AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jonas de Zrakhiel

Aller en bas 
AuteurMessage
Jonas

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/04/2011
Localisation : Outre-Rhin

MessageSujet: Jonas de Zrakhiel   Mer 28 Déc - 21:06

« Obscure était la clarté qui tombait des étoiles, mais sous son heaume étincelant dans la lumière pâle de la lune sinistre le regard perçant du preux chevalier Roudelord avait fixé la bête féroce. La manticore affreuse sembla rire de notre vaillant héros dans la pénombre brune et voilà qu’ellaskufgbvl iaunoq... »

« NOM DE DIEU ! »

Jonas frappa d’une de ses deux mains droites contre la paroi du carrosse pour signaler au cocher qu’un style de conduite quelque peu plus ‘adapté’ au métier de son passager serait de mise. Le cocher, de son côté bien trop occupé par l’exercice difficile de tenir ses chevaux sous la pluie battante, de voir à peu près la route à suivre sur les pavés glissant de Calvinia n’en avait cure, il en va de soi.

« Et voilà que j’ai perdu le fil... et la moitié de mon encre. »

Car oui, môsssieur avait en effet perdu la moitié du contenu de son encrier qu’un nid de poule avait subitement mis d’avis de venir enrichir de son discret coloris noir la fine dentelle blanche du jabot de Jonas. Horreur suprême qui était loin de n’entacher que les vêtements du Naga, mais voilà que toute l’entreprise qui le menait sur l’île pirate était en péril ! N’allait-on pas le reconnaître de suite lors de la descente du carrosse ? Est-ce qu’un vrai pirate aurait le jabot noirci par l’encre ? Certes non ! Le jabot d’un vrai pirate est taché par le sang des injustes qu’il a combattus, embaumé par le vent de liberté et durci par le sel des hautes vagues sur lesquelles son majestueux bateau semble voler ! De l’encre ? Ha !
Il lui semblait tout aussi évident que ce n’était pas la grande plume argentée qu’il portait à son tricorne qui pourrait semer le doute dans l’esprit de ses ‘égaux’ pirates... Mais nous allons y revenir.


Après une cohorte de jurons nagas et finissant par se dire que le cocher devait sûrement avoir des ancêtres harpies dans la famille, Jonas prit la sage décision de ranger son matériel d’écriture et de plutôt savourer chaque gros cailloux que les roues du carrosse passaient, synonyme de sa prochaine arrivée. La dernière ligne sur le papier n’était plus qu’un grand trait noir et la plume sembla même s’être planté dans le papier pour aussi venir abîmer les pages suivantes. De sa main droite principale Jonas tenait donc la plume et le calepin, afin que sa seconde main droite puisse venir fermer l’encrier que sa première main gauche tenait. Pendant ce mouvement, sa deuxième main gauche chercha déjà dans le noir de sa sacoche un quelconque mouchoir pour essayer d’éponger un peu l’encre sur son jabot. L’encrier fermé, la main gauche principale tenant l’encrier le rangea dans la sacoche et y aida l’autre main gauche à trouver ce fichu bout de tissu. La main droite secondaire venait ensuite débarrasser la main droite principale du calepin pour que Jonas puisse souffler un peu sur l’encre afin qu’elle sèche et la main droite principale approcha la plume des yeux de l’écrivain dans le soucis de vérifier que la plume n’aie pas été abimée par le dérapage incontrôlé.

*Barbare !*

Car oui, des barbares, Jonas en voyait beaucoup ! Mais commençons par les présentations :

Citation :

Prénom : Jonas [in memoriam...]
Nom : de Zrakhiel
Surnom : Plume d’argent
Sexe : masculin
Race : Naga
Âge : Disons dans la fleur de l’âge... plus vraiment jeune, mais loin d’être une vieille harpie
Apparence physique :
Jonas est de taille tout à fait normale pour un Naga et se tient droit sur sa queue. Les traits de son visage sont fins et donnent une impression de fraîcheur et de jeunesse, malgré que le naga ne soit plus tout à fait juste sorti de l’oeuf. Son regard est curieux et ses yeux n’arrêtent pas de sauter d’un point à l’autre dans une soif de connaissance rare. Oui... ‘soif de connaissance’ est toujours mieux que d’être obligé à avouer sa grande curiosité ! Les yeux légèrement bridés de Jonas sont bruns mais clairsemés de tâches vert clair et ses pupilles sont, de par sa race, en fente. Autre curiosité liée à sa naissance : Il a la langue fendue. Ses longs cheveux noirs lui descendent jusqu’aux omoplates et il les porte de préférence attachés en queue de naga, laissant quelques mèches flotter autour de son visage. Le teint de Jonas est plutôt hâlé, lui donnant un air très exotique qu’il aime cultiver.
Un autre point lui donnant cet air exotique serait certainement le fait que notre jeune naga possède 4 bras, tout comme une énorme queue de serpent d’une couleur vert sombre ornementée d’un motif en écailles noires avec quelques tâches de jaune ambré.

Jonas aime bien s’habiller, peu lui importe le fait que ses vêtements soient faits en tissus précieux (bien que rien ne s’y oppose...) ou en chiffon, l’important à ses yeux a toujours été de s’habiller en fonction de l’endroit où il est invité... et que les habits le mettent en valeur, noblesse oblige.
Sa posture trahit certainement une bonne éducation, un rang et une assurance, voire même un certain dédain envers les autres.
Caractère et défauts :
Le plus important à savoir pour pouvoir comprendre Jonas est qu’il a une imagination débordante... dont il a d’ailleurs fait son métier et pour laquelle il est connu et reconnu. Le seul problème avec ce genre de personnage est qu’ils ont du coup une fâcheuse tendance à vivre un peu hors du monde et de toujours rêver et, dans le cas de Jonas, idéaliser. Si notre naga avait des pieds, ils ne toucheraient pas le sol, loin de là d’ailleurs ! En tant que bon artiste, il vit dans les nuages, vole avec les oiseaux si son imagination le veut ou nage en mer profonde avec les baleines. De là découle malheureusement une certaine naïveté que l’on ne peut que trop bien utiliser contre lui, faites-le rêver et il est à vous !
Cette naïveté peut pourtant être remplacée par un air assez strict et même sévère si la situation le commande. Il est incontestable que Jonas a eu le privilège d’une très bonne éducation et il sait se comporter en fonction. Malgré une curiosité à toute épreuve, si un autre être vivant lui inspire ni rêve, ni une impression de savoir, de raffinement, la sentence est rapide : ‘barbare’ est alors ce que Jonas pensera et il perdra toute estime de l’autre, ce qui peut se traduire par un air plutôt hautin, même de dédain.
Il va sans dire que sa popularité en tant qu’écrivain le caresse dans le sens du poil, ce qui n’est pas pour le rendre plus sympathique à qui ne prendrai pas ses livres pour des oeuvres ! Néanmoins il faut aussi dire que là s’exprime une contradiction dans son esprit : Jonas est très fier de ce qu’il a écrit, mais depuis quelque temps, plus franchement satisfait de ce qu’il produit. Tout lui semble plat et il aspire à de la plus haute littérature... Il s’entraine en tous cas...
Jonas défendra toute expression d’art (ou en tous cas tout ce qui en est l’expression à ses yeux) bec et ongles !

N’ayant jamais vécu en dehors du monde des aristocrates, il pense que la vie ‘normale’ suit à peu près les mêmes règles que celle au sein d’un banquet chez le gouverneur...

Histoire :
Quelle était donc la joie quand les parents de Jonas ont découvert que leur petit benjamin avait développé une deuxième paire de bras peu de temps après sa naissance ! Un petit avec 4 bras ! Quelle chance ! Ils allaient pouvoir (et même devoir) le donner à une autre famille bien plus riche et noble qu’ils ne l’étaient... et ainsi pouvoir s’occuper un peu mieux de leur autres rejetons.
La culture Naga est assez surprenante en matière d’enfants. Ils sont capables des plus belles choses (et évidemment aussi des plus horribles, comme toute autre race en somme), mais de par la forte natalité de cette race, un petit serpent mâle n’a que peu de valeur s’il nait qu’avec une paire de bras. Les femelles ont tendance à couver plus d’oeufs qu’une humaine pourrait avoir d’enfants et de par la grande assimilation des Nagas dans les royaumes et cités humaines, ils ont aussi dû adopter leurs problèmes. Et quand on a déjà du mal à deux pour joindre les deux bouts, imaginez donc un peu la galère si en peu de temps, vous avez encore plus de bouches à nourrir (eh oui... la contraception est encore à inventer) ! De toute façon, la mortalité infantile allait faire un peu d’écrémage, tout comme les problèmes d’argent. La seule exception à cette règle étaient les petits avec plus d’une paire de bras. Certes, pour les femmes, 2 paires de bras étaient assez peu extraordinaires, mais pour un mâle ! Dans la culture des Nagas, le sang et sa pureté jouent un rôle majeur et il suffit de naître avec 4 bras et hop ! Vous voilà catapulté hors de la misère, sans même que vous vous en rendez compte.
Dans la ville richissime de Jorumand sur une grande île bien loin au Sud du Continent et où l’influence du gouvernement était encore que peu perceptible, une forte communauté Naga s’était installée au cours des siècles et a su bien s’intégrer aux us et coutumes humaines. Mais tous les Nagas ne se valent pas et il y avait donc une famille bien particulière qui ‘régnait’ pour ainsi dire sur la minorité des serpentins : les de Zrakhiel. Et de par ce fait, ils réclamaient tout Naga né avec un nombre de bras élevé. Chaque fille née avec 6 bras et chaque garçon né avec 4 bras leur revenait donc de droit naga.

Jonas eut donc la chance de vivre dans une famille bien située et noble... synonyme donc d’une vie plutôt ‘simple’, pour ce qui en est des questions d’argent et le privilège de recevoir une très bonne éducation. Le début de vie du jeune naga était donc ce que l’on peut appeler ‘paisible’ et sans soucis. Il vivait la vie des hautes couches sociales et partait d’un banquet à un autre. Les de Zrakhiel avaient ainsi adopté de force plusieurs enfants, mais vu la rareté des naissances avec une pureté assez élevée, ils ne comptaient que 5 garçons et 9 filles. Touchant un peu à tout ce que l’on qualifiait d’art à l’époque, Jonas se découvrit un certain talent pour l’écriture et la musique. En tant qu’enfant, il jouait de la flûte traversière et s’accompagnait en même temps sur le clavecin... l’avantage de 4 bras et de savoir les maîtriser. Venaient ensuite s’ajouter d’autres passe-temps de noble : l’escrime et le tir au pistolet. Jonas était loin d’être un chef de guerre, il n’avait appris ces activités uniquement en tant que passe-temps et avait assez rapidement échangé le floret contre la plume. Il n’en garde que de très modestes rudiments et sait par quel bout tenir le pistolet tout au plus, c’est dans la littérature que tout son être s’épanouit.

Après quelques essais plus ou moins ratés, Jonas réussit à écrire les 4 tomes de l’épopée de « Jarissa, la danseuse des neiges ». Une longue histoire traitant d’une jeune dépravée dans les montagnes enneigées qui, par un heureux hasard découvre la danse et sauve ainsi son âme et sa vie, car un beau jour, sa ville natale est prise d’assaut et ses habitants jetés dans l’esclavage. Le roi ennemi épargne par contre Jarissa, ému par son talent. Il s’en suit une ribambelle d’intrigues jusqu’á ce que le prince Rudislav tombe fou amoureux de la danseuse et après encore 2 tomes, ils se marient et vécurent heureux jusqu’à leur fin... Les dames de la haute société de Jorumand étaient ravies par tant d’émotion dans un livre et la baronne locale prit l’écrivain sous son aile, devenant sa mécène. Doublement à l’abri de tout manque d’argent, Jonas put alors écrire tant qu’il voulait. Fréquentant nombre de réceptions mondaines, il avait très bien compris ce que les gens des hautes sphères voulaient lire : des histoires de héros ! Voilà donc ce que Jonas écrivait. Il dessinait des décors spectaculaires, la nature à l’état sauvage et des héros portant cette liberté en leur coeur. Il y avait les aventures de l’ermite Tradering, les épreuves de la belle Sandretta et les faits héroïques d’Amberik. Jonas situait avec talent les différentes histoires dans des contrées époustouflantes : les forêts mystérieuses de l’île Groder, les gorges profondes des montagnes d’Amrûn et les déserts à perte de vue des Plaines Jaunes. Volant de succès en succès, Jonas se fit connaître sous le nom de « Plume d’Argent », encore un nom qui faisait rêver...
Petit-à-petit, ses livres sortaient un peu des cercles fermés de la haute aristocratie et elles furent adaptées par des metteurs en scène pour le théâtre, ou même par des librettistes pour des opéras. Le théâtre (en sa définition la moins élitiste) était compréhensible pour le peuple entier, même sur les places de marché et l’opéra était fait pour ceux trop paresseux pour lire, mais assez aisés pour s’offrir une place. Jonas était au sommet de sa popularité.

Mais qui dit succès dit aussi jalousie. Les voix critiquant les histoires du naga se faisaient de plus en plus entendre et guère un ‘vrai’ littéraire n’appréciait les écrits de Jonas. Un autre fait venait d’ailleurs aussi envenimer la situation, car le Continent prenait de plus en plus d’influence et il ne faisait plus bon de lire ou de mettre en scène les oeuvres d’un non-humain. Jonas pourtant continuait à écrire et au moins à Jorumand, ses livres étaient toujours aussi populaires. Avec le temps pourtant, on pouvait voir un certain essoufflement dans les lignes de l’écrivain. Il ornait ses faibles héros de nombre d’adjectifs et ses descriptions étaient de plus en plus lourdes et peu élégantes.
Puis vint l’heure la plus noire dans son existence d’écrivain : le moment où Jonas se rendit compte de la médiocrité de ce qu’il était en train d’écrire. Il planchait justement sur un livre ayant comme sujet le monde de la piraterie qui faisait de plus en plus parler de lui et Jonas dévorait littéralement tout ce qui pouvait être trouvé sur ces êtres étranges quand ce fait venait le heurter comme la foudre : « Ce que j’écris est vraiment démuni de toute littérature ! ». Voilà les mots qu’il avait prononcés. Il venait tout juste de relire le dernier chapitre de son manuscrit quand pour la première fois, il avait justement vraiment lu ce qu’il avait écrit. En général, il se faisait relire par sa mécène vieillissante qui alors n’était que compliments et c’est avec ses flatteries à l’esprit qu’il se relisait ensuite. Ce jour précis, la baronne était sérieusement malade et ne pouvait recevoir personne... même pas son écrivain favori, c’est pour dire qu’elle souffrait ! Jonas ne l’avait pas vu depuis une bonne semaine et il pouvait donc ‘vraiment’ se relire. Sa colère était noire, sa rage sans pardon et son désespoir profond. Toutes ces attaques qu’il avait balayées de son air hautin étaient donc fondées ? Il cira et jeta le manuscrit entier dans la cheminée de sa chambre. C’était à son tour de s’enfermer dans sa chambre et de se morfondre dans le noir... il fallait bien qu’il soit en tant qu’écrivain au moins à la hauteur des humeurs de ses héros. Un blocage d’écriture était alors l’explication et le bruit courrait que le pauvre artiste souffrait le martyre. Décidément, Jonas n’était pas le seul à savoir exagérer quand il le fallait.
C’est dans sa folie passagère que lui venait alors une idée de génie, du moins c’est ainsi qu’il allait le vendre à la baronne. Jonas se trouvait dans une phase de transition, il devait se consumer dans la flamme de son talent mourant pour pouvoir, tel le phénix, renaître encore plus beau de ses cendres (c’est à ce moment où la baronne devrait pousser un soupire d’admiration). Il devait partir en voyage d’études, aller au plus profond de son sujet d’écriture pour pouvoir décrire des histoires comme seul la vie peut les écrire (avec quelques corrections par l’écrivain, bien sûr...). Jusque là, Jonas avait toujours trouvé son inspiration dans les bibliothèques et fait des recherches pour donner le plus de réalisme à ses personnages et décors, mais là, il devait voir, voir de ses yeux, voir avec son coeur, voir avec tout son être (encore un soupire de la baronne) !
La baronne, ivre du discours de son favori ne pouvait qu’applaudir et soutenir tant de soif de connaissance... et donc, ouvrir sa bourse par la même. Tout fut organisé, le voyage, le logis, le compte en banque. La baronne fit déposer une somme considérable à la B.O.R.D.E.L., ainsi Jonas allait pouvoir disposer librement de ces sommes une fois arrivé à Clavinia. Jonas fit encore quelques recherches, afin de pouvoir se fondre dans le décor et donc vivre la vie de pirate pleinement sans être reconnu. Il voulait de l’authenticité ! Se parant donc de vêtements qu’il prenait pour typiquement ‘pirates’, il embarquait sur un bateau qui allait l’emmener sur l’île mystérieuse. Il allait tenir la baronne informée de ses aventures (et du solde de son compte en banque).

[HRP : Vous pouvez donc tout-à-fait avoir entendu parler de Jonas sous son nom d’écrivain. Libre à vous d’inventer d’autres titres de livre, tenez-moi juste au courant, histoire qu’on parle de la même chose. Wink /HRP]

Compétences :
Pureté du sang : 5 points (car 2 paires de bras et leur maîtrise se mérittent)

Puis, vu la vie et la profession de mon personnage, je m’engage à monter aussi vite que possible les compétences ‘Déchiffrage’ et ‘Erudit’ en priorité dès que j’en aurais la possibilité. (Ceci avait été convenu avec le MJ... tout au moins il y a un an, lors du premier postage de cette fiche, à vous de décider si cela tient toujours. Si non, je vais changer ma fiche en conséquence.)



Le chemin du port jusqu’à l’auberge n’était pas très long, mais pour Jonas, chaque instant d’inspiration était précieux. Bientôt il allait découvrir l’univers magique qu’il s’imaginait être le monde de la piraterie...
Le carrosse allait bientôt arriver à destination et la ville de Clavinia fera connaissance avec un citoyen des moins communs...

_________________
Avatar par Jade N. Bengco : http://jadegoblin.elfwood.com/


Dernière édition par Jonas le Dim 23 Déc - 23:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Jonas de Zrakhiel   Jeu 29 Déc - 19:33

Bonjour et bienvenue Jonas !

Alors j’ai quelques détails à relever dans ta fiche qui m’ennuie. Rien qui ne remette à mon avis en question ton scénario global que je trouve assez bien léché cependant.

- Tu dis que Jonas emprunte un carrosse (ou une calèche) pour faire le trajet du port jusqu’à la ville de Clavinia. En fait, Clavinia est une ville portuaire. Par définition la ville des pirates a bien sûr directement accès sur la mer. Donc le port de Clavinia est déjà dans Clavinia. Éventuellement Jonas peut emprunter une calèche pour effectuer le trajet qui va le mener du port à la ville haute là où se trouvera son hotel et ainsi éviter les rues "mal famées" de la ville basse et des quartiers près du port (ceux où les matelots vont s’enivrer une fois à terre). Mais voilà, c’est un trajet urbain à moins que tu ais accosté ailleurs sur la côte. ^^

- Pour la description de Jonas je ne vois rien à redire hormis le fait qu’il est à mon avis préférable de ne pas effectuer des comparaisons directes humanoïde/humain pour décrire un personnage. Par exemple pour son âge j’aurais plutôt dit "la fleur de l’âge pour un naga" plutôt qu’une comparaison chiffrée. Sinon cela pousse à faire une simple division par deux ce qui est un peu simpliste et risque de faire peur à Anna quand on lui apprendra qu’en fait son personnage a 8 ans en "équivalent humain". dent
Disons que les nagas vieillissent plus lentement que les humains mais ce n’est pas une équivalence numérique stricte.

De même pour la taille, bien qu’à vrai dire il soit difficile de juger de la "hauteur" d’un naga vu que celle-ci a tendance à varier suivant sa posture. Parler de sa longueur à la limite serait plus logique ^^

- Autre point de détail : pour la situation de ton île, quand tu dis "très loin au Nord" moi je pense tout de suite à une île plutôt froide. Hors les nagas aillant le sang-froid il est très douteux qu’une communauté importante se développe dans une contrée qui s’éloignerait de trop d’un climat tropical à tempéré chaud (Clavinia est dans le deuxième cas). Bien sûr on a pas bien défini ou se trouvait l’île du Gouvernement mais "Jöthunheim" ne sonne à mon avis pas non plus comme une île chaude. ^^

De même les nagas ne produisant pas leur propre chaleur ils ne peuvent pas avoir de fièvre, mais ça ce n’est pas grâve, on peut garder l’expression.

- Le dernier détail concernant ta fiche est en fait que je pense que tu as compris que le nagas avait une "forte natalité" dans un sens un peu trop littéral. C’est à dire que je doute très fortement que Jonas puisse provenir d’une fratrie d’une trentaine d’individus. Certes les nagas pondent des œufs, mais de part la taille et la partie humanoïde des nagas, ces œufs sont très gros et requièrent beaucoup d’énergie à stocker pour achever la croissance du bébé une fois hors du corps de la mère. Ainsi la mère naga ne doit pas pouvoir pondre plus d’un œuf (exceptionnellement deux) tous les disons, 6 mois. Cela reste deux fois plus fréquent que la natalité humaine mais pas aussi exagéré que ce que tu décris.

Accessoirement pour les bras, en fait tous les bébés nagas naissent avec une paire de bras et pour les purs une autre paire se met à pousser dans les premières semaines suivant l’éclosion.
Quand aux nagas naissant avec 4 bras et en faisant pousser 2 autres pour un total de 6 dans les semaine après l’éclosion ils sont extrêmement rares et sont considérés de lignée royale.
Pour le détail sur les bras je pense qu’un tour sur la fiche d’Issida devrait éclaircir le sujet.

- Enfin pour les points. Et bien je pense que ton personnage va devoir mettre un maximum de point en pureté et en déchiffrage. Dans l’idéal vu qu’il a même été un écrivain reconnu, quelques paliers en éruditions seraient bienvenus. Je réponds dans la soirée à ton MP pour détailler le sujet.

Voilà. C’est principalement des détails mais je pense qu’ils ont leur importance.
Bon courage. ^^

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonas

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/04/2011
Localisation : Outre-Rhin

MessageSujet: Re: Jonas de Zrakhiel   Dim 23 Déc - 23:58

Bien le bonjour jeunes gens ! Un an, presque jour pour jour, après la première mise en ligne de cette fiche, je l'ai corrigée et adaptée aux remarques du MJ... J'espère que mes rps avanceront plus rapidement !

J'ai également rajouté la partie compétences dans ma fiche, si la solution proposée ne conviendrait pas au règlement du forum, j'adapterai ma fiche en fonction.

Bonne lecture à vous !

_________________
Avatar par Jade N. Bengco : http://jadegoblin.elfwood.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Jonas de Zrakhiel   Dim 30 Déc - 23:50

Bonjour et re-bienvenue Jonas !

Ah, il me semble encore que c’était hier que je répondais pour la première fois à cette fiche. Comme le temps passe vite. Ça mériterait presque un titre tout ça. Mais je ne fais que suggérer. dent

En tout cas, tu as corrigé tous les petits détails de ta fiche qui m’ennuyaient. Je pense donc que la seule chose qui me reste à faire est ceci :


[Fiche validée !
Tu peux à présent poster dans les parties RP du forum et commencer à jouer.
Et maintenant, il est temps de voir comment tu vas t'en sortir dans notre univers...
Place à tes aventures !]

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jonas de Zrakhiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jonas de Zrakhiel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre :: Fiches validées-
Sauter vers: