AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un pot cassé, des pots cassés

Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeMar 17 Jan - 17:09

Ils étaient là à observer cette statuette en pierre. C'était en plein marché, le soleil matinal brillait dans le ciel bleu et dégagé. Les rayons frappait malgré tout de manière blafarde et ne réchauffait quiconque tant le froid poignait ce jour d'hiver. La rue n'était pas bondé et les trois marins chuchotaient épaules contre épaules sur la nature de leur prise.

-Tu crois qu'elle est maudite?

-J'en sais rien, le type qui m'a vendue ça comme ça.

-T'est complètement fou d'avoir acheter ça. Combiens t'a dit déjà?

-Qu'est-ce j'en sais, j'ai donner ce que j'ai gagné hier au jeu.

-Ah mais quel con c'est le prix de trois nuit à l'auberge!

Apparemment celui du milieu n'en menait pas large. Au mot "Auberge", Jimmy le nez reniflant de froid s'approcha. Non pas qu'il en ai besoin, de la nuit à l'auberge, mais trainer les oreilles sur les besoins des passants faisait souvent de bons investissements. Depuis quelques temps il avait remarqué que les bouiboui n'avaient jamais très bonne réputation, on y revenait pas par préférence mais par défaut. Bien sûr si on remontait un peu plus dans les quartiers des résidents permanents de Clavinia, les hôtels étaient plus coquets, mieux entretenus, et la bourse bien remplit en ressortait soulager. S'il fallait ouvrir un commerce qui brasse, Jimmy se demandait s'il n'allait pas investir dans un hôtel intermédiaire à dépendances cosmopolites près du port entre le bouiboui de base et l'hôtel respectable. Histoire que les moins respectables puissent se loger sans cotoyer les malfrats de la pire espèce. Bien que, les rencontres pourraient y êtres surprenantes.

-Moi je dit, débarrassons nous en.

-Non. Je l'ai acheter, je la garde. Je crois que c'est religieux.

-Lié à une prophétie tu veux dire?

-Peut être. Ou a un trésor.

-Je peut y jeter un coup d'oeil? J'm'y connais un peu. J'ai côtoyer des nains dans ma jeunesse, savez?

Les marins accueillir le nouveau venus en opinant du chef. L'argument du nain, ça passait à tout les coups. Il y avait toujours des nains dans les prophéties, même si elles parlaient d'engloutir le monde sous un raz de marée d'on ne savait trop quoi.
Jimmy souleva la statuette et l'examina sous toutes ses coutures. C'était une bête sculpture exotique, en terre exotique, dont les yeux exotiques avaient été retiré. Si cet objet avait une quelconque valeur, cette dernière avait été retiré avant la transaction.

-Il ne te l'a pas vendus entier en tout cas.

En passant la main calleuse sur l'objet, il repéra une fissure à la base du nez. Peut être n'était elle pas si pleine que ça? Il la secoua doucement, et le nez lui tomba dans la main. Il suspendit son geste les yeux crispé de désappointement. Il jeta un coup d'oeil aux trois autres qui n'avaient rien remarqué et avaient repris le débat.

-Et il t'a dit qu'il venait de l'île Mechoui, mais que sa cargaison venait de tout les recoins du monde?

-T'appelle ça comment si ce n'est que tu t'est fais voler?

-Je me suis pas fais voler! C'était une affaire!

-Si cet objet a une quelconque valeur, elle ne sert à rien tant que vous n'aurez pas retrouver les yeux et le nez. Des bijoux peut être.

Il reposa la statuette d'une main à terre, l'autre bras se pressant contre son flanc. Jimmy avait mit ce fameux nez dans sa manche, ne voulant pas trop attirer l'attention. Il essayait maintenant de le faire discrètement tomber dans sa poche. *Pof.* Les trois marins d'eau douces regardaient ahurie la statuette. Il jeta un coup d'oeil en bas. Elle s'était brisé en deux en se reposant. Il les regarda, ils le regardèrent, il les regarda, le nez tomba au sol, il regarda le nez, ils regardèrent le nez, il les regarda, ils le regardèrent, il haussa les épaules, ils lui firent une signe de mort, il courut.

*Vraiment pas solide ces trucs.*

Les trois marins n'étaient pas très indulgent pour autant. Bousculant les passants et retrouvant les ailes de sa jeunesse, il fonça à travers rue et ruelles en entendant derrière lui.

-Il s'enfuit!

-Rattrapez le!

-Trois nuit d'hôtel!

Il sauta par dessus des caisses, en profita pour bifurquer, traversa un potager en sautant les barrières et s'enfila dans une ultime impasse où se trouvait quelqu'un. Pas moyen de passer le mur qui terminait l'impasse. Pas le temps de se retourner et reprendre la course. Prit de panique, il se retourna en implorant pardon.

"C'est pas moi! C'est lui! J'vous jure, j'ai un alibi!"

Hors de l'impasse: personne. Pas même un buisson solitaire pousser par les vents ensablés. Il les avaient finalement semé. Hors d'haleine, le borgne se retourna en se tenant les genoux et salua l'étranger qu'il avait surpris et prit à partie.

"Euh. Bonjour? J'ai perdus un petit chien qui fait cette taille là, vous ne l'auriez pas vus par hasard?"

_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.


Dernière édition par Jimmy Phénix le Jeu 16 Fév - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeMer 15 Fév - 1:16

Aujourd'hui c'est mardi, jour de marché.
C'est le jour où les gens sortent de chez eux, font leurs emplettes et entretiennent leur réseau d'amis. Le mardi, c'est comme le dimanche, quand on va à la messe : on discute plus que l'on n'écoute le prêtre, ou que l'on ne dépense ses sous dans le cas présent. En plus, le temps est de connivence. Malgré le froid qui sévissait, le soleil venait réchauffer nos cœurs, plus que nos corps eux-mêmes et promettait de ne point nous fausser compagnie de la journée.

J'aime bien le mardi. Enfin d'habitude. Aujourd'hui, non. Vous voulez que je vous dise ? C'est un mardi pourri. Ça aurait même pu être un des pires mardi de ma vie s'il n'y avait eu cette fois où je me suis faite...hum, peu importe.

Pourquoi ? Vous voulez savoir pourquoi ? Eh bien tout d'abord parce que je me suis réveillée avec une migraine horrible et rien que ça, ça vous massacre une bonne partie de la matinée. Ensuite parce que j'ai dû vendre ma plus belle robe. Modèle unique, de la maison du célèbre couturier VanDuck. La vendre n'a en fait rien de bien fâcheux...quand on reçoit de l'argent, évidemment. Cet escroc de marchand a tout bonnement refusé de me donner quoi que ce soit, sous prétexte que l'une des manches était trop abîmée. A sii, si, si bien sûr ! Il m'a "généreusement offert" ce machin en coton blanc, qui me sert de corsage, ainsi qu'une espèce de paletot à capuche. Pas très élégant, mais avec le froid qu'il fait, ce n'est pas de trop.
Et troisième point, les ragots.
Les ragots, c'est mon truc.
D'habitude c'est moi qui les lance, mais pour cette fois je me suis contentée d'écouter. C'est fou ce qu'une oreille bien placée peut vous apprendre une foule de choses. Comme le retour d'un nouvel ennemi sur l'île, après une longue croisière en mer.
Le retour de Foekaos a contrainte Katy contrainte à changer ses habitudes, désormais elle n'utilisait plus que les petites rues d'où elle savait qu'il ne pourrait s'y glisser, ou les impasses comme celle où elle se trouvait actuellement.

"C'est pas moi! C'est lui! J'vous jure, j'ai un alibi!"


Elle se trouvait dos à la voix, mais ce cri la paralysa en plein mouvement, alors qu’elle marchait avec mille précautions. De peu de se retourner, elle se fia à ses oreilles et entendit l’inconnu faire quelques pas, sans doute pour s’assurer qu’on ne le suivait pas. Katy porta une main tremblante à son côté où elle avait dissimulé un couteau à salade, chapardé quelques heures plus tôt à l’auberge. Elle répudiait à s’en servir et d’ailleurs, ne savais pas très bien le manier mais si elle devait recroiser le chemin de cette harpie, elle préférait être prête cette fois.
Elle entendit le souffle court de quelqu’un qui venait faire une course remarquable.

"Euh. Bonjour? J'ai perdus un petit chien qui fait cette taille là, vous ne l'auriez pas vus par hasard?"

Pivotant enfin, elle baissa sa garde et regarda avec attention l’homme qui se trouvait devant elle.
Le sprinteur était en fait, plus âgé qu’elle ne l’aurait cru. S’il n’y avait pas eu cette barbe immaculée et les quelques rides d’expression, on aurait tout à fait pu tout simplement le prendre pour un quinquagénaire au fort pied marin.
Katy s’approcha et abaissa son capuchon. C’est quand même plus commode.

« Votre chien, devait sans doute avoir des ailes pour qu’à cette vitesse, vous ayez perdu sa trace. »

_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeJeu 16 Fév - 21:23

*Damne!*

La mode des capuchons était revenus! ça faisait des années qu'il n'avait pas mouillé dans une ville à capuchon. Pourtant les rues n'en étaient pas infestés. Peut être seulement les ruelles? Oui peut être. Jimmy n'avait pas suffisamment croisé de monde dans les ruelles, les impasses et les traboules de Clavinia pour fixer une généralité. Dans le doute, faisons profil bas. Profil bas se relevant, l'inconnu devint une inconnue. Et une jolie inconnue.

*Oui da. Une femme!*

-Oui mon chien, il est petit mais il est rapide. C'est des saloperies ces bestioles. Yen a qu'on trois tête s'saviez? Donc pourquoi pas huit pattes?


Disant cela il posait une main sur le bas de son dos et s'étira. De délicieux craquements lui soulagea la carcasse.
L'inconnue s'était rapproché. Jimmy était à l'aise avec les types encapuchonnés, mais à une longueur de bras et un couteau dans la gorge plus tard, Jimmy se sentirait peut être moins à l'aise. Avaler un couteau de travers c'était un coup à se faire tuer! Mais la jeune femme avait retirer sa capuche donc... Et puis elle était jolie donc... Jimmy lui jeta un oeil suspicieux. L'oeil rebondis sur la poitrine de la femme pour revenir au visage.

-Vous chercheriez pas aussi votre propre chien par hasard vous, hein?

Un bruit suspect non loin le fit bondir se coller au mur. Retenant sa respiration il ferma les yeux et se concentra. Il n'était pas là. Il était le mur. Il était le mur. Il est le mur. Il est le...
Il rouvrit son oeil et regarda l'inconnue. Oui bon, il se sentait ridicule. Il ne pourrait jamais se fondre dans le mur si on le regardait comme ça. Il lui fit les gros yeux et lui fit signe de se cacher.

-Voudriez pas qu'ils nous trouvent, si?

Décidément, la jeunesse dans cette ville n'était pas dégourdis pour trois sous.

_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeSam 18 Fév - 0:19

*Huit pattes ? Grand Dieu, en voilà une idée saugrenue !*

Katy leva un sourcil, comme pour essayer de s’imaginer l’animal. Là d’où elle venait, il n’y avait pas tout cela. Une tête, quatre pattes. C’est réglé.
Elle demeura pensive un moment, puis au son d’une multitude de petits craquements sinistres, un muscle de sa mâchoire tressaillit. C’est toujours un peu déroutant et désagréable d’entendre quelqu’un se massacrer le cartilage de cette façon. À ce qu’il paraît, ça soulage, mais elle avait encore du mal à se faire à cette idée…

- Vous chercheriez pas aussi votre propre chien par hasard vous, hein?

La remarque la fit sourire. C’est évident, dans la vie tout le monde cherche son chien. Elle savait qu’il devait se demander la raison de sa présence dans cette ruelle mais elle se garda bien de le lui dire. C’est quand même idiot de se cacher comme ça de quelqu’un, que penserait-il ? Surtout qu’elle tenait à faire bonne impression. Faudrait pas passer pour une trouillarde…

-Eh bien, je…

En parlant de trouille…c’est assez étrange en fait. Sans crier gare, d’un coup comme ça, son voisin se colla au mur, laissant Katy complètement perplexe. Il fermait les yeux et retenait sa respiration, comme s’il priait intérieurement.
Réalisant soudain qu’elle avait laissé son arme à découvert, elle s’empressa de le remettre à sa place, preuve de son pacifisme.
Elle le regarda de nouveau, sourire aux lèvres et leva les mains vers le ciel. L’homme n’avait pas bougé d’un cil. Elle se racla la gorge et se demandant s’il avait oublié sa présence lança joyeusement :

-Voyez ! Faut pas se faire de telle frayeur ! Je ne….

Il la fit taire d’un regard insistant. Elle y lut l’empressement et la panique et son sourire s’effaça la seconde suivante. D’un signe de la main, il lui intima de se cacher à son tour. Ce qu’elle fit après quelques moments d’hésitation.
Katy se plaqua également contre le mur, juste à côté du marin. Il lui souffla :

-Voudriez pas qu'ils nous trouvent, si?


Elle préféra ne pas répondre et attendit. Son cœur battait la chamade, et elle se dit que si on l’attaquait ici, ce ne serait surement pas avec un couteau à salade qu’elle pourrait tenter quoi que ce soit. Peut-être que l’homme lui, était mieux armé. Alors elle se colla à lui et se dit qu’après tout…..c’était lui devant.

_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialcen

Nialcen

Messages : 47
Date d'inscription : 09/01/2012
Localisation : Lille

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeSam 18 Fév - 13:29

Nialcen s'était mis en quête d'un attisant menuisier pour dans l'optique d'avoir une demeure praticable qui ne l'expédierait pas ad patres au premier claquement de porte. Clavinia disposait d'un grand nombre de demeure, et donc il devait bien se cacher un charpentier dans le coin.

En se promenant au grès des rues et ruelles, Il finit par entendre la rumeur sourde d'un marché non loin. Sa mine se renfrogna instantanément. Les lieux bruyant n'était pas ceux qu'il préférait, si tant est que le vieil homme ait un jour préféré une chose a une autre...

Il prit la décision de contourner ces lieux : il aurait pu y trouver les renseignements qu'il cherchait, mais il était hors de question de perdre son temps à jouer des coudes et à se prendre le bec avec le quart de la population qui s'entassait la bas. Il coupa donc à travers les ruelles.

Il songeait en avançant au hasard des rues qu'il allait falloir se décider à trouver ce qu'il cherchait rapidement, il commençait a en avoir assez de marcher.

* C'pas possible qu'i's aient laissé c'te baraque dans c't'état bordel... Je vais y passer des plombes si j'dois m'taper toutes les rues de c'bled à crapahuter pour chopper un foutu charpentier !! * rageait il alors qu'il empruntait une autre ruelles lui semblant en tout point similaire au huit ou neuf précédentes.

« Et pas un putain d'clampin qu'on en voudrait bien qu'y en traine un !! » Il posa la tête de sa pelle au sol et s'appuya dessus. Il se fit la réflexion qu'il allait falloir prendre ses marques s'il ne voulait pas finir perdu à chaque fois qu'il devrait se rendre en ville.

Il renifla bruyamment, avant de cracher un jet de salive visqueux à ses pied. La mine sombre et une lueur meurtrière dans le regard, il se remit en marche. Le marché semblait rire de sa situation, et il allait devoir se faire à l'idée d'y mettre les pieds.

Si la seule idée de se rendre au marché l'inssuportait, celle de passer la journée à marcher sans réussir à trouver un artisan digne de ce nom n'était pas tolérable. Alors qu'il se dirigeait en direction des bruits, Il entendit deux voix sur sa droite, non loin d'un potager tout proche.

L'occasion était trop belle. Ces deux là avaient tout intérêt à connaître et les lieux et un bon menuisier s'ils ne voulaient pas se réveiller entre quatre planches de chênes, avec dix coudées de terres par dessus. Il n'était pas dans ses habitudes d'enterrer la masse de ses client de leur vivant, mais son humeur était des plus mauvaise, et l'idée lui parut presque acceptable.... S'il avait eut un menuisier pour réaliser la boite.

« Tchieu d'bordel d'merde !!! Eh vous !! Pas la peine d'faire semblant d'avoir fondu bandes de taches, j'vous ai entendu cancaner !! »cracha-t-il en se dirigeant dans la direction d'où lui semblait provenir les deux voix précédente, à quelques mètres de lui.

La pelle à l'épaule, il découvrit un vieil homme accompagné d'une plutôt jolie femme.

« J'vous jure qu'si vous m'cracher pas l'nom du charpentier, j'vous décole la peau du cul à coup d'bottes !! »

Ce n'était pas une entrée en matière des plus noble ni de plus rafinée, mais après tout, il ne se targuait pas d'être l'un ou l'autre.

_________________
Un pot cassé, des pots cassés Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeJeu 23 Fév - 0:00

Crotte de bique!"

Fut tout ce que Jimmy trouva à dire. Un bond en arrière remplaça son bond en avant. La voix gueularde ne correspondait pas à celles de ses poursuivants. Ils avaient sûrement appelé leur grand frère à la rescousse.
Se rappelant au dernier instant la présence de Katy derrière lui, il se rattrapa et lui tomba qu'à demi dessus. Il se redressa prestement pour découvrir...

« J'vous jure qu'si vous m'cracher pas l'nom du charpentier, j'vous décole la peau du cul à coup d'bottes !! »



-C'était plutôt leur grand père alors.

Du tac au tac, c'était des propos totalement hors contexte il fallait l'admettre. Cependant, "Grand" restait l'adjectif qui restait dans l’appellation du nouveau venus. Le vieux enchaina pour ne pas laisser prendre cette dernière phrase trop au sérieux. Appellation commune pour: Revenons à nos moutons.


-Un charpentier? Je vous assure que ce n'était pas un charpentier. Elle était en tailleur et était aveugle. Le nez lui tombait quand je l'ai vus.

Il fallait tout de même clarifier les choses. S'il fallait payer, il paierait. Mais seulement s'il l'attrapait. Il était à deux enjambés du grand costaud.


*Cela dit j'ai connus un charpentier aveugle. Je l'aimait bien, jusqu'à ce que je le tatane avec un saucisson sec.*

On commençait déjà à nager en plein délire, et Jimmy n'allait pas faire avancer le schmilblick.

_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeJeu 1 Mar - 2:03

Le suspect se montra enfin, ce qui eut pour effet de voir son pied droit réduit en bouillie. Elle faillit taper son voisin pour cette injustice mais se retient au vu du bonjour aimable que leur lança le nouvel inconnu. Assurément, elle se sentirait de trop s’ils se mettaient à deux à cogner sur le Capitaine. Et puis, valait mieux garder son capital santé intact encore un moment, on sait pas trop s’qui traîne par ici…
-C'était plutôt leur grand-père alors.

Ah ouais, ça c’est sûr ! C’est qu’ça traîne les grands-pères par ici, faut pas croire ! Soit dit en passant, celui-ci n’a pas l’air commode. Peut-être qu’il traîne trop justement, il a dû se chopper un mauvais truc. Mais bon c’est légitime, on le comprend dans ce cas.
Par contre, pour l’autre grand-père(le premier des deux) sa maladie doit être plus obscure. Parce que entre : « J'vous jure qu'si vous m'cracher pas l'nom du charpentier, j'vous décolle la peau du cul à coup d'bottes !! » et « C'était plutôt leur grand-père alors. », je dois avouer que je vois franchement pas le rapport.

C’est peut-être un code. Oui, ce doit être ça. Dans deux secondes, ils vont se tomber dans les bras et faire une poignée de mains spectaculaire. Non ? Ouais, je pense pas que ce soit le genre de la maison. Et d’abord, à quoi elle sert cette pelle ?

-Un charpentier? Je vous assure que ce n'était pas un charpentier…


Ah. Le camarade reprend les choses en main. Renseignes-le donc.

…Elle était en tailleur et était aveugle. Le nez lui tombait quand je l'ai vue.


C’est vrai, à cet instant je me serais volontiers frappé la tête. J’aurais pu également hocher la tête, en bon public, pour confirmer ce bobard. Mais seulement voilà, pour qu’un bobard fonctionne il faut qu’il y ait AU MOINS UN élément qui soit plausible. Le coup de la femme aveugle qui perd son nez….bip ! C’est pourquoi je cru bon de corriger d’ajouter :

-En fait…c’était son assistante. Ouais c’est ça.


*cherche rapidement un signe d’approbation du côté allié*


-Et elle ne perdait pas son nez, en fait c’est très simple à expliquer. Il était exactement 11h48 et 29 secondes, et, à ce moment-là l’inclinaison que nous avons avec notre soleil et tel que lorsque l’on se retrouve à contempler un nez dont la figure à qui il appartient se trouve à 45 degrés sur la gauche de notre propre visage on a l’impression que cette personne qui se trouve à 45 degrés sur la gauche, (sa droite à lui ) perd son nez.

Elle pointa un doigt rébarbatif sur le grand-père à la pelle avant de conclure.

-Mais attention ! Cela ne se produit qu’une fois tous les 6 ans et 19 jours !!

*N’a plus le cœur à chercher l’approbation de qui que ce soit*



_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialcen

Nialcen

Messages : 47
Date d'inscription : 09/01/2012
Localisation : Lille

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeJeu 1 Mar - 14:38

Le vieux fossoyeur resta sans aucune réaction face aux propos incohérents de ses interlocuteurs. Du moins au début. Plusieurs secondes s'écoulèrent où le temps, comme figé, semblait avoir oublié de dérouler le reste de l'histoire de ces personnages. Nialcen, l'air aussi affable que les lourds nuages d'orages annonçant la tempête pour le marin en pleine mer, semblait les jauger du regard.

Puis l'expression de son visage se mua en une mine déconfite où l'agacement se mêlait à la lassitude. Il passa sa main libre sur son visage, appuyant un mouvement de son pouce et de son majeur, depuis ses yeux jusqu'à ses tempes.

Lorsque sa main se retira, le faciès du vieil homme était passé d'aigri à la fureur contenue. Soit il n'avait strictement aucun humour, soit l'affaire qu'il amenait à la connaissance de ces deux inconnus était pour lui de la plus grande importance. La réalité était qu'à cet instant, sa capacité à rire se serait limité à s'esclaffer à la vue de ces deux inconnus - dont il avait l'impression qu'ils se moquaient ouvertement de lui - entrain de brulé vif, ou lapidé à coup de canon.

" Y connaissent l'son qui dit que l'gaillard d'en face y est pas à la rigolade ? " sont ton était aussi lugubre que son métier un jour de pluie en hiver.

- SHLOAANNG !! -

Avant qu'ils n'aient pu répondre à la question - qui de toutes façon était purement rhétorique de la part de Nialcen - sa pelle avait quitté son épaule pour aller bruyamment s'écraser sur le mur tout proche. S'il n'avait fait qu'un pas de plus en avant, il aurait sans aucun doute pu faire résonner son instrument sur le coté du crane du vieillard d'en face.
Et si son geste ne représentait pas les prémices d'un combat, elle n'en sonnait pas moins comme une menace.

" C'est c'son là. " ajouta-t-il, le bras tendu soutenant sa pelle encore appuyer contre le mur.

Il ramena son outil près de lui, laissant reposer l'extrémité métallique au sol. Le nouveau fossoyeur officiel de Clavinia ne s'était pas mis à vociférer ou à jurer comme un charretier, mais l'intonation de ses paroles, la grosse veine palpitante au bord de son front et son regard assassin ne dissimulaient rien de l'ardeur de la mauvaise humeur de l'homme.

Il fit un pas en avant, imprimant un mouvement sec au manche de sa pelle, la remettant en place sur son épaule, avant de reprendre.

" Donc j'vais vous la r'faire plus claire, dans l'genre qu'même deux comiques d'vot'carure d'vraient piger. Y m'faut l'bon sang d'nom d'un putain d'charpentier ou m'nusier, et où que j'peux l'trouver. Pis z'allez m'cracher ça fissa, pa'ce qu'j'sais pas si z'avez percuté, mais j'ai aut'choses à fout' que d'voir r'tourner c'te puTAIN D'VILLE CAILLASSE PAR CAILLASSE !!! " Son ton était monté progressivement pour s'achever sur un éclat de voix où résonnait la colère noire...

" Pis franch'ment, j'suis pas d'humeur qu'on s'paie ma fiole plus longtemps, surtout quand je m'dit que l'clown qu'z'avez du bouffer d'vait avoir la vérole... Alors on arrête de m'chier dans les bottes et y s'activent avant qu'ma pelle vous dise ‘bonjour’ sur la gueule. " Une menace en l'air ? Sur un ton bien sérieux en ce cas, pas même sardonique.


_________________
Un pot cassé, des pots cassés Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeMar 6 Mar - 16:31

Mais... Mais... Mais c'était n'importe quoi!
Tout d'abord il avait regarder la jeune femme avec un haussement de sourcil dubitatif puis se résigna à la contempler les yeux ronds. Encore, ce aurait été une histoire cohérente comme il avait si bien commencer à le faire, il l'aurait sûrement suivit pour voir où cela pouvait aller, mais là ce n'était pas possible.

*En plus, j'ai pas vus qu'il y avait d'horloge sur le moment. Alors que bon... Non. Vraiment.*

Les derniers son formant des mots sortant de la bouche de l'étrangère se ponctua d'un claquement théâtral sur le front tavelé du vieux borgne. Bien que c'eut pour mérite de stopper les allées et venus de sa têtes qui exprimait son chagrin, l'oeil de perle de Jimmy voulus prendre des vacances. Désagréable sensation d'un morceau de cerveau qui essayait de s'en aller.

Tout à ses plaisirs intérieurs, le vieux ne vit pas vraiment le vieux quand la fumé lui sortit des oreilles. Le vieux, le borgne, ne vit pas le vieux, à la pelle. Des histoires de vieux, ça, on en a toujours à la pelle, mais celui ci en avait une vrai, et très solide. D'où le son clair et mélodieux qui s'en échappa lorsqu'elle embrassa le mur. Pas de doute, c'était une vrai pelle. Avec des coups de pelle comme ça, la perle allait même avoir des congés payés.
Pour le coup Jimmy fit un bond en arrière, se mettant sur ses appuis au cas où la situation tournerait mal. C'est à dire en prenant ses jambes à son cou.

*Ah oui merde, c'est un cul de sac.*

-Quel chiasse.


" Donc j'vais vous la r'faire plus claire, dans l'genre qu'même deux comiques d'vot'carure d'vraient piger. Y m'faut l'bon sang d'nom d'un putain d'charpentier ou m'nusier, et où que j'peux l'trouver. Pis z'allez m'cracher ça fissa, pa'ce qu'j'sais pas si z'avez percuté, mais j'ai aut'choses à fout' que d'voir r'tourner c'te puTAIN D'VILLE CAILLASSE PAR CAILLASSE !!! Pis franch'ment, j'suis pas d'humeur qu'on s'paie ma fiole plus longtemps, surtout quand je m'dit que l'clown qu'z'avez du bouffer d'vait avoir la vérole... Alors on arrête de m'chier dans les bottes et y s'activent avant qu'ma pelle vous dise ‘bonjour’ sur la gueule. "

Un concert de pépiement suivit son altercation. Jimmy et l'étrangère avaient commencer à débiter en même temps. Pour sa part, c'était l'éclair de compréhension qui lui foudroyait les cordes vocales dans un grand A.

-Aaaah! Mais c'est pour ça que vous êtes là! Je suis rassuré!

De soulagement Jimmy s'était détendus et une large banane avec toutes ses dents fleurissait sur son visage. Cette histoire là n'avait rien à voir avec la statuette, il n'y avait donc aucun danger. En théorie.

-Fallait commencer tout de suite par là! Oui donc les charpentier, c'pas dur, il sont pas en ville-ville. Ou alors c'sont des mecs qui vendent au touriste.

D'avis qu'il n'y en avait pas énormément dans ce bled.

-T'en a tout plein près des quais là, ou avoisinant, qui en profite pour réparer les bateaux du même coup. Soudain il fut assaillit d'un doute et se tourna vivement vers l'étrangère. On serait pas près des quais n'est ce pas?

C'est qu'il s'était paumé ce con, à taper le pavé la truffe au vent. Bon, pour le mot de la fin il fallait quand même lui donner une adresse instructive à c'brave môssieur.

-Sinon comme nom, là comme ça j'vois pas.

_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeLun 12 Mar - 1:13

C’est vrai, c’était pas très glorieux. Son histoire, ça sentait même la magouille. Trop, peut-être. C’est aussi ce qu’a dû penser le vieux-à-la-pelle, car un instant plus tard, celle-ci vint s’abattre avec fracas sur le mur où Katy était appuyée quelques minutes plus tôt.

En fait, elle n’avait rien vu venir et n’avait pu que sentir l’instrument lui frôler le nez en créant un courant d’air faisant voleter ses mèches de cheveux les plus proches. Sans ça, elle n’avait pas esquissé un seul mouvement et même après que la résonance ait fini de sonner, elle demeurait parfaitement immobile, comme frappée par la foudre.
Elle regarda les quelques miettes de mur tomber par terre, après que la pelle soit retournée à son propriétaire, et s’imagina à la place du mur.


Seul le braillement du-le-dit vieux la ramena à la raison. Le terme exact serait même ‘l’a fait sursauté’.
Toute chamboulée qu’elle était, ce fut plus un balbutiement approximatif, qu’une réponse en bonne et due forme qui s’échappa de sa bouche.

-Aaaah ! Plaît-il ?bon sang, j’ai bien cru que z’allez…pu de…. Tohh miséricorde !


Seulement, l’autre vieux a eu la bonne initiative d’ouvrir son bec en même temps.

-Aaaah! Mais c'est pour ça que vous êtes là! Je suis rassuré!

Quel bon timing ! Seulement, cela ne facilitera pas la compréhension de Mr.Pelle. Espérons qu’il ne leur en voudra pas si sa réponse donna quelque chose dans ce goût-là :

-Pais t’est bourss-a j’aque, bous’ êcràzez ! J’pu assuré jt’m!orde !

Ya pas à dire, quel fin duo que celui-ci ! Et v’la que l’autre capitaine se mettait à sourire. Elle eut très brièvement l’image d’une écope s’écrasant sur cette joviale figure.

Oh, apparemment il essaie de nous tirer de là. Ouais, ça tient la route. J’aurais pas fait mieux, assurément ! Chapeau, il s’y connait l’vieux en charpente. Peut-être mais niveau d’son orientation c’est pas trop ça. Ah il me demande mon avis. Qu’est-ce que j’en sais moi ? Tout ce que je sais à propos des quais c’est qu’il faut plus qu’ j’y mette les pieds. Ya l'autre pervers qui doit surement s’trouver dans les parages. Vas-y, répond un truc, vas-y, VAS-Y…..

-Tous les chemins mènent aux quais.

Tssss, t’as rien trouvé d’autre ? Mets un peu de vie, au moins, dans ce que tu viens de dire. Un sourire ? Ça peut être pas mal…ouais tu vas faire ça……….attends…..

-Sinon comme nom, là comme ça j'vois pas.
Maintenant !

Katy, afficha son plus large sourire et hocha la tête de haut en bas, pour appuyer sa remarque. Sauf que, vu la tête des deux autres, yavait péremption sur la réplique.

Et merde ! Encore raté….



_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialcen

Nialcen

Messages : 47
Date d'inscription : 09/01/2012
Localisation : Lille

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeMar 13 Mar - 20:29

Bon, s'il était tombé sur les deux énergumènes les plus lamentables de cette ville à ses yeux, ils n'en avaient pas moins été capables de le renseigner. Tout au moins partiellement. Nialcen se fit la remarque que s'il avait été moins con, il aurait commencé par s'adresser aux chantiers navals, et qu'il n'aurait pas perdu de temps ainsi.

Ce petit tour de ville avec option labyrinthe et olibrius aux méninges certainement aussi fraiches que celle de ses pensionnaires n'était guère dans ses habitudes. Et encore moins dans la liste de ses passe temps favoris.

Ces renseignements, aussi simples qu'ils soient avaient suffit à l'apaiser. Comprenez par là qu'il n'était désormais simplement plus que de mauvaise humeur. De plus le fait de ne pas avoir songé avant au fait de consulter les menuisiers du port, l'avait radouci... Un peu. Pas Beaucoup....

"Les quais hein ? Cherchez pas d'où qu'y sont, vu vos mouilles, j'aurais p'us d'chance de m'faire renseigner corect'ment par un aveugle... Pour l'coup, l'port dans une ville comm'cell'là, c'doit pas être c'qu'y a d'plus dur à trouver. Pis l'prochaine fois, j'cogiterais à de fois avant d'causer à des guignols d'vot' genre, s'pas bon pour mes nerfs...." lâcha-t-il sèchement entre ses dents.

Il observa ses informateurs un instant, avant de faire demi-tour, et d'ajouter "... ni pour les murs.". Il replaça sa pelle d'un mouvement d'épaule, avant de commencer à s'éloigner de quelques pas, laissant ses précédents interlocuteurs sur place sans plus de remerciement que d'aurevoir.

_________________
Un pot cassé, des pots cassés Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeDim 18 Mar - 18:27

Tout les chemins mènent au deuxième démons des profondeurs. C'est connus. Et à terme au troisième. Jimmy lui aurait bien répondus ça, s'il en avait éprouver l'assurance -de ne pas se faire pelleter la tronche avec ses sermons-

« Bonne chance! »

Il regarda l'homme à la pelle s'éloigner paisiblement. Un chouette type lorsqu'il savait où aller. Peut être pas la première des lampes à huiles, mais un chouette coup de pelle. Il devrait lui offrir une chouette empaillé la prochaine fois qu'il le verrait, pour toutes ces utilisations de chouettes. Jimmy ne se doutait pas un instant que, s'il le revoyait sans passer par la case où il bossait, ce serait les pieds devant. Ne se doutait pas non plus que s'il lui offrait une chouette empaillé, elle finirait en bonne et du forme si pied sous terre claquemuré entre quatre planches. Mais tout ignorant que l'étaient les deux personnes dans l'impasse de la ruelle, Ils le regardèrent donc partir sans plus de larme à l'oeil que pour le mur qui avait morflé.
Jimmy se retourna vers l'inconnue toujours aussi inconnue. Il avait remarqué son manège tout du long de l'altercation.

*Je ne me serais jamais douté qu'elle était une simple d'esprit.*

Elle avait essayé d'être maligne, mais ce n'était pas aux vieux singes qu'on apprenaient à faire la grimace. Par contre l'inverse était possible. Comme l'un des vieux singe était partis, ne restait que lui pour contenter cette défaillance. Il se tourna très sérieusement vers elle et lui demanda comme si la suite allait de soit.

« Bon ben, comme je t'ai sauver la vie, tu m'en doit une. D'abord qui est tu, et qu'est ce que tu est prête à faire pour cette dette là? »

_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeMer 11 Avr - 11:18

Elle regarda l'autre vieux-à-la-pelle s'éloigner . C'est quand même étrange de se balader avec une pelle comme ça, dans la rue. Y'en a qui à la place marchent avec un oiseau ou même un macaque sur l'épaule. Peut-être qu'il creuse pour chercher un trésor celui-ci...
Vous savez, un de ces trésor rempli de pièces d'or, de pierres précieuse et de....Bijoux ! Very Happy
Je l'aurais bien aidé, ne serait-ce que pour avoir une part du gâteau mais je sais pas, ya un truc qui me gène, un truc comme le trou dans le mur là, à côté.
Quelque chose me dit qu'on ne se serait pas bien entendu...

« Bon ben, comme je t'ai sauvé la vie, tu m'en doit une. D'abord qui es- tu, et qu'est-ce que tu es prête à faire pour cette dette-là? »

Non mais regardez-moi celui-là ! C’est qu’il ne se prend pas pour le premier ruffian venu ! Encore un peu et il serait apparu sur son beau cheval blanc, en habits du dimanche.
Katy fit une rapide courbette et lança, sarcastique :

« Mille fois merci, Monseigneur ! Que serais-je devenue sans votre aide si précieuse ? Il est vrai que dans le genre aigri, nous avons pu observer un assez bon spécimen, mais sans vouloir vous froisser, je m’en serais très bien sortie toute seule.
De plus, je suis certaine de ne courir aucun danger, nul doute qu’il n’aurait pas osé s’attaquer à une femme. Par contre, pour vous…ça aurait pu se passer autrement. Tout compte fait, c’est à vous de me remercier : si je n’avais été là, vous auriez sans doute logé un petit moment à la place de ces briques. »


Elle montra le petit mont de gravats qui jadis, avait sa place parmi les rouges pierres du mur et ajouta avec un haussement d’épaules en guise de commentaire :

« C’est d’ailleurs bien là, le seul avantage d’une femme. »

Elle se rendit alors compte qu’elle avait éludé par mégarde la première interrogation du pirate, et sa bonne humeur retrouvée et la frayeur passée, elle consentit volontiers à l’en informer, le sourire aux lèvres .

« Ah oui, mon nom est Katy D’Amboise, fille du Duc D’Amboise et de…peu importe…

Elle le prit alors par le bras et l’emmena à sa suite.

…Si nous allions fêter notre rencontre autour d’un verre ? Vous pourrez ainsi me raconter pourquoi vous courriez si vite tout à l’heure, Monsieur……… ? Grand Dieu, on aurait dit que vous aviez une armée de requin-à-dents-de-scie à votre trousse, et quelque chose me dit que ça n’était pas pour entretenir votre forme. »


_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Phénix
Canarticho
Jimmy Phénix

Messages : 63
Date d'inscription : 01/07/2011

Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitimeLun 16 Avr - 16:06

« Mille fois merci, Monseigneur ! Que serais-je devenue sans votre aide si précieuse ? Il est vrai que dans le genre aigri, nous avons pu observer un assez bon spécimen, mais sans vouloir vous froisser, je m’en serais très bien sortie toute seule.

Alors là, il faut bien l'avouer, le capitaine était aux anges. Du monseigneur, il n'en avait pas tâter depuis longtemps, ce qui provoqua chez lui toute une flaupé d'onomatopée de contentement, d'humilité et de piétinement gêner face à ce déluge de compliment. Visiblement, le vieillard ne saisissait le sarcasme que quand ça l'arrangeait. Margoulin va.

De plus, je suis certaine de ne courir aucun danger, nul doute qu’il n’aurait pas osé s’attaquer à une femme.

*Moi ça ne m'aurait pas dérangé. Un bon coup de massue et plus de protestation pour passer à la casserole, héhéhé* Loin de toutes ces pensées lubriquologique, la belle continuais innocemment.

Par contre, pour vous…ça aurait pu se passer autrement. Tout compte fait, c’est à vous de me remercier : si je n’avais été là, vous auriez sans doute logé un petit moment à la place de ces briques. C’est d’ailleurs bien là, le seul avantage d’une femme. »

Jimmy gromella une phrase incompréhensible sur les atout des femmes avec une histoire de deux beaux atouts, puis fit un geste respectueux vers les défuntes briques. « Oui paix à leurs âme. Heureusement qu'elles étaient là. »

Ce qui lui rappelait notamment un souvenir cocasse. La chute d'un toit dans sa prime jeunesse, et le glorieux combat entre son crâne et le pavé. Il avait vaincus. C'est d'ailleurs depuis ce jours que... Hum? Ah non, rien.
La femme lui sourit. Jimmy lui sourit en retour. Il aimait quand on lui souriait, et là à cette instant ça le faisait sourire. Il aimait aussi les jolies femmes, ça devait jouer. La jolie femme disparut bien vite d'ailleurs. Pour laisser place à un prénom, un nom, un titre, et tout un patacaisse de particule qu'elle jugea plaisant de taire. Elle le prit ensuite par le bras, et il la suivit tout naturellement au gré de la sainte chaleur féminine.

« …Si nous allions fêter notre rencontre autour d’un verre ? Vous pourrez ainsi me raconter pourquoi vous courriez si vite tout à l’heure, Monsieur……… ? Grand Dieu, on aurait dit que vous aviez une armée de requin-à-dents-de-scie à votre trousse, et quelque chose me dit que ça n’était pas pour entretenir votre forme. »

Tout en marchant vers de lointains rafraichissements et en se donnant le bras, Jimmy enclencha son moulin à parole. En si bonne compagnie, il aurait eut tort de refuser. Le vieux grigou semblait avoir un faible pour les femmes, finalement. Une gentleman, s'il vous plait.

-Une armée de requin à dent de scie? Hohoho! Il faudrait bien plus que d'une poignée de ces bestioles là pour me faire tourner le dos ma chère.Soulevant son tricorne pour faire apparaître le reste de sa tignasse blanche. Je suis le capitaine Jimmy Phénix, pour votre plaisir. Mais je vous en prie appelez moi Jimmy, c'est plus commode. Alors comme ça vous êtes la fille du duc d'Amboise? Que fait une si délicieuse jeune fille dans une ville aussi mal famé, sans chaperon? Les hommes d'ici sont... très affectueux après tout.


_________________
Marin (3)=> Orientation en mer (2)- Endurance (6) => Dur à cuir (6) - Perception (1) - base de tir au pistolet (1) - base combat main nue (1) - maniement de la Hache (4) -
[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Un pot cassé, des pots cassés Empty
MessageSujet: Re: Un pot cassé, des pots cassés   Un pot cassé, des pots cassés Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un pot cassé, des pots cassés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Basse :: Rues et ruelles-
Sauter vers: