arrivée... Je crois que si je ne savais pas me maîtriser un minimum, je me serai mise à pleurer de joie. Ce n'était pas du tout mon point fort, aussi je fis tout de même l'effort de respecter ce semi-silence qu'il brisa pour un laconique :

« Je rentre vers le port... Tu peux me suivre si tu as peur de te perdre... »

"Perdue en bas ou perdue en haut...." grommelai-je tout de même entre mes dents.

Mais ne sachant pas que faire de mieux je lui emboitais le pas docilement. Après tout, j'étais tout de même venue avec l'espoir secret de tomber sur d'autres tiefling que moi. C'était chose faite, je n'allais pas continuer bêtement... Bref, retour à la case départ : le Port. Je me hâtai, il avait déjà presque tourner au premier carrefour. Je trottinai à sa suite, légèrement en retrait pour ne pas le gêner et ne pas lui imposer ma compagnie. Distance de politesse, chacun dans sa bulle. Néanmoins, j'étais mieux placée du coup pour l'observer discrètement. Je regardai son allure, sa démarche et ce qui saute aux yeux même de dos, forcément, la corne cassée. Un événement douloureux à n'en pas douter. Bon allez, je me concentre sur le chemin, je suis sur qu'il ne doit pas apprécier d'avoir une paire d'yeux braqués sur lui, se sentir observé, ce n'est vraiment pas agréable. Aussi je continue mon chemin, plus attentive aux alentours et au trajet emprunté.

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Mer 26 Sep - 1:03

Le Tiefling poursuivit sa route tranquillement, sans donner l’impression de faire attention à la présence d’Azemia derrière lui. Il marcha ainsi, dans un silence assourdissant, changeant parfois de direction, sûr de lui, comme s’il y avait des repères dans cet endroit désert... Son pas rapide ne ralentissait pas souvent et jamais bien longtemps. Ce ne fut qu’après une longue marche qu’il s’arrêta devant une échelle et, après avoir jeté un œil vers Azemia dans son dos, il ouvrit une porte qui était dissimulée non loin, à même le mur. Une subtile odeur maritime se répandit autour d’eux, offrant un peu de réconfort au milieu de la pestilence des égouts. Il prit toutefois la peine d’expliquer vaguement ce qui allait suivre :

« Attends-moi là, jeune fille. Tu n’as pas le droit d’entrer ici, mais je reviens bientôt. »

Une explication qui valait ce qu’elle valait, mais il était inutile de chercher à le faire parler davantage dans l’immédiat. Pour le peu qu’il était possible de distinguer sans le suivre, il semblait attendu, d’ailleurs, mais difficile de déterminer par qui. Il abandonna donc Azemia pendant un long moment, lui laissant tout le loisir de se faire chier royalement dans des égouts somme toute toute assez vides.

Ce n’est donc finalement qu’au bout de plusieurs minutes qu’il reparut, toujours aussi impassible, devant la jeune Tiefling. Pourtant, sa voix grave lui apporta cette fois-ci de meilleures nouvelles.


« Je suis maintenant à ta disposition, jeune Azemia. Tu as sans doute autant de questions que moi : je te laisse commencer. »

De toute évidence, l’idée de se taper la discute au milieu des égouts et juste devant une porte dérobée ne le dérangeait pas plus que ça.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Jeu 27 Sep - 22:48

Je le suis, le talonnant de prêt, me demandant ce qu’il allait retourner de cette rencontre. Le silence commence à me peser, mais je n’ose pas le rompre la première. Si je n’ai pas sa patience, mais ma fierté – ou ma timidité mais c’est moins flatteur – faisait le reste. Aussi, mes phrases mourraient, avortées, ne passant pas la barrière de mes lèvres. Je commence à avoir mal à la tête, avec cette alternance de contrastes violents, lucarne, ombre, lucarne, ombre, lucarne… C’est très désagréable pour mes yeux sensibles. Ah, voila, il semblerait que nous soyons arrivés. Ce n’était pas trop tôt, après mes yeux, ce sont mes pieds qui commencent à être meurtris ! Tous ces boyaux avalés doivent bien représenter quelques kilomètres !

Une porte dérobée dans des égouts, voila qui était intriguant. J’ai essayé de voir par-dessus son épaule mais je n’aperçois qu’une ombre de plus. Le tiefling se plante alors devant moi et me demande d’attendre. Soit, je vais attendre. Sa promesse de revenir me satisfait. Finalement, je me contente de peu. Mais ai-je le choix ? Déjà je le regarde disparaitre, englouti dans cet espace discret. Je remarque à l’odeur que nous nous sommes rapprochés de la mer.

*j’espère que ce n’est pas la marée montante….*

Je secoue la tête pour chasser cette image de moi me noyant que je viens d’avoir. Pas très réjouissant tout ça ! Je préfère regarder alentour, et repère une petite borne de pierre accolée à un mur. Je décide de m’y assoir et de mettre ce temps d’attente à profit. Le grand tiefling a l’air d’être d’un calme olympien. Je devrais en faire autant. Cela m’aidera surement à m’intégrer. J’ai l’impression que les tieflings tout feu tout flamme ne sont pas forcément bien vu dans le coin. Je ne suis pourtant pas la pire, mais c’est vrai qu’en général, les turbulents ne font pas forcément de vieux os !

J’inspire un grand coup, faisant abstraction de l’odeur ambiante, mélange de sel marin et de pourriture. Un haut-le-cœur me saisit, mais j’essaie d’apaiser mon esprit, m’emmenant loin de ce lieu. Une petite introspection n’a jamais fait de mal. Ma famille m’a toujours appris qu’il faut se connaître et se rappeler d’où l’on vient pour pouvoir avancer. Ma famille, mon clan…
mes racines. Ne pas les oublier, me rappeler chacun de leurs visages, les uns après les autres. Calme et sereine. Je me vois sur les pentes raides du volcan, avant de prendre ma décision.

J’inspire profondément et souffle lentement. Mes pas imaginaires me guident maintenant jusqu’au bateau qui m’emmenèrent loin de ma Terre natale. Une traversée houleuse, où j’ai du rester cachée le plus clair de mon temps, pour finalement arriver de nuit, dans le port de la légendaire Clavinia

Etait-ce une décision juste, ou simplement une lubie ? Quoiqu’il en soit, je dois en prendre mon parti maintenant. Pas de retour en arrière possible. Pas immédiatement en tout cas. Je quitte donc le bateau pour m’engager dans le dédale de la ville. Il s’avère rapidement que j’aurai du rester chez moi…

Un loup-garou rode. Et je suis sur son terrain de chasse. Une terreur indicible s’est inscrite en moi. D’ailleurs, je sens mon souffle s’emballer. Je repasse aussitôt la même scène en esprit, et l’apprivoise, l’amadoue. Je m’habitue, et je me calme, reprenant le fil de mes pensées. D’ailleurs, je trouve une main secourable et généreuse. De l’abri illusoire qu’il m’offre dans cette chambre sombre, je ne saurai le remercier assez. Un jour surement. Mais je continue mon chemin, je le recroiserai certainement en d’autres occasions. Finalement, je n’ai pas fait tant de chemin que ça. Puisque je me retrouve coincée dans ce dédale nauséabond à attendre un de mes congénères.

Coincée entre ombre et humidité, je patiente, mais le temps file sans que je ne le remarque. Je ne doute pas de faire d’autres rencontres intéressantes par la suite. Je sens que mon esprit est à la limite de l’endormissement, je suis au bord de ce mince précipice, mais je n’y plonge pas, je me contrôle.

« Je suis maintenant à ta disposition, jeune Azemia. Tu as sans doute autant de questions que moi : je te laisse commencer. »

Je ne sursaute pas. J’ouvre simplement les yeux, reposée. Je m’étire poliment, et me remets face à lui. Je suis presque obligée de lever la tête pour le regarder. A vrai dire, j’ai tellement de questions qu’aucune ne trouve grâce à mes yeux. Comme je l’ai fait quelques minutes avant, je décide de démarrer par le début.

« Comment vous nomme-t'on ? »

Il connaissait le mien pour avoir écouter ma conversation avec Dormen. J'attends donc qu'il me rende la politesse. C'est toujours plus facile de discuter... même dans des égouts, en sachant comment nommer la personne en face de soi !

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Mer 17 Oct - 1:03

La question était prévisible. À vrai dire, il l’avait même appelée, en appelant lui-même la jeune fille par son nom. Bien que ce ne fût là qu’une attitude normale, le Tiefling nota en son for intérieur que son interlocutrice aimait mieux connaître les autres aussi bien qu’ils la connaissaient. Ça pourrait sembler anodin, mais il avait trop souvent vu des jeunes têtes brûlées qui s’en moquaient totalement, il était satisfait de constater que ce n’était pas le cas cette fois-ci. Toutefois, rien de tout cela ne transparut sur ses traits lorsqu’il répondit sobrement :

« Nabi-Laq. »

À propos d’en savoir un peu plus sur les autres, il se demandait si elle avait compris ce qui s’était passé avec l’Humaine. La voix posée du peau-rouge s’éleva donc de nouveau :

« Qui est Dormen, d'après toi ? »

Presque imperceptiblement, Azemia fronça les sourcils. Il l’avait à peine remarqué, mais cette marque de surprise était bel et bien apparue sur son visage. Sans doute se demandait-elle à quoi une telle question rimait. Il fallait reconnaître que, au vu des circonstances, il pouvait sembler surprenant qu’il lui demande cela maintenant. Il ne cherchait pas vraiment à cacher le fait qu’il était en train de l’évaluer, au fond.

« Je ne sais pas. Une personne agressive et nerveuse pour ce que j'en ai remarqué. »

* Elle l’admet sans détour quand elle ignore quelque chose. J’aime autant ça... Une jeune fille franche dans cette ville, ça devient rare... *

« Pour être exact, une chasseuse de Tieflings… Malgré la protection d'Ic-Laq, certains n'oublient pas que le Gouvernement paie bien pour notre peau : Clavinia est une ville dangereuse. »

L'information mit un certain temps à faire son effet. L’expression d’Azemia à ce moment-là valait le détour, assurément : de toute évidence, elle n’avait pas même soupçonné une telle possibilité. L’insouciance de la jeunesse... Une fois encore, il n’y avait rien de bien étonnant à cette réaction. La jeune fille se reprit pourtant assez vite :

« Qui est Ic-Laq ? »

Bien qu’il l’eût envisagé, Nabi-Laq avait espéré se tromper sur ce point. Azemia semblait ne rien savoir de la ville où elle se trouvait, au final. Pourtant, la majorité des nouveaux arrivants connaissaient au moins les plus grandes lignes de l’aspect politique du port. Il lui fallut un petit moment pour rassembler ses mots, pour en dire assez pour laisser la jeune fille comprendre seule ce qu’il ne dirait pas :

« Clavinia est plus ou moins régie par les quatre Grands Pirates. Ic-Laq est l'un d'eux et l'un des nôtres. Officiellement, nous bénéficions de sa protection, mais comme tu vois, tout le monde n'est pas d'accord avec ça.
D'où viens-tu, au juste ? »


À force de nouveaux venus, Nabi-Laq estimait connaître la plupart des refuges Tieflings encore existants sur les mers, mais l’ignorance d’Azemia était un point important : puisqu’elle venait vraisemblablement d’un coin isolé, savoir exactement où vivait sa communauté d’origine et pourquoi elle l’avait quittée pourrait se révéler utile tôt ou tard…

« J'habite… J'habitais dans les îles volcaniques de l'archipel de Belor. »

La jeune fille en avait dit assez pour répondre à beaucoup de questions que Nabi-Laq aurait pu se poser... Et puisqu’il attendait d’elle qu’elle le comprenne à demi-mots, la réciproque allait de soi. Toutefois, il invita son interlocutrice à poursuivre d’un hochement de tête, attendant la réponse à sa la partie implicite de la question.

« J'ai quitté ma famille pour…. trouver ma place dans le monde. Mais jusqu'à présent, ce n'est pas une réelle réussite. »

« Tout est tellement différent ici. »

Après cette conclusion, Nabi-Laq en avait appris assez sur les motivations de la jeune fille. Choisissant ses mots avec soin, il lui fit comprendre qu’elle n’était pas si seule qu’elle semblait le croire...

« De nombreux Tieflings ont rejoint les rangs d'Ic-Laq le Sombre. La force de cette communauté n'est plus à démontrer… »

* Tant du point de vue des Tieflings que d’un point de vue extérieur, d’ailleurs... *

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Ven 19 Oct - 19:13

Une communauté, voilà un mot qui éveille en moi de la nostalgie, et de la sécurité… Cela me renvoyait directement à mon passé, à ma propre tribu. Mon cocon, isolé sur notre archipel. L'idée de pouvoir côtoyer et s'appuyer sur d'autres personnes, et de sortir de mon isolement m'intéressa. Mon cœur en eut presqu'un louper. Je m'emballe vite, et les questions fusèrent spontanément. Mon calme apparent n'était qu'une façade, un miroir aux alouettes. Je bouillonnais intérieurement. Je me serai laissée aller, j'aurai sautillé sur place telle une enfant indisciplinée !

« Vous en faites partie ? C'est ce pour quoi nous sommes là ? »

Non, non, ce ne sont pas les bonnes questions… Je secoue un peu la tête en baissant les paupières, comme si cela allait chasser mes mots. Je reprends mes esprits et réfléchit plus calmement. Je suis comme un feu follet qui doit apaiser cette flamme. Le regard rivé sur le pavé humide et sombre, je m'oblige à suivre une ligne qui serpente dans la roche, cela me guide et m'aide à canaliser mes pensées. Je dois me montrer digne d'être un tiefling, et ce respect je ne l'obtiendrai que si j'arrive à atteindre cette plénitude en toutes circonstances. Donc ce qui m'intéresse... ce n'est pas sa situation à lui, mais bien comment accéder à cette communauté pour ma situation à moi...

« Que vous demande-t-on de faire ? Comment vous rejoindre ? »

« Sache que Ic-Laq est un pirate connu pour être à la tête d'un réseau d'information impressionnant… À son service, les nôtres travaillent souvent les points forts de leur espèce : les principaux sont la discrétion, la vitesse, les arts sombres et la nuit.
J'ai pu constater que tu avais certaines bases dans ces domaines. Si tu peux te rendre fiable et utile, il te sera facile de nous rejoindre, jeune Tiefling… »


Génial. Une réponse aussi efficace qu'instantanée. cela me conforte dans le choix de mes questions. Je le remercie pour cette réponse avec un salut Tiefling. Loyale. Et je pris un instant pour réfléchir. Finalement, il ne demandait rien d'autre qu'être un Tiefling à part entière. Cela allait de soit. Il fallait juste être excellent. Ce qui était un peu la raison de mon départ… Être fiable, je ne doutais pas de mon caractère… Quant à être utile… Cela me rassura.

« Je ne sais pas si ça vous sera utile, mais la nuit dernière, j'ai vu le Loup-Garou recherché. Sa description vous sera peut-être utile ?… Si vous ne l'avez pas déjà… »

Le tiefling impassible s'autorisa un bref sourire :

« Cela prouvera ta valeur dans un premier temps, c'est une bonne chose.
Pour la suite, sais-tu s'il y a un travail qui te conviendrait ? Ou des qualités que tu aimerais améliorer ? Normalement, il y a suffisamment de choix pour que nous puissions t'aider autant que tu nous aideras… »


Je reste concentrée, mais je suis touchée par son sourire. En plein cœur. Première démonstration d'émotions autre que sa façade d'indifférence. Il m'impressionne mais je n'en montre rien. Cela aussi prouvera ma valeur, je le sais. Je reste stoïque, bien que je me sens déjà plus en confiance, plus détendue. Un sourire peut changer la face du monde ! Et il m'offre une aide non négligeable. Mieux, une nouvelle vie ! Je continue sur ma lancée, franche.

« Je n'ai jamais eu de travail… À proprement parler. Nous faisions ce qu'il y avait à faire pour le bien de la communauté. Par contre, je me débrouille plutôt bien la nuit. »

« Tu as pu me suivre jusqu'ici sans mal et sans trop de bruit : c'est un bon début. L'aisance dans les ténèbres est une qualité indispensable, mais tous ne la maîtrisent pas aussi bien. »

Je hoche la tête. C'est un fait indéniable. Certains tieflings ne se sentent pas l'utilité de profiter des ténèbres. Moi je m'y sens plus à l'aise, c'est dans ma nature, même si j'ai été élevée en plein air, à proximité d'un volcan parfois agressif pour nos yeux. Même si les humains nous confondent souvent, on a chacun nos tempéraments.

« Les arts sombres… » Cela m'échappe dans un soupir, comme quelque chose que j'aimerai beaucoup mais qui me parait si inaccessible...

« Ce que je peux te proposer, pour le moment : tu vas me dire ce que tu sais sur le Loup…
Demain, à la même heure, tu me retrouves ici et tu m'indiqueras tout ce que tu auras découvert entre temps : je me débrouillerai pour évaluer tes compétences. »


J'acquiesce poliment, et commence la description aussi précise que possible de la bête. Lorsque j'en ai enfin fini je le salue comme il se doit. Je sens alors qu'il est temps de le libérer de ma présence. Écoutant attentivement les consignes qui me sont attribuées, je repère les lieux pour pouvoir revenir facilement. De longues minutes plus tard, je débouche enfin à l'air libre, en quête de quelques choses d’intéressants à rapporter

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azemia

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   Sam 17 Nov - 11:43

Je commençais à vraiment bien mémoriser mon chemin. Un coin à droite, deux tournants à gauche, un demi-tour par ci, je reviens sur mes pas pour perdre d’éventuels pisteurs… Je prenais cette méthode très à cœur. Ma première expérience m’avait suffi à me refroidir… Une chasseuse de tiefling. Quelle naïveté de ma part ! Mais nous n’avions pas ce genre d’incidents sur mon archipel. C’était simple, il n’y avait pas d’humains ! Et encore moins d’anges à qui nous marchander ! Comment aurais-je pu deviner ces intentions. Heureusement qu’Il avait été là.

Je regardai les faibles rayons du soleil qui filtraient à travers les égouts. Parfait. Vu leurs inclinaisons, je suis à l’heure. Autant ne pas arriver en retard point de rendez-vous. Je distingue enfin les rainures minces qui indiquent le contour de la porte dans l’ombre. Je me doute que Nabi-Laq doit se cacher dans l’ombre, attendant que je le débusque. Je scrute le plus intensément possible les zones d'ombre les plus marquées. Je le devine là, quelque part. Mais je ne vois rien. Ma maîtrise de ma vision est encore trop faible par rapport à son talent. Je suis sur que j’ai bien le temps de progresser encore.

Aussi j’attends sagement qu’il veuille bien se montrer, surement lorsqu’il aura estimé qu’aucun danger ne nous guettait. Je sens sa présence immobile et silencieuse, et enfin, Il se montre donc à moi :


« Bonjour, Azemia. Je vois que tu es ponctuelle. »

« Nabi-Laq. »

J’hoche la tête et le salue de la main. J’économise mes mots pour ne pas me laisser distraire et me disperser en détails inutiles.

« Je viens vous rapporter comme convenu les informations trouvées. »

Il acquiesce simplement, attendant la suite.
Je prends tout de même le soin de vérifier par moi-même par-dessus mon épaule si personne n'est à proximité et j’entame alors mon compte-rendu, le plus précis possible de ce que j’ai entendu. J’essaie de ne pas prendre parti.

« Il semble que le loup-garou soit parmi les habitués de l’Enclave d’Inia. Il y avait deux jeunes femmes qui cherchaient sa piste. Et les gens vers le bar les interrogeaient pour avoir leur avis… Les habitués étaient au nombre de 7 ce soir là. La tenancière, deux hommes au bar, une personne saoule et esseulée, et une table avec 3 autres hommes se composant d’un nain, du père d’une fillette qui a échappé au loup-garou et d’un très grand homme. Celle-ci a été sauvée par le dénommé Seris et il semblerait qu’elle soit protégé par la tenancière, Seris et Charinor les deux hommes du bar et la femme seule, contre les 3 attablés. D’après la jeune femme brune, il semblerait que le loup-garou soit Ossin l’alcoolique, quant à la rouquine, elle penche plutôt pour le grand Homé. Après elle a évoqué une histoire d’être épris l’un de l’autre… »

Voila, encore quelques mots sur leur description physique pour qu’il ne se trompe pas en fonction de mon témoignage et j’ai fini mon compte-rendu.

« Tu as eu plus de chance que pas mal de nos hommes... L'Enclave d'Inia était un point d'investigation parmi d'autres, mais après les événements de la nuit dernière... C'est bien de l'avoir trouvée. Il aurait été mieux de la chercher.
Cela dit, tu t'en es bien sortie : cela suffira pour toi, tu vas bientôt pouvoir passer à autre chose. Qu'as-tu ressenti au cours de cette mission ? »


Je fus prise au dépourvu par cette question. Cela me demanda de longues secondes pour faire mon introspection. Qu'ai-je ressenti ? Je levai les yeux en l'air, pour m'aider à me remémorer les différents épisodes de ma recherche. Dire que j’avais commencé au hasard ne serait pas du meilleur effet… Mais c’était la vérité. Je ne pouvais pas le nier. Et puis je ne savais pas trop comment faire ni comment trier les bonnes informations…. Devais-je les vérifier ?

« J'ai d'abord été un peu... perdue. J'avoue que je ne savais pas trop par où commencer, où me diriger pour que ce soit vraiment pertinent et efficace.
Je me suis forcée à visiter plusieurs endroits... publics. Je n'ai pas osé forcer des maisons ou des bâtiments fermés.
J'ai perdu du temps... Mais ne connaissant pas encore bien la ville, je crois que c'était nécessaire. »


Je m’arrête quelques secondes, pour réunir le plus de souvenirs possibles et reprendre mon souffle. C’est assez confus, et l’exercice est difficile. Je n’ai jamais eu à parler de moi ou de ce que je pouvais ressentir. D’habitude, cela n’intéresse personne. Il me faut trouver les bons mots et être la plus juste possible. Ce n’est pas facile de se mettre à nu. J’ai comme envie d’éviter cette conversation, mais je n’ai pas le choix.

« Ensuite, j'ai été la plus attentive possible, surtout quand ils ont évoqué le loup. J'ai essayé de ne... rien ressentir, en fait. Pour ne pas être parasitée par mes pensées ou mes émotions. Ça n'a pas été facile. Imaginer le Loup-Garou dans la même pièce, même changé en humain... »

Je m’arrête de nouveau, à peine mortifiée par cette idée... J’ai encore du travail à faire pour gagner en assurance il faut croire. Le même tremblement que dans la taverne me traversa l'échine et je ressentis alors toute la morsure de l'humidité du lieu. Il faisait froid. Je ne l'avais pas remarqué encore. Et j'avais les pieds mouillés. Et je ne m'étais pas changé depuis... depuis.... trop longtemps.

« J'ai fait attention à sortir plus discrètement que je n'étais entrée. Mais je ne crois pas avoir fait beaucoup de vagues. Ensuite, j'ai continué à arpenter Clavinia pour savoir où j'allais, et me repérer bien plus efficacement. »

« C'était.... excitant et angoissant en même temps. En essayant de rester calme, il va de soi. »

« Le calme... Peu de pirates croient en ses vertus, mais il est une de nos grandes forces. Souvent indispensable à la concentration, surtout pour certaines missions.
Je ne suis pas sûr que ce soit notre priorité, pourtant. Après ce premier aperçu, désires-tu toujours nous rejoindre ? »


C'était une évidence pour moi. Mais il me fallait le formuler à voix haute maintenant. Mettre des mots sur cette envie, confirmer le sous-entendu. J'avais à priori gagner le droit de choisir et d'entrer au service d'Ic-Laq... Même si ce nom ne me disait rien et que cela me parassait loin, très loin.... moi j'entrai plutôt au service de Nabi-Laq. Et cela me convenait ainsi pour l'instant. J'avais trouvé un guide dans cette ville. Peut-être que je trouverai ma place plus facilement que ce que j'avais pensé de prime abord.

« Oui. Je le désire toujours.
Et quelle est notre priorité ? »


« Qu'il en soit ainsi.
Notre priorité est ton avenir.
À partir de maintenant, nous nous reverrons régulièrement. Je t'enseignerai ce que j'estime important et tu te verras confier d'autres missions. Tu seras libre de les mener à bien comme tu l'entends. »


Je me sens bouleversée par tant d'attentions. J'en tremble un peu. Mon avenir... Rien que ça !

« Merci. »

Je lui sauterais bien au cou, mais je sens que ce serait déplacé. Je me contente de ce simple merci, qui vaut mille paroles.

« Pour les premières missions, tu risques de souvent devoir travailler la nuit. Notre espèce possède naturellement de bonnes prédispositions pour percevoir son environnement malgré une faible luminosité. Tu t'en sors déjà bien, mais c'est insuffisant.
Nous commencerons en temps voulu par exercer tes yeux. »


Sur ces mots, il disparaît de nouveau dans l'ombre, me montrant ainsi l’étendue de ce qu’il me reste encore à apprendre.

« Je serais attentive et impliquée. Je ne vous décevrai pas. » fis-je poliment avant de prendre congé à mon tour.

_________________
Compétences de race (14) :
Furtivité : 4 | Vision ténébreuse : 4 | Agilité : 4 | esprit calme : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [loup-garou] de l'ombre et de l'humidité   

Revenir en haut Aller en bas
 
[loup-garou] de l'ombre et de l'humidité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Haute :: Rues et Ruelles :: Egouts-
Sauter vers: