AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C’est le cœur, docteur ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Anna
Personne Bannie
Anna

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: C’est le cœur, docteur ?   Lun 16 Avr - 2:13

~polom~polom~polom~polom~

C’était le bruit qui pulsait à ses oreilles.

~polom~polom~polom~

Un frisson remonta le long de son échine.

~polom~polom~

Ça n’allait pas, il faisait froid, il faisait nuit, elle était là mais était-ce ici ? Ça faisait longtemps, trop longtemps ? Elle avait hâte, peur, peur d’avoir hâte, hâte d’avoir peur. Mais elle était toute pimpante, lavée, coiffée, maquillée, habillée avec du neuf. Cette chemise, peut-être qu’une robe aurait été mieux. Surement. Peut-être. Ou pas. Elle était frigorifiée, mais elle n’osait entrer. Et en plus il pleuvait.
Va falloir penser à se décider quand même.
*J’ose paaaaas ! =(T o T)=*
Bon, posons les choses autrement : soit tu entre, tu es au chaud, au sec, en bonne compagnie et un risque de déconvenue ; soit tu restes là, tu prend froid, ton maquillage et ta coiffure sont ruinés par la pluie, tous les malfrat en manque des environs te lorgnent dessus et tu risque de te faire violer, voler, violenter…
*Pourquoi je me ferai forcément agresser ? >o<*
Tu as raison : tu peux aussi t’endormir et mourir congelée.

Anna poussa la porte pour entrer dans le cabinet. Un tintement la fit se figer et grimacer comme une petite fille prise en faute mais la vague de chaleur qui l’accueillit aussitôt agit comme un aimant sur la jeune fille au sang froid. Elle s’empressa de refermer la porte, avec délicatesse, afin de profiter pleinement de cette nouvelle atmosphère qui pénétrait presque dans les pores de sa peau. Elle ôta aussi le poncho gris hideux qui lui servait encore pour le moment à se tenir au chaud et hésita un instant sur l’endroit ou le laisser sécher… avant de le garder pour avoir quelque chose à tripatouiller avec ses doigts.

Il n’y avait personne dans la salle d’attente, rien d’étonnant étant donné l’heure. Celui qui l’avait renseignée l’avait aussi prévenue qu’elle ferait mieux d’attendre le lendemain si sa consultation n’était pas urgente. Mais la consultation d’Anna avait bien assez attendu comme ça après tout.
C’était étrange d’évoluer dans cet antre de Nina, la serpentine s’y sentait mal à l’aise. Étrangère…
Elle s’arrêta pour chasser l’impression désagréable et prendre une grande goulée d’air. Ses yeux se fixèrent alors vers la porte qui semblait être l’ultime obstacle entre elle et son "trésor" tant convoité.
*J’ai le trac.*
Pense à la récompense.
*Gneuh, quelle récompense ?*
Imagine Nina toute nue.
*…*

La porte s’entrouvrit. À l’intérieur, à la lueur d’une lampe à huile moderne et de quelque bougie, une jolie tête blonde était penchée sur son travail. Anna se décida à s’annoncer, mais les mots restèrent noués dans sa gorge, la laissant muette dans l’encadrement de la porte avec le sentiment d’être très bête.

De toute façon, Nina l’avait certainement déjà entendue arriver, non ?

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Jeu 19 Avr - 16:42

C'était mardi, et Nina aimait toujours le mardi.
Pourquoi? Et bien parce qu'elle avait décrété que le mardi soir était réservé à ses recherches sur le humanoïdes.
Parce que c'était bien beau les histoires de nez cassé et de coup de couteaux, quand ce n'était pas les balles a extraire, mais ça ne faisait pas avancer sa science.

Nina était donc en pleine observation de la multiplication cellulaire d'un morceau de peau de minotaure (ne demandez pas comment elle a réussit a obtenir cet échantillon...ce n'est pas une histoire particulièrement intéressante...).

L’œil s'était collé au hublot de son microscope tandis que sa main droite s'activait avec ferveur a retranscrire des croquis schématisés accolés a des notes. Sur son poignet droit remuant au rythme du crayon, un fin bracelet bleuté semblait avoir a peine subit les dégâts du temps.
Elle ne le remarquait même plus, il était devenu presque une partie d'elle même à présent. Cela ne l'empêchait pas d'en prendre grand soin, le traitant avec divers conservateurs et de retresser à l'aide un petit crochet, des fibres qui s'en échapperait.
C'était quelque chose d'inhabituel pour Nina de porter sur elle quelque chose qu'elle jugeait précieux. Elle se savait bien trop active et parfois maladroite pour prendre de pareils risques, mais ce bracelet ci, elle voulait le garder...

Le tintement de la clochette la fit soupirer. Le moment était trop beau pour qu'il perdure hein!
Ha, elle voyait déjà tiens les pauvres malfrats l'air penaud !

"Dsolé M'selle Nina, on sait que la dernière fois vous avez dis pas l'mardi mais c'est que not'e copain la il a un peu bu..."

Combien de fois avait-elle entendu ce même refrain, le pauvre bougre alcoolisé inondant de sang sa salle d'attente, soutenu par deux camarades alors que le 3eme tenait son couvre chef l'air penaud. Que dire? Bien sur qu'elle allait le recoudre une fois de plus, ce n'était pas la tache en elle même qu'elle n'aimait pas, c'était plutôt une histoire de timing.
Elle aimait voir toujours plus de l'anatomie humaine que ces idiots dévoilait en s'éventrant, et pour sûr elle avait beaucoup appris dans cette matière déjà. Mais depuis elle avait changé de sujet de prédilection.

L'oeil toujours collé au microscope elle attrapa de sa main gauche un flacon qu'elle déboucha.
Le bouchon étant en fait une pipette, elle la gonfla du liquide retardateur pour en déposer quelques gouttes sur sa préparation.
Si ça ne durait pas trop longtemps, elle pourra voir la fin de sa jolie mitose.
Machinalement elle attrapa un chiffon, pour s'essuyer ses mains, puis poussa doucement la porte.
*Avec un peu de chance j'aurai pas trop de sang dans la salle d'attente*

...
..
.
Le torchon tomba sur le sol.

*Elle... Je le savais! Je le savais!*

Elle resta un instant bouche bée, puis constatant qu'elle ne rêvait pas, elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, alors que ses yeux s'humidifièrent rapidement jusqu'à former des larmes.
Puis incapable de rester d'avantage en place, elle se jeta sur Anna pour la serrer dans ses bras.

"Je le savais! Je savais que tu reviendrais!" réussit elle a articuler entre deux sanglots de joie.
Elle serrait sa bleutée avec force, le visage enfoui dans son épaule gauche (la plus haute des deux).

Ses larmes se calmant, elle releva légèrement le visage, avec un large sourire et une voix encore engorgée d'émotion.

" Si tu savais...tu m'as tant manqué Anna... "

_________________
12 points en médecine : 4 points en Premier Soin => 4 points en Diagnostique => 3 points en Traitement médicamenteux => 1 point en Chirurgien
2 Points en Connaissance : 2 points en Déchiffrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Personne Bannie
Anna

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Ven 27 Avr - 1:12

Ce fut… facile.

La jeune fille attendais bêtement dans le couloir sombre, à regarder Nina par l’encadrement de la porte. Son cerveau était comme congelé par les sentiments contradictoire qu’elle éprouvait face à la vision de sa bien-aimée. Impossible de formuler une phrase cohérente. Et puis, de toute façon qu’aurait-elle bien pu dire ?
« Bonsoir, c’est moi » ? « Coucou je suis revenue. » ?
Pathétique…
*Je… je… je*
Arrête, tu te fais du mal.
*Elle… elle arrive.*

En effet, Nina s’était levée de son bureau, l’air las. Elle approchait de la porte, mètre après mètre. Tandis que la serpentine restait tétanisée, aussi immobile qu’un lapin pris dans un faisceaux de phares. En fait elle ne dut qu’à ses heures d’entrainements d’avoir le réflexe d’esquiver souplement la porte lorsque celle-ci s’ouvrit en grand.

Un torchon chut.

Les jolies lèvres de Nina s’arrondirent de surprise. Un instant de silence tendu passa, alors que la bleuette scrutait le visage qui lui faisait face, essayant de voir ce qu’il exprimait malgré les ombres qui le masquaient. C’était le moment ou jamais de dire quelque chose de spirituel

… ou pas. Des larmes brillèrent sur les joues de la blondinette et le cœur de la naga se serra.
*Je le savais, je lui ai fait du mal !*
Oula, panique à bord.
*Je suis un moooonstre ! >o<*
Heu… Nina, fait quelque chose je t’en prie.

Heureusement, la jolie doctoresse ne sembla pas remarquer la grimace de sa compagne à travers ses larmes. Et lorsqu’elle se jeta sur Anna, le corps de la naga réagit de lui même. Le vêtement qu’elle serait avec des doigts crispés alla rejoindre le torchon au sol alors que ses bras enlaçaient Nina.

"Je le savais! Je savais que tu reviendrais!"

Le corps de Nina diffusait une douce chaleur contre sa poitrine. Elle était si menue, si légère, si… fragile. Anna la redécouvrait après tant de temps passé loin en mer. Elle enveloppait Nina de ses quatre bras, la soulevant presque dans les airs. Une de ses mains remonta le long de sa nuque et ses doigts glissèrent dans ses cheveux soyeux. Elle tenait sa petite blondinette tout contre elle, la sentant vibrer au rythme de ses sanglots.
Les yeux de la naga brillaient d’émotion, alors que les larmes de Nina lavaient son cœur de la crainte qu’elle avait ressenti, pour ne laisser la place qu’à un sentiment intense qui irradiait sa poitrine. Oui, elle était enfin rentrée.

" Si tu savais...tu m'as tant manqué Anna... "

La naga lacha la nuque de la doctoresse pour passer ses doigts le long de sa mâchoire jusqu’à son menton, qu’elle releva doucement jusqu’à ce que leurs regards se croisent. Anna répondit au sourire angélique.

« Tu m’as manqué aussi… »

Youpi, sortez les violons
*Même pas je t’écoute.*
T’as tord : ça c’est bon.
*Huum… peut-être un peu…*

Son index fin glissa sur la joue de Nina pour y récupérer une perle humide qui luisait dans la lumière chaude filtrant du bureau. Elle la porta à ses lèvres. Puis, saisissant le visage de Nina, elle approcha ses lèvres de l’autre joue l’embrassant doucement, récupérant un peu plus de gouttes salées.
Enfin, la naga pencha doucement la tête sur le côté et ferma les yeux quand ses lèvres frôlèrent celles qui lui avaient tant manqué. Un frisson la parcouru et Anna s’immobilisa un instant… avant d’embrasser presque férocement sa bien-aimée. C’était comme-ci une digue avait cédée et qu’une vague de besoin lui déferlait soudain dessus. Oh ! Qu’est-ce qu’elle lui avait manqué, assez pour vouloir la dévorer de baisers dans l’instant !

Heureusement elle se repris bien vite, étonnée de sa propre attitude, prolongeant l’étreinte en une douce danse de leurs corps et de leurs sens. La notion du temps s’était effacée lorsqu’elle s’écarta à nouveau de Nina.

« Je suis rentrée. »

Que ces mots étaient chargés de sens.
Mais la naga les écarta rapidement avec un sourire mutin.


« Qu’est-ce que tu faisais ? »


Peut-être que ce couloir sombre ne devait pas nécessairement être le lieu de toute la soirée.

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Lun 11 Juin - 17:25

Alors qu'elle enlaçait tendrement son Anna, sa douce odeur vint caresser son visage et elle se sentit immédiatement apaisée. Anna ne l'avait pas oubliée, elle était revenue a Clavinia et auprès d'elle.
Que demander de plus ?
Elle sentit Anna lui rendre son affection la serrant dans ses bras, caressant doucement sa nuque, et ses cheveux courts. Sa Naga n'avait rien perdu de sa sensualité dans le moindre de ses gestes.
Elle leva lentement son visage, croisant son regard plein d'émotion.


« Tu m’as manqué aussi… »

Avec cette même sensualité Anna porta une de ses larmes de joie à ses lèvres. Elle avait oublié a quelle point elle pouvait être aussi fascinante avec des gestes si naturels.
Elle approchait son visage du sien, et sans y réfléchir ses paupières se fermèrent. Elle sentit son souffle chaud sur son visage un instant avant de se laisser aller a la passion de sa compagne.
Elle lui rendit la même passion, apaisant de son mieux cette soif inexorable.


« Je suis rentrée. »

Nina lui adressa un grand sourire, elle eut envie de lui répondre *Bienvenue a la maison* mais c'était prématuré et puis, il fallait bien entretenir un peu de surprise.
De plus, Anna aborda d'elle même le sujet.


« Qu’est-ce que tu faisais ? »

Le regard de Nina se fit particulièrement mutin.

[color=#33b381]« J'étais en train de faire quelques études rien de très intéressant »

Elle fit une petite moue comme pour justifier ses propos. A l'évidence la capacité de régénération des cellules minotaures ne devait pas être le sujet préférée de la Naga et elle avait bien plus intéressant a lui montrer.
Si Anna s'intéressait à ses recherches, elles auraient tout le temps nécessaire prochainement.


« Je suis contente que tu ais trouvé ma nouvelle demeure, je vais te faire visiter ! »

Elle attrapa les deux mains supérieures de la Naga et lui tourna autour.

« Donc te voici dans la salle d'attente, mais ici on fait qu'attendre alors bon... »

Lâchant sa main gauche elle la tira un peu jusqu'à la porte pour en fermer le loquet, puis jusqu'à sa salle de travail légèrement éclairée.

« Ici c'est là ou je travaille, j'examine les gens sur la table et je fais mes recherches, mais ce n'est pas le plus passionnant encore... »

Au centre de la salle se tenait une table d'oscultation légèrement rembourrée, sur le coté un grand bureau en bois avec divers objets assez sophistiqués pour faire ses recherches.
Difficile de dire que les murs étaient blanc tant qu'ils étaient recouvert de bibliothèques.
La salle en elle même n'était pas spécialement grande et plutôt remplie par rapport a cette superficie.

Sur le coté de la salle se tenait une porte discrète entre deux bibliothèques. Sans attendre elle l'ouvrit, débouchant sur un couloir assez large.

Nina se retourna vers Anna avec un grand sourire et un regard excitée.

« Voilà le plus intéressant commence maintenant ! »

Elle l'emmena dans la salle de bain, puis dans une petit cuisine et un salon, à chaque fois plus excitée par les découvertes qu'elle montrait à Anna.
Nina aimait la modernité et cherchait toujours a améliorer son environnement, ce qui rendait son habitation assez atypique pour Clavinia.

La salle de bain était assez grande comparée aux autres pièces, on y trouvait notamment une grande baignoire. La cuisine était juste à coté, de telle façon à ce qu'on pouvait y amener l'eau chauffée plus facilement. Cette dernière n'était pas spécialement grande et contenait le strict nécessaire aux yeux de Nina. (il faut dire qu'elle n'aimait pas spécialement cuisiner)
Pareillement le salon était assez simple mais confortable et assez grand.

Enfin elle lui montra sa chambre, c'était une pièce chaleureuse au mobilier en bois exotique et à la literie rouge et noire.
C'était assez risqué de lui montrer sa propre chambre, elle connaissait la passion animant Anna car en elle même brûlait sa sœur jumelle. Mais la maison tenait une pièce supplémentaire et c'est en cette dernière que résidait son plus grand secret.
C'était cette dernière pièce qu'elle gardait en réserve avec impatience.

Elle se tourna vers Anna avec un grand sourire, elle se mit sur la pointe des pieds et de sa main libre caressa légèrement le menton puis lui vola un baiser furtif.


« Tu trouves ça jolis jusque là? J'ai une dernière surprise pour toi... »

_________________
12 points en médecine : 4 points en Premier Soin => 4 points en Diagnostique => 3 points en Traitement médicamenteux => 1 point en Chirurgien
2 Points en Connaissance : 2 points en Déchiffrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Personne Bannie
Anna

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Jeu 28 Juin - 22:19

Que c’était bon. Qu’il était bon de retrouver la pétillante blondinette qu’elle avait laissé derrière elle. Elle n’avait pas changé, toujours ce petit tourbillon de folie qui emportait Anna avec la joie toute naïve d’une gamine montrant ses jouets à sa meilleure amie.
Et la naga se laissa volontiers embarquer à la suite de Nina, elle souriait presque bêtement de se faire tirer ainsi à travers la maison. Si elle l’avait pu, elle était certaine que Nina l’aurait soulevée du sol pour l’amener en courant dans chaque recoins de sa maison. L’idée était d’une cocasserie absolument drolatique.

« Ici c'est là ou je travaille, j'examine les gens sur la table et je fais mes recherches, mais ce n'est pas le plus passionnant encore... »

*Moi je suis sûre que c’est passionnant.*
Et moi je ne suis pas sûr que Nina examine les gens comme ça.
*Et qui t’a demandé ton avis toi d’abord ?*
Oh là là, c’est bon je me tais, je te laisse te faire tes films.
*C’est quoi un film ?*
Avec toi, c’est un truc pas pour les enfants.

Mais au grand damne d’Anna et de son imagination débordante, Nina l’emporta aussi vite à travers une porte qui disparaissait presque entre les rangées de livres. Les livres aussi était un sujet de trouble pour la naga. Elle se demandait bien ce que pouvait signifier tous ces symboles sur ces machins en papiers pour que la doctoresse en fasse une telle collection.
Elle tordit le coup en passant à côté pour essayer de mieux voir mais les mains insistantes sur les siennes la pressaient de continuer. Elle aurait tout le temps de demander plus tard ce que c’était, ce n’était pas comme si c’était vraiment important.

Quand Nina tourna son regard vers elle et qu’elle le vit briller d’excitation à la lumière de la lampe, la serpentine éprouva des petits picotements de sentiments bizarres dans le ventre. Il y avait beaucoup de chose dans l’attitude de la blondinette qui faisait fondre la naga et l’insistance avec laquelle elle semblait vouloir lui montrer son intimité, sa maison, attisait les questions que Anna gardait quelque part au fond de son cœur. Elle se sentait si à l’aise avec elle, comme si tout était un jeu et que tout était potentiellement amusant…
Mais difficile de continuer à se questionner tranquillement fasse à une telle pile électrique. Voilà qu’elles étaient déjà en train de passer de la salle de bain à la cuisine. Anna regardait tout ce que la propriétaire des lieux lui montrait et elle ne pouvait qu’être impressionnée. Elle ne savait pas vraiment à quoi ressemblait une vraie maison, les manoirs un peu plus… mais il fallait le dire vite. Pour le peu qu’elle voyait de celle de Nina à la lumière d’une lampe, ce n’était pas mal du tout. Elle pris quand même le temps de se demander comment elle allait bien pouvoir cuisiner son bébé mouflon, notant au passage qu’il faudrait peut-être songer à dire qu’elle avait laissé le diner quelque part dans un coin de la salle d’attente…

Mais… c’était vrai qu’un détour par la chambre était tout de même très séduisant. Anna n’avait vraiment rien contre l’idée de commencer par le dessert. En fait elle en rêvait presque depuis que Dorian avait annoncé qu’ils seraient en vue de Clavinia avant la fin de la semaine.
Son pouls s’accélérait et elle commença à onduler inconsciemment de la queue à cette idée qui lui plaisait énormément. Elle dévorait déjà Nina du regard quand celle-ci lui caressa le menton et elle fut presque déséquilibré quand ce qu’elle pensait être un autre baiser long et charnel se transforma en petit picorement des lèvres sur les siennes.

« Hhhu ? »

« Tu trouves ça jolis jusque là? J'ai une dernière surprise pour toi... »

Immédiatement un air presque paniqué passa sur le visage d’Anna.

« Su… surprise ? »

Anna n’aimait pas les surprises. Elles n’avaient jamais été bonnes, en tout cas pas jusqu’à récemment. Et la phrase « J’ai une surprise pour toi… » n’accompagnait pas que de bons souvenirs. Pas plus que ses anniversaires d’ailleurs.

« Pourquoi une surprise ? Je… »

La naga se mordit la langue pour s’obliger à se taire. Elle ne risquait rien avec Nina pas vrai ?
*Non, c’est Nina.*
Voilà, c’est bien ce que je dis.
*J’aime pas les surpriseeees.*
Rah, mais décroche un peu, regarde la : tu vas toute la retourner si tu continue.
*Nyuuuuh ! >.<*

« Oui oui, c’est très joli. »

Il fallait que la jeune fille fasse appel à son sang-froid. Ça ne devrait pourtant pas être si difficile. Elle s’efforça d’apparaitre enthousiaste, après tout une surprise n’était jamais si terrible et celle de Nina ne devrait pas lui apporter d’ennuis. Normalement.

« C’est quoi la surprise ? »

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Mar 3 Juil - 1:52

A l'annonce de la surprise, Anna parut particulièrement effrayée.
« Sur...surprise ? »

Nina leva inconsciemment un sourcil d'incompréhension.
*En quoi est ce si effrayant ?*

« Pourquoi une surprise ? Je... »

Elle avait l'air si... triste ? Qu'avait elle dit ? Est ce que c'était si méchant de faire des surprises ?
Pourtant elle même adorait ce genre de surprise alors comment pouvait on en avoir peur ? Avant que Nina ait le temps de répondre, elle continua avec un sourire qui se voulait enthousiaste.

« Oui oui, c'est très joli. »

Nina eut un temps d’arrêt, que devait elle faire ? Et si cela ne lui plaisait pas ?
Non, il n'y avait aucune autre alternative, ça ne pouvait QUE lui plaire !

« C'est quoi la surprise ? »

Nina récupéra son énergie, et sa bonne humeur.
« Viens voir ! »
Et voilà la tornade blonde de retour. Elle attrapa de nouveau une main et emmena son Anna devant la fameuse porte.

« Tu es prête ? Attentiooon, un, deux.. »

Sa main tourna doucement la poignée ronde de la fameuse porte.
Et doucement elle chuchota.
« Trois »

Et la porte s'ouvrit devant la fameuse salle avec la douce lumière de la lanterne en avant.
La première chose que l'on pouvait remarquer c'était cet immense lit rond au centre de la pièce. Il était submergé de coussins moelleux et doux dans des teintes très douces de blanc et beige.

La chambre elle même n'était que peu décorée, mais les éléments la constituant était dans des matières nobles.
Le sol était dans un parquet brun, les murs d'un beige doux et les rideaux couleur chocolat.
On y trouvait également une grande armoire dont les portes était recouverte d'un grand miroir, ainsi que d'une coiffeuse avec un nécessaire de toilette.

Nina avec souplesse attrapa sa belle bleue par la taille, puis se mit sur la pointe des pieds en chuchotant.

« Et voici la chambre... ''d'amie'' »

Nina avait hâte de voir la réaction d 'Anna,. Elle repassa rapidement devant elle, attrapant délicatement une de ses mains.
Elle rougit légèrement mais avec un sourire plutôt contente d'elle.

« C'est ta chambre Anna... enfin si tu le veux... elle te plaît ? »

En vérité, elle savait l'idée complètement folle, après tout elle connaissait à peine Anna. Mais en voyant cette chambre d'amis, elle avait immédiatement pensé a son Anna passant d’hôtel en hôtel...
Alors quitte a faire une chambre d’hôte, elle avait voulut en faire une à la mesure de celle qui comptait le plus actuellement.
Elle avait eut particulièrement du mal a choisir une teinte, donc dans le doute elle l'avait faite assez sobre pour être facilement personnalisable. Mais elle avait voulut tout ce qu'il y avait de plus moelleux et doux pour sa Naga, du coup elle n'avait pas lésiné sur la qualité des objets ornant la pièce.

Elle sautillait presque sur place en attendant la réponse.

_________________
12 points en médecine : 4 points en Premier Soin => 4 points en Diagnostique => 3 points en Traitement médicamenteux => 1 point en Chirurgien
2 Points en Connaissance : 2 points en Déchiffrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Personne Bannie
Anna

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Ven 20 Juil - 5:05

Heureusement, s’il y en avait une qui n’était pas du genre à se prendre la tête pour rien, c’était bien Nina. Elle rappelait sans cesse à la serpentine pourquoi elle la faisait craquer. Quand Anna avait-elle été si proche d’autant d’innocence et d’excitation enfantine ? L’avait-elle jamais été, grandissant dans un environnement ou la tendance générale était d’avoir tout vu de la vie et d’en être revenu ? Pendant longtemps, c’est elle qui avait joué ce feu follet qui réchauffait les cœurs glacés. Aujourd’hui c’était au tour de Nina d’enflammer le sien.

C’est ainsi qu’elle se laissait volontiers emporter par la tornade, abandonnant toute réserve.
*C’est pas vrai ! Je suis encore habillée.*
Peut-être pas toute réserve alors.

« Tu es prête ? Attentiooon, un, deux.. »

Devait-elle fermer les yeux ? Le ton de Nina était si convainquant qu’elle le fit sans hésiter. Elle se demandais bien ce qu’il pouvait y avoir de si surprenant derrière cette porte. Au fond d’elle même peut-être qu’une petite partie de son être espérait en voyant cette porte. L’espoir inconscient que malgré tout ce temps passé après leur fugace rencontre, Nina ai pensé à tout. C’était égoïste, farfelu, irresponsable et beaucoup trop facile… Et pourtant, même cette idée n’aurait pas pu la préparer à ce qu’elle allait découvrir.

« Trois »

La mâchoire de la naga manqua se décrocher. Ce lit rond… Le sentiment était aussi fort que la première fois qu’elle en avait vu un. Dans un flash, l’instant ou elle était entré dans la pièce de la maison de passe qui lui était destinée lui revint en mémoire. Une grande chambre, bien meublée avec en grand lit rond en son centre. Son cœur se serra et elle porta lentement la main à sa cicatrice qui lui semblait soudain irradier de chaleur.
Puis, Anna cligna des yeux et le présent déchira la vision du passé. Ce n’était pas du tout la même chose. Seul le lit était identique, tout le reste différait.
*Non petite voix, c’est le sentiment qui n’est pas le même…*
Oh non, ne te mets pas à pleurer je t’en supplie. Trop tard.

De grosses larmes se mirent à couler des yeux d’Anna. Elle se mordait la lèvre inférieure comme si elle était sur le point d’exploser d’émotion. Ce n’était pas du tout le même sentiment qui la submergeait.
À l’époque, c’était la réalisation glacée et désespérante qu’elle était la pièce finale de l’aménagement de la chambre. Le propriétaire avait simplement commandé la pièce maitresse qui manquait pour compléter la décoration : Anna, marquée de sa griffe et soumise à son pouvoir.
Ce soir, c’était le sentiment d’être aimée, attendue, chérie. Elle ne savait pas qu’est-ce qui avait bien pu passer par la tête blonde de la doctoresse, après tout elle n’était même pas certaine qu’elle reviendrait. Cette pièce n’avait pas lieu d’être dans un monde rationnel et pourtant elle était là et elle lui disait ce que la voix de Nina confirma soudain :

« C'est ta chambre Anna... enfin si tu le veux... elle te plaît ? »

Anna réalisa alors que la blondinette était devant elle et lui tenait à nouveau la main. Depuis quand ? Aucune idée. Elle papillonna des yeux pour chasser l’eau salée qui les brouillait. Il fallait qu’elle réponde.

« … »

La voilà qui faisait encore le poisson hors de l’eau sans parvenir à créer le moindre son.

« Mrmlhlz »

Ah, y a du mieux.
*Je… je te…*
Moi aussi je t’aime, va.
*Grrr*
Et si tu bougeais un peu, plutôt que de rester planter là à bailler aux corneilles ?

Timidement, Anna avança dans la pièce. A défaut de savoir quoi dire ou faire, elle laissa glisser ses doigts sur le bois de la coiffeuse. La douceur de celui-ci ne la surpris pas, elle avait déjà l’impression que toute la pièce avait été préparée avec le plus grand soin et avec des composants qui n’étaient certainement pas donnés.
La serpentine en avait oublié ses larmes dont la trainée salée séchait déjà sur ses joues. Une chance qu’elle n’ait pas eu de quoi se maquiller finalement. Mais sa voix trahissait encore son émotion.

« C’est… c’est magnifique. »

Elle était arrivée près du lit, la main menue de Nina dans la sienne emportant la doctoresse dans son sillage hésitant. Se tournant alors vers cette dernière elle la regarda d’un air presque gêné. Elle évitait presque son regard.

« Tu as préparé tout ça pour moi ? Ça a du coûter très cher et prendre beaucoup de temps. Je… je ne sais pas si je pourrais te remercier. »

Anna retint une grimace. Elle était certaine de s’y prendre comme un pied. Ce qui non seulement était très fort pour quelqu’un de son espèce mais en plus n’était pas du tout ce qu’elle avait envie de montrer à Nina.

« Désolée ! J’ai pas l’habitude… enfin… »

Elle faisait des gestes flous pour désigner la chambre, visiblement à court de grand discours.

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Sam 11 Aoû - 20:42

Nina était tout excitée. Elle l'avait soigneusement, méticuleusement préparée cette surprise... et a présent elle voulait voir dans les moindres détails la réaction d'Anna.

Sous la surprise celle-ci porta lentement sa main sur sa nuque, puis ses yeux se mirent a scintiller jusqu'à laisser perler des larmes.
Un instant Nina eut un peu peur que sa surprise soit mal comprise. Anna se mordit la lèvre inférieur, et jusque là il était difficile de bien interpréter les émotions bousculant la belle bleue.

Enfin elle eut de quoi se rassurée, un faible sourire et la main dans la sienne qui la serra légèrement.

*Ouf, ce n'était que le choc suite à la surprise.*

« Mrmlhlz »

Nina lui sourit de plus belle avec un rire mutin.
*Un choc plus fort que prévu en effet. *

Doucement elles entrèrent enfin dans la fameuse chambre secrète. Nina la suivi patiemment n'ayant d'yeux que pour cette Alice entrant dans le pays des merveilles.

« C'est...c'est magnifique »

*haaa enfin les mots reviennent ^^*

Elle se tourna enfin vers elle, bien que son regard ne suivait pas vraiment.
Nina crue voir ses joues rosirent légèrement.

« Tu as préparé tout ça pour moi ? Ça a du te coûter très cher et prendre beaucoup de temps. Je...je ne sais pas si je pourrais te remercier. »

Voila plus le genre de réaction que Nina attendait. Quelque part cela la rassura, car ce scénario ci elle l'avait déjà mainte fois envisagé alors qu'elle attendait le retour de sa belle.

« Désolée ! J'ai pas l'habitude... enfin... »

Nina lui sourit avec tendresse et posa son index libre sur les lèvres d'Anna avec douceur.
Elle avait mis de coté son insouciance un instant, elle avait quelque chose à dire de sérieux qu'elle avait longuement préparé dans l'attente de ce moment.

« Anna, je voudrais que...que tu restes avec moi. Depuis que je t'ai rencontré et que tu es partie je me suis sentie...seule.

Tu es libre de repartir quand tu souhaites bien sur, et c'est sûrement un peu égoïste de ma part... mais j'aimerai être ton port d'attache...
J'ai tellement à apprendre de toi...et pas uniquement parce que tu es une Naga»


Sur la dernière phrase elle avait de nouveau perdu tout son sérieux. Tout cela était décidément trop dramatique pour elle.
C'était soir de fête après tout non ?

Elle ôta son index laissant la parole à Anna.... ou presque. D'un geste calculé sa main était partie se loger derrière la nuque de la Naga et se mettant sur sa pointe des pieds elle vint poser délicatement ses lèvres sur celle d'Anna.

Elles avaient encore ce léger goût salé qu'elle appréciait. Elle fit poindre le bout de sa langue pour mieux sentir ce goût qui lui en remémorait certaines sensations.

Elle relâcha son baiser mais pas son étreinte, son visage restant à quelques centimètres de celui d'Anna.
Elle avait déjà donné ses 'conditions' et elle attendait la réponse de la Naga.

Elle chuchota juste rapidement avec un clin d’œil complice.
« Par contre je te préviens je suis très nulle en cuisine... »

Ou ''comment débarrasser la scène de tout effet dramatique'' made by Nina.

_________________
12 points en médecine : 4 points en Premier Soin => 4 points en Diagnostique => 3 points en Traitement médicamenteux => 1 point en Chirurgien
2 Points en Connaissance : 2 points en Déchiffrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Personne Bannie
Anna

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Dim 26 Aoû - 14:19

Passé la surprise, venait la réalisation.

Anna ne pouvait pas dire qu’elle ne s’attendais pas à ce que lui dit Nina ensuite. La chambre en elle-même le criait tellement fort. Elle montrait sans fard toute la passion, pour ne pas dire l’obsession, que la blondinette avait consacré à sa naga. Une muse bleue à peine entrevue. Quelques jours, et surtout quelques nuits, le temps de s’explorer mutuellement et d’apprendre qu’âge et expérience étaient deux choses bien différentes.
*Tu parles…*
Bah faut dire que bon…
*Sschut.*
Bref, bien peu de temps comparé à celui qu’avait requis cet endroit. C’en était presque intimidant.

D’ailleurs, la déclaration timide de Nina intrigua la serpentine. Elle s’attendait à plus. Enfin peut-être… Peut-être la doctoresse minimisait-elle ce qu’elle voulait vraiment dire pour ne pas la faire fuir. Probablement une sage décision face à une jeune humanoïde qui avait bien du mal avec tout ce qui avait trait aux sentiments.
*Je… Je vois pas pourquoi tu dis ça !*
Ne fais pas ta mijaurée avec moi, cette relation te fais un peu peur, c’est normal.
*Bien sûr que c’est normal ! Ça pourrait mal se passer. Et je pourrais lui faire du mal encore. Et puis si jamais on ne s’entend pas ? Et si elle attend plus de moi que ce que je peux donner ? Et si elle se rend compte que je ne mérite pas tout ça ? C’est peut-être pas une si bonne idée d’habiter avec elle. Je ne suis pas sûre je…*
Tu oublies en plus le petit soucis de tes poursuivants qui pourraient débarquer.
*… Nyuuuuuuuuuuuuh >.<*

Heureusement, si l’une des filles était décidément perdue en plein doute, l’autre savait parfaitement où elle allait. Et elle n’hésita pas à prendre les chose en main… du bout des lèvres. Et c’était ce qu’il fallait. Était-ce la première fois qu’elle prenait ainsi les devant ? Peut-être bien. Toujours est-il que le cerveau en surchauffe de sa compagne au sang-froid se calma sur le champ. Pourquoi se faire mal au crâne ? Maintenant que le lit était là, elle n’allait pas le refuser et tout le reste pourrait bien être pensé plus tard…
Anna était très sensible au toucher, au contact, mais aussi aux attitudes. Et l’attitude presque conquérante de la demoiselle blonde eût l’effet escompté sur celle qui avait grandit pour répondre aux désirs des autres. Une vague de chaleur et un frisson parcoururent la colonne vertébrale d’Anna, démarrant dans le creux de son dos pour atteindre chacune des extrémités, chassant quelques tensions et dispersant toute pensée parasite. Un simple baiser, mais aussi une manière d’embrasser. Il n’en avait pas fallut plus.

Lorsque Nina rompit le contact, les yeux d’Anna n’exprimaient que désir. Elle n’avait plus envie de spéculer sur ce qui pouvait advenir ou non, juste d’accepter le magnifique présent que lui offrait Nina et lui dire que oui, elle voulait rester, elle l’avait même espéré…

« Par contre je te préviens je suis très nulle en cuisine... »

Anna saisit la phrase au vol pour répondre avec un sourire malicieux.

« C’est pas grâve, je suis sûre que tu es très douée ailleurs pour me convaincre de rester. »

Deux bras enlacèrent doucement les épaules menues de la doctoresse, répondant à son étreinte avec délicatesse tandis que des mains déboutonnaient le haut de la chemise de la naga, offrant sa gorge aux caresses.

« Et en échange je te ferais des petits plats. »

Dos au lit la naga se pencha lentement en arrière, attirant Nina au dessus d’elle. Ses cheveux s’étalèrent autour de son visage et sa chemise s’ouvrit un peu plus sur sa poitrine qui se soulevait amplement à chaque inspiration.
Anna ferma a demi les yeux, offerte. Toute prête à laisser Nina prendre les rêne, l’encourageant même clairement à continuer dans cette voie.

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

Nina

Messages : 41
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   Mer 24 Oct - 21:27

[HRP]
Bon, vous vous en douterez, la suite va plutôt se passer par ici :p
[/HRP]

_________________
12 points en médecine : 4 points en Premier Soin => 4 points en Diagnostique => 3 points en Traitement médicamenteux => 1 point en Chirurgien
2 Points en Connaissance : 2 points en Déchiffrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C’est le cœur, docteur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
C’est le cœur, docteur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Quartier Marchand :: Commerçants :: Cabinet Médical de Mlle Grinfelt-
Sauter vers: