AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premières mesures du Petit Crépuscule

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 1 Aoû - 12:39

Cela faisait déjà quelques jours que L'Excuse avait récupéré l'établissement.
Suffisamment de jours pour permettre à Bertrand de finaliser ses affaires et suffisamment pour que notre blondinette accommode les lieux à sa sauce.
Le moment du grand saut était enfin arrivé, le cabaret allait rouvrir ses portes au public.

Ce matin là, les petits oiseaux gazouillaient sous le soleil naissant quand L'Excuse ouvrit ses volets. Elle huma l'air frais des embruns, sourire aux lèvres. Son humeur était particulièrement bonne, elle allait enfin rouvrir l'établissement pour accueillir les badauds. Se détournant de sa fenêtre, elle alla se préparer pour la journée. Une blouse noire en coton, un corset de velours mauve, une jupe à froufrous noire et son éternelle paire de bottines. Un beau ravalement de façade et un chignon plus tard, notre jolie blonde descendait prendre son petit déjeuner.

Rien de tel qu'un bon café pour être d'attaque du matin au soir -oui, bon, elle en prendra surement d'autres dans le courant de la journée.-

L'estomac bien remplis, L'Excuse se dirigea vers la porte de l'établissement qu'elle déverrouilla et ouvrit en grand. Il était grand temps de laisser la vie imprégner le lieu. Elle profita du calme avant la tempête, bientôt elle serait trop occuper pour s'accorder réellement un moment de détente. Trop occuper à servir ses clients ou à jouer...
Elle balaya la pièce du regard, fière de ce qu'elle avait déjà réussi à faire des lieux. Il serait encore plus beau quand elle aurait réussi à y mettre tous les détails qu'elle avait encore en tête.


* Des rideaux de velours rouge pour les alcôves, une scène digne de ce nom, des danseuses et danseurs, un musicien et bien sûr, une ambiance digne de moi-même ! Une ambiance de tonnerre! *

C'est perdu dans ses pensées qu'elle alla prendre place derrière le comptoir en attendant les premiers clients qui ne tarderaient pas franchir les portes de son accueillant cabaret. Que ce soit pour du café, un bon rhum ou une pinte de bière, L'Excuse était prête à les servir quelque soit l'heure de leur requête ! Après tout, il n'y a pas d'heure pour les braves comme on dit !

«  Que la fête commence !  »

Joignant le geste à la parole, L'Excuse se servit un nouvelle tasse de café bien noir. Pas de doute, elle venait d'entrer dans son rôle de tavernière-serveuse-croupière.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
Ǽðřəδøņ

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 1 Aoû - 22:49

Si on vous dit que tout coûte plus cher en ville, c’est vrai. En deux jours j’avais déjà cramé tout mon forfait. Entendez par là que le peu d’argent que j’avais emporté avait fondu comme du beurre au soleil pendant la sieste de midi. Il y avait bien les quelques ventes que j’avais pu faire, mais le but n’était pas de consommer toutes mes recettes.
Bref, j’allais avoir besoin d’un boulot. Probablement. Peut-être. Tout sûr. Ou pas.

C’est avec ces réflexion là que je me suis levé tôt. Bon, avec ces réflexions et une averse matinale. Saleté de pays. Évidement, avec plus un sou en poche j’ai passé la nuit dehors. Rien de bien terrible en fait, il y a bien eu un moment où j’ai vaguement rêvé qu’un malfrat me menaçait avec un couteau. Bof. Hum, il y a une trace rouge sur un pied de ma chaise tiens, je vais essuyer ça.

Je me suis donc levé à la douce sensation d’une bonne douche matinale et vu le brouillard que je me tape, le vais aller m’envoyer une noisette derrière le gosier. Ou je pourrais trouver ça ? Y avait la taverne de la Liberté Apocalyptique, mais c’est pas à côté et rien que de me souvenir du nom me fatigue. Option suivante ?
« La choppe à la mer, très bonne taverne si tout ce que tu cherche c’est un bon coup à boire, le patron est un connaisseur, sa bière et son rhum sont de premier choix. C’est près du port, en partant des quais et en remontant… » Ok, ok. Le type avait dit ça. Mais, pas s’il proposait de se prendre un petit noir. Bah, au moins c’est pas loin.

Alley hop, remontons joyeusement les ruelles… hum, odorantes. Le parfum de la ville, quel ravissement de bon matin ! Je marche seul papala palapa….

« Oh ! Tiens, salut minou ! »

[…]

Après beaucoup plus d’effort qu’il n’est humainement acceptable, c’est décidé j’en ai marre. J’ai passé au moins une heure à observer attentivement cette ruelle depuis le support réconfortant de ma chaise, mais non. Rien. Pas la moindre trace de « signe en forme de choppe ». Donc tant pis pour le café, le vais appliquer un autre remède plus simple, plus rapide et moins cher. Je ferme les yeux et do-

Eeet… et ça sent le café. Si si j’en suis certain. En dessous de l’odeur de pot de chambre et juste au dessus de celle de pisse de mouette (l’odeur des vaches me manque presque… presque). Ça viens d’une porte ouverte, avec des symbole peint en rouge au dessus. Chaise sur l’épaule, chaaargeeez !

« ’lut. »

J’ai toujours été très éloquent au premier abord. Surtout le matin dès potron-minet.

« Puis-je avoir un nuage de lait dans un peu de café chaud ? »

Cooool, à la réflexion j’ai bien fait de chercher aussi ardemment. Si il y a bien un truc que les nordiques font bien, ce sont les blondes. Miam.

« Bonjour !  »

Ola, ola, ola, un sourire moins de quatre heure après m’être réveillé en revoyant mon éloquence à la hausse ? Ben tiens.
Dragouilleur va.

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 8 Aoû - 0:21

Voilà le jour qui apparaît. Certains diront "déjà" ou encore "quelle courte nuit que celle-ci, voilà que jour qui est là".

Je ne suis pas de ceux-là.

Pour moi, la nuit fut tout ce qu'il y a de plus interminable.
Non, je ne veux pas en parler. Je suis plutôt grognon quand je n'ai pas dormi.
Et ce temps, m'en parlez pas ! Rien qui n'arrange mon humeur si vous vouez mon avis ! Se lever dans le brouillard, lorsqu'on a passé la nuit dehors ça ne met pas vraiment d'attaque !
Non mais vous vous rendez compte ? La nuit dehors, comme un vulgaire vagabond ?! Avec le rang qui m'est assigné ?

Je parcourais les ruelles de la ville, plus pour me défouler que pour me réchauffer de la brume compacte qui transperçait mes vêtements.
Les passants que Katy croisait l'entendait marmonner dans ses dents "Non mais....aura tout vu....sans respect aucun.....il va voir...*
Pas commode la fille, surtout le matin !
Fraîchement débarquée sur l'ile, elle progressait au hasard, cherchant une auberge, une gargote, une taverne...bref, vous l'aurez compris, un endroit où se ravitailler.
Elle regarda la bourse en tissu qu'elle tenait dans son sac. Elle était encore bien remplie mais s'épuiserait bien vite, c'est certain. Elle secoua la tête :
D'abord on se remplit l'estomac et ensuite on parlera affaire !

C'est plus ou moins calmée par cette ballade forcée, qu'elle repéra une enseigne flambant neuve dans la rue d'en face :
"Cabaret du Petit Crépuscule"

C'est bien connu : les femmes aiment tout ce qui brille. Et bien sachez que Katy n'échappe pas à la règle. La façade propre et soignée donna presque à la jeune femme, l’irrésistible envie de se jeter à bras ouverts à l'intérieur. C'est sûr qu'à côté des bâtiments décrépis qui constituaient le voisinage, pas de comparaison possible. Sentant son moral remonter en flèche, Katy sourit pour la première fois de la journée.

Réajustant sa tenue, elle prit un air parfaitement détendu avant de relever la tête fièrement et de passer la porte.
L'endroit était presque désert, mais il était encore tôt. Balayant la salle du regard, elle constata avec soulagement que l'intérieur du cabaret était conforme à l'impression qu’on en avait de la ruelle.
C'est donc d'un air entendu qu'elle prit place à côté d'un jeune homme, en fait du seul jeune homme qui s'était installé au bar.
Celui-ci avait déplacé la chaise qui lui était attribué pour s'asseoir sur son propre siège. Bizarre.
Elle se débarrassa de son chapeau et de son sac en les posant à côté d'elle puis s'adressa à la belle serveuse blonde qui était en train de prendre la commande de l'homme-à-la-chaise :

-"Ah euh oui, bonjour. Je prendrai comme monsieur, une grande tasse de votre or noir. Vu le temps dehors, j'en aurais bien besoin !"


Elle attendit alors, en tapotant des doigts sur le comptoir et regardant son voisin à la dérobée.

_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Jeu 25 Aoû - 12:32

« ’lut. »

L'Excuse releva la tête en direction d'un beau jeune homme. Brun aux yeux bleus, l'archétype du beau gosse par excellence. Elle sourit et le laissa s'installer sur sa propre chaise, après tout, c'est à ça que servent les chaises, à poser ses fesses dessus pour se reposer. La sienne avait peut-être quelque chose de particulier !

« Puis-je avoir un nuage de lait dans un peu de café chaud ? »

Le pouvoir d'attraction du café !
Ça marche toujours. Faites un bon café noir et vous verrez les gens arriver, inexorablement attirés par son parfum.


« Bonjour ! »

Est-ce l'idée du café ou autre chose qui a sorti cet homme de sa torpeur et qui vaut un si charmant sourire à notre tavernière ?

Elle était entrain de sortir une tasse et un petit pichet de lait quand une demoiselle arriva et prit place près du beau gosse.

Le pouvoir du café !

Elle posa ses affaires sur le comptoir et passa sa commande à son tour.


"Ah euh oui, bonjour. Je prendrai comme monsieur, une grande tasse de votre or noir. Vu le temps dehors, j'en aurais bien besoin !"

* Tiens, le beau soleil est parti ? Il faudra que j'aille voir tout à l'heure. *

L'Excuse sortit une seconde tasse et attrapa la petite cafetière et fit son service. Elle poussa une des tasses et le pichet de lait prés de l'homme qui lui faisait face et se décala vers la jeune femme. Elle posa doucement sa main libre sur les doigts entrain de taper sur le comptoir.

« Inutile de s'impatienter ! Vous êtes sûre de vouloir du café ? Une camomille quand on est aussi nerveux serait préférable. »

Elle avait toujours la tasse de la demoiselle à la main, pas vraiment décidé à la lui donner. Les gens nerveux n'étaient jamais d'avantage zen après s'être envoyé dans le gosier un petit noir.
En attendant une réponse de la brunette, L'Excuse poursuivit la discussion.


«  Alors les jeunes, qu'est-ce qui vous amène à Clavinia ? »

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
Ǽðřəδøņ

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Mar 30 Aoû - 23:09

Mmmh, rien de mieux que le beau sourire d’une créature de rêve pour vous faire oublier que vous êtes censé être grognon d’être réveillé. D’ailleurs… une créature de rêve ? Oh ? Je suis réveillé ou pas du coup ? Hum… j’hésite.

BOÏNG ~

Comment-ça "boïng" ?
Intrigué me voilà à faire l’effort de tourner la tête. C’est difficile, je suis obligé d’utiliser de l’énergie pour ça, en l'absence de vent pour me pousser (on est à l’intérieur après tout). Je sens mes muscles se tendre, j’entends mes vertèbres grincer lugubrement, mes tendons gémir sous la tension, ma peau couiner face à la brusque torsion… Mais, grâce à un courage et un sens de la dévotion admirables, mon cou réussit malgré tout à effectuer une manœuvre de rotation de 72° vers la gauche. Ce qui n’est pas assez.
Heureusement, au relais se trouvent mes yeux, qui sont beaucoup mieux entretenus, je les rince souvent ce qui leur permet de tourner, vriller, faire des galipettes en tout genre sans le moindre effort ! Roule, roule, roule, panier !
Wouhooou, profooond ce décolleté !

Je vous raconte pas la manœuvre pour les en sortir. J’ai faillit être forcé à les chercher manuellement, c’est dire. En tout cas toute cette succession d’efforts, passant du billard à la varappe en un quart de seconde m’aura laissé épuisé.
La demoiselle à côté de moi a l’air à vrai dire un peu défraichie et je ne veux pas susciter la colère d’une personne qui semble ne pas avoir dormi depuis au moins… moult heures. Je me sens tout a coup compatissant envers cette fille. Pauvre petite chose, qu’à-t-elle donc pu traverser d’assez horrible pour lui amener de telles cernes sous les yeux ? La simple pensée de subir le même sort me terrifie et je sens mon cœur faire un bond prodigieux jusque ma pomme d’Adam.

Mais retournons plutôt à l’agréable tenancière. C’est vrai qu’elle a un petit air d’invention improbable de mon subconscient. Un jolie blonde, élégante, avec un masque. Car à ce stade là je ne pense pas que l’on puisse parler de maquillage. Il y a deux types de maquillage, celui des filles qui savent être belle et qui mettent subtilement leurs atouts en valeur et celui des femmes qui croient ne pas l’être et qui tentent maladroitement de cacher leurs défauts. Il n’y a à la fois rien de subtil ni de maladroit dans cette parure qui me fait instantanément penser à un masque travaillé que je tente de décrypter alors qu’elle se penche pour prendre une seconde tasse sous… roule, roule, roule, panier !

Siii jolis, siii moelleux, coussins, doux, dormir, chaud, sommeil, ronds, tendres, blottir… heu…

« Glp—glp »

Urg, un café noir bouillant sans sucre d’une traite, ça vous réveillerai un mort. Heureusement, ça marche aussi sur les vivants. Je crois que je vais boire le lait séparément, du coup.

Pendant que je me remettait violemment de mes divagations en territoires vallonnés, un drame se jouait tout à côté.

« Je suis assez d’accord. C’est un bon lit qu’il te faut après la camomille. Sinon j’ai des herbes à fumer pour se détendre, mais je ne les recommande pas pour le matin. »

Quand à la manière dont la jolie blonde nous désigne. C’est taquin, elle n’est pas franchement plus vieille que moi. Ou alors elle est franchement bien conservée. Oooh oui, vraiment bien… hu… eh, oh, stop, tu es réveillé maintenant bordel ! Oooh oui, bordel…
… ouais, nan, je suis fauché.

« Ce qui m'a amené à Clavinia c’est une œuvre caritative. J’aide les urbains à être plus sereins et en retour ils me rendrons riche… peut-être. Il est possible que j’ai en plus pris goût à certains attraits de cette ville depuis. »

Là par exemple j’avais deux jolis attraits pour moi tout seul. J’ai aussi constaté que le format "famille nombreuse et couple fidèle" n’est pas omniprésent dans cette ville de fous. Et ça ça me plait.

*Pas sûr que ça compense totalement les mauvais points, j’ai pas encore décidé…*

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Mer 31 Aoû - 23:10

*Sois réaliste, tu n'as rien à faire ici, sur cette île. Tu croyais quoi ? Qu'à peine arrivée tu allait te fondre dans la masse, mener une vie tranquille, un petit métier, un nid douillet et hop ?! On peut dire que tu as raté ton coup, et comme il fallait. Non seulement tu n'as pas réussi à trouver un travail, mais au lieu de ça, tu t'es fait tapée dessus par un genre de rapace à tête-d'homme. Bravo ! Et c'est pas pour dire, mais...*


Katy n'entendit pas tout de suite qu'on lui parlait. Ce n'est que lorsque la belle blonde posa sa main sur la sienne qu'elle sursauta.

« .....atienter ! Vous êtes sûre de vouloir du café ? Une camomille quand on est aussi nerveux serait préférable. »


-Qu..qoi ? A oui bien sûr...donnez-moi ce qu'il vous plaira.


Je buvrais n'importe quoi, tant que ça pouvait me réconforter un peu. Peut-être que j'en demande trop là, n'exagérons rien il ne s'agit que d'une simple boisson...sans alcool qui plus est. Mais bien sur ! C'est bien connu : boire pour oublier ! Boire pour oublier, boire pour oublier, boire pour oubli...ouais bon ok, laisse tomber. C'est quand même pitoyable j'ai même pas le cœur à me saouler !

*soupir*

« Je suis assez d’accord. C’est un bon lit qu’il te faut après la camomille. Sinon j’ai des herbes à fumer pour se détendre, mais je ne les recommande pas pour le matin. »

Je tournais la tête pour regarder le jeune homme à mes côtés. Si moi je le regardais, je peux dire que ce n'était pas son cas, enfin pas tout à fait. Ce que je veux dire qu'il me regardais, oui c'est ça. Mais pas au bon endroit. Enfin voilà : mon décolleté était plus attrayant et..tout bien réfléchi, ça se comprend. Je suis flattée. C'est bien mieux que de la camomille ça, en voilà un qui est doué pour me remonter le moral. Je dois dire aussi, qu'il est plutôt mignon, en fait. Attention, je ne dis pas ça parce que ses deux grands yeux bleus se sont posés au bon endroit, hein ! En fait, il est sympathique...Des herbes ? Tiens donc...

C'est donc avec un peu plus d'entrain que je me remit à discuter.
Si le jeune homme semblait avoir un but bien précis, moi en revanche c'était pas la même paire de manches...Tiens en parlant de manches, les balafres que L'homme-oiseau m'a infligé la veille picotent diablement fort, c'est fou ce que c'est agressif ces machins-là ! Faudra que je pense à aller voir un médecin en partant. Bah tiens, c'est bien la seule chose que j'ai prévu de faire aujourd'hui. Quelle vie de désœuvrée ! Faudra que je me remette au travail, vite fait. Ah, mais j'oubliais : je n'ai PAS de travail !!! Haha !

*nouveau soupir*

"Sinon...vos herbes...Les effets durent combien de temps ?"






_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
Ǽðřəδøņ

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Sam 24 Sep - 4:10

Analyse en cours, veuillez patienter.

Voilà, donc j’en était tout d’abord à parcourir les contours de courbes arrondies, puis il s’est avéré qu’un problème se posait : cette fille n’était vraiment pas dans son assiette. Et comme je suis d’un naturel prévenant, je vais donc la mettre dans la mienne. C’est évident.
… ou pas.

« Assez longtemps pour s’endormir. »

Je ne peux tout de même pas profiter d’une femme ivre de fatigue. Je lui prépare donc sans plus de procès une petite tige. Gratuite, j’ai remarqué que j’avais plein de nouveaux clients après avoir fait essayer. Et puis c’est pas totalement un cadeau, puisqu’une fois plus détendue elle sera plus disposée à discuter et plus si affinité. C’est une question d’éthique.

L’odeur du tabac est assez poignante dès potron-minet, mais pas tout a fait désagréable. Simplement un peu prématurée. Le matin, on nage encore dans un vague brouillard de sommeil, l’air est frais et légèrement humide, les rayons du soleil réchauffent doucement, la nature s’éveille… Non, le matin n’est pas besoin de moyen de détente supplémentaire. J’aime ce moment de la journée, celui où les citadins finissent de se lever quand je vais me recoucher un peu.

« Il y a plusieurs manière de se détendre pour bien dormir, certaines sont plus agréables que d’autres. Il y en a des douces et sucrées comme des dures et salées. Mais l’important reste souvent de savoir s’allonger et se laisser aller. »

Voilà, j’ai finit mon œuvre. L’art de la simplicité et l’élégance de l'efficacité… (ou bien c’est l’inverse ?). Je la lui tend ainsi que mon briquet à amadou.

« N’abuse pas du remède princesse. »

Mais assez focalisé sur ma cliente du moment. C’est que la jolie blonde va finir par se sentir délaissée. D’ailleurs la princesse à la loggia fort fleurie n’a pas répondu à notre belle tavernière. C’est aussi un peu pour ça que je la trouve aussi à côté de ses pompes (qu’elle a pourtant bien aux pieds, j’ai vérifié).
Alors autant ne pas rester sur cet aplatissement d’une conversation qui pour moi se profilait pleine de rebondissements. Je sirote une gorgée de lait en regardant ma bienfaitrice avec un sourire dans les yeux. Délicieux, on le dirait tout frais sortie de la mamelle de la vache !

… Non mai là non, stop, halte ! Ces pensées n’ont vraiment rien à faire ici. Dehors !
Non mais.

« Et vous ma mie, c’est pour votre retraite que vous êtes venu profiter du calme de cette ville paisible et sans histoires ? »

Lui dis-je avec mon sourire le plus espiègle.

Hé ! Il paraît que je suis "un jeune", hein. Tellement jeune que j’ai plusieurs cycles saisonniers de retard par rapport à quand mes géniteurs m’ont voulu marié. Et si possible avec une petite graine plantée dans le petit ventre de ma femme. Mais je ne me voyait pas expliquer cinq ans plus tard à mes bégonias comment on fait les bébés et pourquoi leur mère a mal (sur)vécu à l’opération…

J’espère juste qu’elle aime jouer.

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Mar 22 Nov - 20:54

« Qu..quoi ? A oui bien sûr...donnez-moi ce qu'il vous plaira. »

En moins de temps qu'il n'en faut pour dire « Saperlotte », notre tavernière servit à la brune une petit camomille accompagnée d'une cuillère de miel. C'est bien connu, la camomille apaise tandis que le miel soigne les mots, ça lui ferait du bien.

« Ce qui m'a amené à Clavinia c’est une œuvre caritative. J’aide les urbains à être plus sereins et en retour ils me rendrons riche… peut-être. Il est possible que j’ai en plus pris goût à certains attraits de cette ville depuis. »

L'Excuse sourit.
Rendre les citadins plus sereins, en voilà une idée. Quoi qu'à observer la demoiselle assise à coté du jeune homme, en plus de sommeil, elle avait en effet besoin de calme. Peut-être avait-il raison, il pourrait faire fortune avec son dessein.

Elle les laissa à leur discussion pour nettoyer rapidement le comptoir, la réponse à sa question viendrait bien assez tôt.


« Et vous ma mie, c’est pour votre retraite que vous êtes venu profiter du calme de cette ville paisible et sans histoires ? »

Mamie ? Retraitre ? Par tous les dieux, quel âge pouvait-il donc donner à notre jolie blonde ? La retraite, elle ne la connaitrait pas avant un moment si tant est qu'elle la prenne un jour. Elle avait du mal à s'imaginer ailleurs que dans une taverne ou alors, elle finirait ses jours pilier de comptoir dans sa taverne qu'elle aurait revendu ou mis en gérance.

Voilà une idée qui était bonne.


« Ahahah!

Non, je suis venue ici pour les défis. La retraite, c'est pour les vieux.
»

Elle a allé poursuivre quand d'autres clients firent leur entrée. C'était un petit groupe de 4 hommes, pas le genre de clients que L'Excuse espérait mais, un client était un client.

« Messieurs bienvenue au Cabaret du Petit Crépuscule ! »

« C'est ça, c'est le petit crépuscule et nous, on est des danseuses ! La Choppe à la Mer était plus vivante ! »

« Et Georges, regarde la jolie table... » Et joignant le geste à la parole, l'homme commença à renverser la table en rigolant. « Oups ! Elle est tombée... »

Le groupe commença alors à mettre à sac la taverne. Ils cherchaient la bagarre, ils risquaient de la trouver.
L'Excuse prit une profonde inspiration, posa son torchon sur le comptoir et contourna ce dernier. Elle avait mis du temps et de l'argent dans cette affaire, elle ne laisserait pas de vulgaires poivrots foutre le bordel.
C'était sa taverne, elle l'avait payé plus que nécessaire, il ne serait pas déçu par la volonté de notre dame.


« Hum, une table abimée, c'est 10 pièces d'argent, 4 chaises, l'addition monte à 20 pièces d'argent et je vous fais une fleur là. » dit-elle en pointant un doigt sur une petite pancarte.

Puis s'avançant vers la porte, elle leur dit :


« La sortie est par là, mais n'oubliez pas la monnaie et le pourboire ! »

Oui, c'était une sommation des plus aimable, il est parfois nécessaire d'éviter les ennuis par des actes de diplomaties. Et en général, ça passe ou ça casse.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Dim 27 Nov - 16:25

« N’abuse pas du remède princesse. »

Voilà, qui promettait d'être intéressant. Chez moi, seuls les hommes étaient autorisés à fumer, ça fait...viril. Bien sûr que j'ai déjà essayé, mais je dois avouer que sur le moment ça n'était pas une très bonne expérience. Il faut dire que le tabac n'était (vraiment) pas de bonne qualité et Dieu sait où il avait trainé avant, des restes de fonds de poche sans doute. Enfin, peu importe puisque dans le cas présent, il ne s'agissait pas de ça.

Je flambais donc le bout du mégot et sous l’œil attentif de l'artisan en tirais la première bouffée. Hum...c'est vrai que c'est pas désagréable. C'est même plutôt plaisant. Je rendis le briquet à son propriétaire, le sourire aux lèvres : Il ne m'avait pas trompé sur la marchandise. J'apprécie.

Celui-ci s'informait des raisons pour lesquelles la belle tavernière s'était établit ici et ce qu'elle souhaitait y faire. Moi pour le moment, ce que je souhaitait, c'était finir ma clop'inette tranquille.
D'ailleurs, c'est vrai que maintenant que j'y pense, c'est un bien bel endroit que celui-ci. C'est vraiment bien la médecine douce. C'est fou comme ça libère...

« Messieurs bienve.........


Mais pourquoi elle parle de si loin ? Katy se retourna sur le comptoir pour regarder la blondinette mais elle n'était plus là. Celle-ci discutait avec deux hommes qui venaient se joindre à eux. Comment avait-elle fait ça ? Peut-être qu'elle avait lévité....? Hummm....

...

« C'est ça, c'est le petit crépuscule et nous, on est des danseuses ! La Choppe à la Mer était plus vivante ! »

Oh ! Une choppe vivante ? Vraiment ? ça ne doit pas être facile à boire....
Même les yeux plissés, ils ressemblaient à deux monticules de crasse sur pattes, pas le genre de gars à fréquenter. Je haussais les épaules et tira une nouvelle fois sur mon remède personnalisé.

Un grand fracas résonna un moment donné et me tira d'une demi-torpeur dans laquelle je commençais à sombrer. Camomille + herbe à fumer, ça fait son petit effet !

"Les gens d'ici, c'pas des charlatans ! Ils font du troc honnête ! Du troc honnête pour des honnêtes gens !......."
Tiens, je parle vraiment comme ça ? C'est bizarre, j'avais jamais imaginé le son de ma voix de cette façon. Quelle drôle de musique intérieure ! D'ailleurs, je crois que je suis la seule à l'entendre. Humm...

La tavernière prit la parole, l'air fâchée :

« Hum, une table abimée, c'est 10 pièces d'argent, 4 chaises, l'addition monte à 20 pièces d'argent et je vous fais une fleur là. La sortie est par là, mais n'oubliez pas la monnaie et le pourboire ! »

Celui qui avait démolit le mobilier regarda ses compagnons, comme pour examiner leur état. L'un d'eux regardait benoîtement autour de lui, l'air ébahi et ne disait rien, on aurait presque dit qu'il s'était pris une triple-dose de ces cigarettes, celles que mon voisin stocke dans ses poches. Ses yeux clignaient, selon une logique curieuse. Je suis sûre que c'est une variante du morse ! J'espère que les miens ne deviendrons pas comme ça ! Une angoisse me monta à la tête : celle de deux yeux qui, voulaient à tout prix s'échapper de leur orbite pour aller toquer l'un chez l'autre, rebondir et pendouiller mollement ensuite. Oh mon dieu ! D'un geste mal assuré, je me recouvrit les yeux de mes mains. Ouf, tout est normal....

Le dénommé Georges répondit à la patronne, un sourire mauvais sur le visage :

"T'as entendu ça Ernie ? La d'moiselle veut nous faire payer plein pot alors qu'on a même pas encore consommé ! C'est qu'on a pas vraiment envie de s'en aller, pas vrai Ernie ? Mais on va pas se laisser importuner par une donzelle qui veut nous escroquer. C'est pas très gentil ça, Ohhhh non... "

"Ouais, ouais tout à fait d'accord ! On va pas s'en aller.Ouaip"

Alliant geste et parole, les trois compères z'yeutèrent les bouteilles alignées sur les étagères avec envie ainsi que la belle serveuse. Pourquoi se priver ?



_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 


Dernière édition par Katy D'Amboise le Lun 19 Déc - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
Ǽðřəδøņ

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Jeu 8 Déc - 19:42

Quand je parlais des mauvais points…

La ville c’est un peu comme le chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Et le problème c’est qu’on tombe sur beaucoup de chocolats, même quand ceux que l’on a sont parfaitement délicieusement à son goût.
Là j’étais heureux avec mes douceurs au lait, je n’avais pas vraiment envie de me faire offrir des fourrés liqueur. Non pas que je n’aime pas. Mais en premier lieu, dès potron-minet c’est de mauvais goût et en second grief, ils vont me saloper le goût des au lait. Le problème c’est qu’il faut faire avec. Au fil des jours je me suis habitué à rencontrer de nouvelles personnes à chaque heure du jour (et de la nuit !), on se fait vite à l’inconnu quand on ne connait pas.

Donc je soupire un brin et laisse la jolie cabaretière accueillir ces nouveaux clients encombrants. D’ailleurs, j’apprends de fait que cet endroit est un cabaret. C’est fou j’aurais vu ça plus… moins… non en fait quand j’étais tout seul avec les filles c’était bien ce à quoi je m’attendais. Mais c’est vrai que ce n’est pas évident de le deviner à l’entré. C’est surement marqué, j’ai repéré des hiéroglyphes intéressants qui semblaient vouloir me dire quelque chose, mais ils avait vraiment un accent affreux.
C’est risqué d’ailleurs de ne pas avertir les gens comme ça. J’ai un oncle une fois qui s’est retrouvé au beau milieu d’une réunion secrète organisant un attaque nocturne contre sa ferme en représailles de l’agneau que le grand père de son oncle maternel au deuxième degré avait vendu découpé en deux au cousin germain du père du beau-frère de la grande-tante du président de la réunion. D’ailleurs le geste était parfaitement justifié car l’acheteur n’avait amené que la moitié de l’argent alors que mon aïeul avait bien précisé qu’il ne faisait pas crédit. Enfin, ce que j’en dis. Donc mon oncle s’est accidentellement retrouvé dans cette réunion organisé pour l’attaquer chez lui, ce qui a causé une situation très compliquée politiquement parlant. Tout ça parce que le symbole à l’entrée était le même que celui sur les caisses de noisettes.
Bref, il faudrait peut-être qu’elle indique son établissement avec un peu plus de… de… oui, c’est ça, de froufrous !

« Tiens, j’ai une… »

Pourquoi est-ce qu’ils cassent tout eux ?
Putain de chocolats liqueurs, vous me les brisez vraiment là… Et puis vous les lui brisez vraiment à elles aussi, c’est vrai. Je suis pas chez moi, je vais la laisser gérer, c’est comme ça qu’on fait ici souvent. Pas concerné, rien vu, rien entendu. Ça ressemble un peu à chez moi en fait.

La blonde cabaretière a un aplomb qui me plait bien. Même si j’ai le sentiment que ça va mal tourner tout ça, c’est jolis à regarder.
Dans l’idéal de galanterie chevaleresque il faudrait que j’intervienne. Mais j’ai la flemme.

Et puis y en a un qui se dirige vers ma cliente qui a l’air de mal supporter le mélange fatigue + herbes + camomille.
Dans l’idéal d’honnêteté mercantile il faudrait que je m’assure qu’il ne lui arrive rien. Mais j’ai vraiment la flemme.

Si vous pouviez revenir dans une heure, ou quatre tiens, ça m’arrangerai bien.

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

PNJ

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 26 Déc - 13:43

C’est l’histoire d’un mec.
De quatre mecs en fait.

Qui entrent dans un bar. Et là ils disent les mecs, ils disent :
« Salut, c’est nous ! »

Et alors en fait. En fait c’était pas eux. En fait…

Bref, donc reprenons. Georges, Ernie, Bob et Sigismond étaient entré dans ce qui fut auparavant un des débits de boisson préféré des amateurs de bonne bière et de rhum ambré. Tout emplis d’excitation à l’idée que le commerce rouvrait, nos joyeux lurons s’étaient mis en tête de souhaiter la bienvenue à la nouvelle tenancière. À leur façon, un peu.

Jusqu’ici tout allait bien, ils avaient fait une entrée fracassante et en plus il y avait ici en tout et pour tout qu’une jeune femme blonde, une jeune femme brune et un type avachit au comptoir. Eux qui cherchaient un peu de contact humain fougueux, peut-être qu’ils n’auraient pas fait le voyage pour rien. À la limite, voir comment cette donzelle comptait s’y prendre pour leur tenir tête leur mettait presque la bave au lèvres.
C’est qu’ils n’étaient pas très fins les bougres. S’ils avaient été un peu déstabilises par la réaction de la tenancière du lieu, ils n’en avaient pas vraiment compris toute la subtilité. En fait ce à quoi ils s’attendait eux c’était plus heu…

La bagarre !

Oui voilà, globalement.

« Non on va pas partir. Et puis on va pas payer sans avoir tâté l’ambiance du lieu. Alors c’t’un cabaret ce truc ? Vous savez ce qu’on consomme dans un cabaret les mecs ? »

Approbation quasi générale de l’assistance masculine.

« De l’alcool et des femmes. Non ? »

« Ouais, alors on va consommer, ça ouais. »

« Moi j’aime bien la brune. Pas toi Sigismond ? »

« Appelle moi Sid, bordel ! »

Et les ruffians convergèrent, deux d’entre eux vers la jolie blonde qui n’aimait pas qu’on casse les pattes à ses jolis meubles, un autre vers la brune qui avait tout l’air d’être une proie facile, et le dernier vers une bouteille, parce que quand votre maman vous a appelé Sigismond, vous avez beaucoup besoin d’oublier.

« Alors, poupée, si c’est tes pattes arrières qu’on casse ça coûte combien ? »
Les deux larrons qui encadraient L’Excuse étaient décidément des charmeurs.

« Et dis moi, c’est quoi ton petit nom à toi ? Je suis un gars honnête moi aussi tu sais, je te troque ta chemise contre ce petit galet porte bonheur, une affaire. »

Celui qui accostaient Katy était presque subtil, si on exceptait sa main qui s’aventurait vraiment trop près de son décolleté.

« T’as de beau yeux tu sais. »
Sigismond avait toujours eu un succès fou auprès des bouteilles.

C’est l’histoire de quatre mecs. Qui entrent dans un bar. Et là les mecs, ils veulent tâter la marchandise. Tâter avec leur grosses paluches de mecs. De toute façon, à Clavinia il leur sera toujours aisé de le justifier à qui de droit.

La raison du plus fort y est toujours la meilleure.
Nous l’allons montrer tout à l’heure.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Excuse
Personne Bannie
L'Excuse

Messages : 42
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 9 Jan - 20:52

La journée avait bien commencé. Tout était censé se dérouler comme une journée lambda. Les premiers clients étaient entrés, attirés par l'odeur du bon café fraichement passé.
Une journée ordinaire dans un monde ordinaire.

En fait, pas tout à fait ordinaire le monde.
Sur une île de pirates, il était normal qu'il y ait de la bagarre, des piliers de comptoir et autres joyeusetés de la sorte. L'Excuse avait pensé avoir un peu de temps avant que le bordel ne vienne frapper à sa porte...

Raté !

Il était venu rapidement, peut-être trop et la belle se trouva fort dépourvue quand le bordel fut venu. Enfin, pas suffisamment non plus pour perdre le nord.
Là où il y avait de la casse, il y avait de l'argent à se faire et, les 4 piliers de comptoir n'y couperaient pas. Bon, le leur faire remarquer n'avait rien apporté, ça avait été comme de parler à un mur et les choses semblaient s'empirer. Deux l'encadraient, un autre s'avançait vers la shooté et un autre vers un de ses bonnes bouteilles de rhum.


« Alors, poupée, si c’est tes pattes arrières qu’on casse ça coûte combien ? »

Les yeux de L'Excuse croisèrent à ce moment là le plafond.
Elle en avait marre de jouer à la poupée. Machinalement, elle tira son jeu de cartes de sa poche et se mit à le battre. Rassurez-vous, il n'est pas utile de prévenir la Société Protectrice des Cartes, c'est un usage normal ;)


« Trop cher pour vos poches trouées... On peut parier si vous voulez mais vous risquez de perdre !

Donc je vous le redis poliment, la sortie c'est par là et n'oubliez pas la monnaie et le pourboire !
 »

Qui sait, peut-être allaient-ils être d'avantage convaincu comme ça ?
Hum, peut-être pas, elle allait devoir trouver une solution à moins qu'un ange ne tombe du ciel quoi que L'Excuse se contenterait surement d'une âme charitable, c'est moins encombrant qu'un ange.

_________________
Une excuse est un mensonge fardé.
Escroquerie (12) : Triche (6), Acteur (4), Prestidigitation (2)
Résistance (3) : Résistance aux drogues dont alcool (3)
Tir/arme [Jeu de cartes] (3) : Base de tir (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katy D'Amboise

Katy D'Amboise

Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2011
Localisation : Douai-Paris

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Mar 17 Jan - 1:30

« Et dis-moi, c’est quoi ton petit nom à toi ? Je suis un gars honnête moi aussi tu sais, je te troque ta chemise contre ce petit galet porte bonheur, une affaire. »

Ce fut moins le bruit que L’odeur qui ramena Katy un tant soit peu dans le monde des « vivants ». Le gros gaillard qui venait lui taper causette, sentait aussi bon qu’une palourde avariée ; délicate effluve qui rabote les narines.
Écrasant la fin de son tonifiant dans le cendrier, elle se tourna enfin vers le poivrot quelque peu hébétée par ce troc impromptu.

" ……Baaah…il a quoi de spécial ton caiiiiilouux ….. ? "


Grandement intéressée, elle reluqua le petit bout de calcaire qu’il lui brandissait sous le nez (au risque de le faire tomber dans la dentelle de son décolleté). Le prenant entre ses doigts, elle fit la moue : les rebords étaient tranchants et il laissait de légers dépôts sur les doigts. Elle rendit donc la pierre et raccompagna le bras jusqu’à son propriétaire, en colère.

" Hééé didonc là !!! N’honnête gens tu dis ??! Ta caillasse elle est vielle comme…..ma grand-mère ! Ya tellement d’poussière, qu’on dirait qu’elle a trop servi ! J’la prendrais même pas si c’tait un cadeau…de…..de TOI pour moi ! Moi mon ch’misier y’m’sert qu’à moi et … j’te l’donnerai même pas non plus ! J’fais pas d’cadeau moi...aaaaaaaah non ! Et même si tu m’la donne en cadeau bah yaura pas de cadeau……..de moi ! Na ! "


Fatiguée d’avoir trop parlée, elle but une nouvelle gorgée de sa camomille, se redressant car elle avait commencé à glisser de son tabouret. Elle s’imagina alors déballer un IMMENSE cadeau, recouvert de papier scintillant pour y trouver ledit caillou touuuuuut au fond. Tel une aiguille dans une botte de thym… une aiguille dans une meule de brun…arf... Katy éclata alors d’un grand rire franc et sonore, oubliant quelques instants son compagnon –Cro-Magnon.

Elle posa un coude sur le comptoir en se disant qu’il aurait fait une belle pointe de lance avec ça et l’imagina courant après une bestiole. Elle rit de plus belle, sans se soucier plus que ça de l’énervement dans lequel elle plongeait l’homme, pas spécialement ravi de voir Sa belle se fendre la poire sur son compte.

_________________
Compétences :
Déchiffrage ★★
Souplesse ★
Triche ★

Réserve : 2.5
Leitmotiv

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
Ǽðřəδøņ

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   Lun 23 Jan - 12:49

Problème. Les chocolats liqueurs sont en train d’essayer de me piquer mes chocolats au lait.
S.O.S. je répète, S.O.S.

Personne ne répond, personne ne moufte ? Pas un seul gars honnête dans ce cabaret pour aider deux pauvres jeunes femmes en détresse ?! Mais où va le monde ma petite dame, ou va le monde, je vous le demande ! De mon temps il y avait toujours au moins un frère, un oncle, un père, un cousin germain, le frère d’un cousin germain, le frère de l’oncle d’un cousin germain, pour venir me mettre la tête en polygone quadrilatère parallélépipède rectangle équilatéral. Ou du moins essayer.

Et là rien, de rien. Et pourtant je proteste énergiquement, je me suis toujours comporté bien mieux que ça. Ça m’apprendra à être gentil.

« Bon bah ça devient bruyant ici, j’m’en vais… »

Je me lève, décollant mon tronc ma chaise déposée près du comptoir pour la mettre sur mon épaule et m’en vais en passant à côté de celui qui devient tout rouge pendant que ma cliente se bidonne.
Et là je le frappe à la tête sans prévenir -manquerait plus que ça- avec mon tronc d'arbre ma chaise, par un coup circulaire aidé par la torsion du buste. Comme avec une hache un tronc d’arbre de vieux grigou. Le mouvement était déjà armé, simple, rapide et efficace.
Bref, le chocolat liqueur se retrouve tout étalé par terre.

*Pas mal, faudra que je remercie le vieux capitaine Phénix pour ça si je le recroise.*

Bon bien sûr l’inconvénient c’est que l’effet de surprise ne marche qu’une seule fois. C’est pas grâve, je m’en vais retourner à une stratégie plus traditionnelle : j’enjambe le premier corps et leur darde mon plus beau regard noir. Bon, j’ai bien conscience qu’il ne vaut pas grand chose, déjà parce que mes yeux ne sont pas de la bonne couleur ce qui m’a beaucoup handicapé pour résoudre les conflits qui découlaient des attentions qui découlaient de leur couleur. Vous suivez ?
Non vraiment, je me souviens du petit fils aîné de la troisième fille de la famille Caperoni qui avait la réputation de faire des trous dans les mur quand il les fixait trop intensément. Ça c’était quelque chose. Enfin jusqu’à ce qu’il devienne aveugle bêtement en regardant un miroir. Du moins c’est ce qu’on dit.

« Vous avez parlé à ma sœur. J’aime pas qu’on parle à ma sœur. »

Le côté pas pratique c’est qu’ils ont pas l’air très au points sur les répliques par chez eux. Je les vois tirer leurs armes en même temps qu’une salve d’injure. Ce qui est très discourtois. Tellement discourtois que je crois bien que je ne vais même pas leur demander de répéter.

Je fais passer ma chaise depuis l’épaule à la position de garde basique, dossier à droite, pietement vers l’adversaire, bras pliés et bim. Fallait pas trop parler, aller je lui donne pour cinq minutes à s’étouffer par terre avant de se remettre de cet estoc au plexus.
Ça surprend toujours les coups d’estoc. En plus il y en a quatre, allez savoir lequel est partit pour toucher et lesquels font juste diversion, hum ? Bon en fait il y en a un des quatre qui frappe plus vite que les autres, c’est ça le secret et c’est celui qui- oups !
Évidemment l’autre profite que je vienne de mettre à mal son copain pour essayer de me mettre son sabre dans l’œil. C’est mesquin. Je pare avec l’assise et la lame se plante dans le bois avec un bruis mat. Puis je fait roter la chaise dans le sens anti-horaire, je pousse avec la paume sur le dossier pour ajouter de la force tandis que la main gauche fait pivot et bonk. Bon ça c’était pas assez pour m’en débarrasser longtemps, alors pour être sûr je dégage le gros couteau du pied et je bloque son propriétaire sous ma chaise avant de m’assoir. Ça c’est un truc rigolo parce que les entretoises pressent sur différents points du corps pour mieux clouer au sol.

« Oui, donc je disais : j’ai eu une idée. Et si tu mettais des froufrou sur ton enseigne, un jupon par exemple, avec de la dentelle. Je pourrais te le monter si tu v- »

Je me penche en avant pour attraper une chaise du cabaret. On pivote, force centrifuge mon amie, et crack. Comment ça crack ?
Je jette quand même un coup d’œil au chasseur qui viens d’être chassé. Ces pas qui venaient précipitamment vers moi n’étaient pas ceux de la brunette, parfait. J’ai eu un doute un instant ça aurait été con.
Par contre, le pied de cette chaise à cédé en biais. Zut, saloperie de camelote, j’ai pas de quoi te payer !

De consternation je me rassoit sur ma chaise, étouffant les velléités de fuite de mon petit prisonnier. Sa mine toute rouge qui s’enfle entre mes pieds n’est pas bon signe pour sa santé, il devrait se détendre, franchement.

« Heu… pour le remboursement, on pourrait s’arranger ? Si je la répare et que je te fais une enseigne pour qu’on reconnaisse que c’est un cabaret, avec un jupon ? Gentille ma mie ? »


[Hrp : Voilà, la chaise de Lachaise a disposé de trois des enquiquineurs tandis que la chaise du cabaret à sacrifié son intégrité pour venir à bout du quatrième. Quelle dévotion.
Si jamais la crédibilité devait me faire défaut, le drôle de gremlin ou le spectre masqué sont invités à venir me réveiller, parce que combattre en rêve c’est fatiguant et peu efficace.]

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premières mesures du Petit Crépuscule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premières mesures du Petit Crépuscule
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Quartier Marchand :: Tavernes :: Cabaret du Petit Crépuscule-
Sauter vers: