AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Négociations au crépusule

Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Westcliff
Pyromane timbré
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Clavinia

MessageSujet: Négociations au crépusule   Mar 5 Juil - 21:33

La traversée avait été longue et particulièrement désagréable. Il n'avait pas l'habitude de faire chambre commune avec tout les passagers. Il aurait pu louer une cabine avec les économies qu'il avait emporté, mais à défaut de confort, il recherchait surtout l'anonymat. Les recherches ne tarderaient pas à être lancées. Il n'était que très peu sortit de peur qu'on le reconnaisse, ce ne fut que quand il posa le pied sur Clavinia que son anxiété se relâcha. Un vent de liberté planait sur cette terre, qui sentait fort le poisson certes, mais il n'avait jamais autant aimé cette odeur.

Il commença à déambuler dans les rues sans trop savoir où il allait. Les gens ne le remarquait même pas, il reçu deux, trois regards en coin de personnes non fréquentables, mais il les attribuait plus à son manteau qui pesait son poids en monnaie sonnante qu'à son étrangeté. Au bout d'un certain temps, il rentra dans une taverne à l'enseigne représentant un cochon souriant. Le Cochon qui rit, comme il se nommait, regorgeait de monde. Marins, prostituées, soudards formaient la majeure partie de sa clientèle.
Il se fit une place au bar en écartant un homme ivre qui se mit à tourner sur lui même en effectuant des petits pas de danses. Si l'on pouvait appelé ça danser bien sûr. Des images de bals, costumés ou non, lui revinrent à l'esprit. Il se rappelait le soir où il avait refusé l'invitation d'une grande dame et le scandale que cela engendra. Un sourire se dessina sur ses "lèvres" que la serveuse lui renvoya avant de lui demander ce qu'il prenait. Une pinte de bière et un morceau du cochon qui rôtissait lui fut servi. Il détestait manger en public, obliger de décaler ses bandelettes pour faire passer la nourriture dévoilant infiniment, mais surement ses lèvres atrophiés. La serveuse ne lui sourit plus, mais n'en fit pas un drame non plus. Son voisin engagea la conversation :

« Ola mon gars, qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? »

Jim s'interrompit quelques secondes, cherchant le mensonge qu'il allait lui servir.

« J'ai...ma maison à brûlé dans un incendie... » répondit t'il

Il n'avait jamais su bien mentir, mais son compagnon était bien trop enivré pour le voir.

« Ca c'est pas de pot ! Tu viens d'où ? » relança le poivrot
Jim savait bien que ce genre de choses devait arriver, juste pas aussi vite. Soudain un homme qui dansait sur une table glissa et se vautra au sol dans un tonnerre de éclats de rire. Le brulé en profita pour changer subitement de sujet.

« Je cherche un artificier, tu sais ou je pourrais en dégoter un ? » demanda t'il

L'homme parut réfléchir quelques instants puis il lâcha :

« Un arti quoi ? »

Jim soupira, fermant les yeux devant ce manque limpide de culture et poursuivit.

« Un fabriquant de poudre à canon, vous savez, les gros trucs en métal qui... »

« Ah, mais faut être clair mon gars »le coupa t'il  « Ça court pas les rues, il me semble qu'yen a un du côté des écorchés »

Jim fronça les sourcils, et comme son interlocuteur souriait bêtement il reprit :

« Je suppose que c'est juste un nom »

« Ma foi on en voit encore quequ' zuns, mais c'est pour l'usage » répondit t'il
« C'est pas très loin, à deux quartiers, z'avez juste qu'à traverser la place de Bob le borgne et c'est la deuxième à droite, ou la troisième, j'ai les idées qui se mélangent »

L'homme tenta d'attraper la serveuse pour avoir un verre, et Jim en profita pour s'éclipser, laissant de quoi payer son repas sur le bar.

Il était bien resté deux heures dans cette auberge, et le soleil avait tourné, il lui semblait compter 17heures, peut être 18 heures. Il traversa la dite place, où s'élevait une statue d'un homme borgne brandissant un sabre d'une manière héroïque.
Le sculpteur avait prit soin de représenter l'œil crevé dans l'autre main, comme s'il venait de se l'arracher.
Après quelques embardés et il se retrouva dans la rue des écorchés, son regard cherchant les pauvres malheureux, mais ce ne devait pas être le bon jour.
Il s'arrêta devant la porte de la boutique : Chez Weedle. Sur le continent, il fallait payer son maitre pour devenir apprenti. Parfois ces sommes étaient spectaculaires, il espérait que ce qui lui restait suffirait.
Il s'apprêta à rentrer quand un vertige le prit, il manqua de s'écrouler et se retint au mur de l'échoppe. Des lumières dansaient devant ses yeux, le monde tournait. Il n'avait fait que quelques crises à bord, mais rien d'affolant. Les gens pensaient qu'il avait juste le mal de mer. Après quelques secondes, il sentit de nouveau l'équilibre revenir, il se redressa et remercia la chance de ne pas l'avoir fait juste après avoir passé la porte.

Il tourna la poignée et entra dans la boutique. Il n'y avait personne, il s'avança et s'accouda au comptoirs. Sa vue était encore un peu floue, mais il pourrait tenir une discussion. Derrière la porte close qui se dressait face à lui, il entendait des bruits, une voix, rauque, râlant sur un probable échec. Jim se racla la gorge et dit :

« Excusez moi, y'a quelqu'un ? »

_________________


Compétences : Manipulation : 5 => Poudrier : 3 => Artificier : 2
Base de tir (canon) : 1 /Déchiffrage : 1 /Marin : 1
Bases offensives (Rapière) : 2 / Endurance : 2


Dernière édition par Jimmy Westcliff le Ven 8 Juil - 17:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Négociations au crépusule   Ven 8 Juil - 2:58

Cette fois-ci, il en était sûr, il était sur la bonne voie. Cela faisait des semaines qu’il travaillait sur ce dosage de poudres, mais il n’avait pas réussi à obtenir le parfait mélange de couleurs pour le fumigène qu’il préparait. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé, mais il y avait toujours un petit quelque chose de trop qui faisait qu’il n’atteignait pas la nuance exacte qu’il recherchait.

Pourtant, cette fois-ci, il allait y arriver, c’était certain. Au moins aussi certain que lors des quarante-et-une tentatives précédentes : celles d’avant ne comptaient pas, il ne savait pas encore ce qu’il cherchait à ce moment-là… À présent, il n’y avait plus qu’à ajouter cette pincée de c... Atchoum ? Comment ça, « atchoum » ? Ah oui, tiens, « atchoum », en effet.

La conclusion évidente, c’était qu’il allait devoir tout recommencer. Balthazar Weedle resta interdit un long moment. Il fallut bien le bruit de la porte de son magasin pour qu’il soit de nouveau autorisé. Ce qu’il s’autorisa, justement, il valait mieux éviter de le faire trop souvent : après tout, renverser la table sur laquelle il venait de travailler n’était pas le meilleur moyen de garder son magasin intact. Il jura d’ailleurs d’autant plus qu’il se rendit compte après coup de ce qu’il venait de faire : les réactions violentes au milieu de toute cette poudre n’étaient pas une bonne idée. Tant pis, il avait de la clientèle, il s’occuperait de tout cela plus tard…


« Oui, il y a quelqu’un ! Bonjour cher client. Veuillez m’excuser pour ce délai ! »

Le petit homme qui venait d’apparaître devant Jimmy Westcliff semblait vouloir cacher ses traits derrière sa grande moustache et il fallait avouer qu’il y parvenait relativement bien. Tant mieux, cela avait sans doute suffi à dissimuler sa perplexité en voyant cet homme momifié : même à Clavinia, on ne voyait pas ça très souvent. Cela dit, il s’abstenait généralement de faire des commentaires sur la tenue de ses clients. Déjà parce que ça ne se fait pas. Pas avec un client. Et aussi un peu parce que sa propre robe de travail n’était pas non plus ce qui se faisait de plus classique…

« Que puis-je pour votre service ? »





[HRP : Si tu souhaites qu’on discute des détails pour la suite ou même si tu veux juste régler tout ça rapidement, je te laisse prendre contact avec moi. En tout cas, je reste en tout cas à ta disposition, donc c’est à toi de voir ce que tu préfères.]

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Westcliff
Pyromane timbré
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Clavinia

MessageSujet: Re: Négociations au crépusule   Sam 9 Juil - 0:08

« Oui, il y a quelqu’un ! Bonjour cher client. Veuillez m’excuser pour ce délai ! »

Jim détailla l'alchimiste de haut en bas, il réprima un sourire devant l'immense moustache qui s'enroulait en cercles. Il avait souvent vu ce genre de choses sur les portraits de technocrates vieux de plus d'un siècle. Son interlocuteur entretenait certainement un ancien mode de vie, mais allons donc, pourquoi pas. Il avait appris par la force des choses qu'il ne fallait pas se fier à l'apparence des gens. Surtout avec l'aspect qu'il avait à présent.

« Que puis-je pour votre service ? »

Instinctivement, il gonfla le torse et se tint droit comme un soldat prêt à recevoir des ordres. Il ne claqua pas les talons, mais peu s'en fit. Inspirant profondément il lui répondit :

« Bonsoir Monsieur, je viens sollicité auprès de vous, la possibilité de travailler à vos côtés. J'ai des rudiments en matière d'explosif, je suis pleins de bonne volonté, et hardi à la tâche. »

Un lourd silence s'en suivit.
Jim le regarda droit dans les yeux, il pensait qu'il fallait être franc et droit dans ce genre de situation, pour ne laisser aucune place au doute sur ses motivations.

Le sol vacilla sous ses pieds, sa vision redevenait floue, la crise semblait faire soubresaut, mais il devait rester maître de son corps. Il ne pouvait s'écrouler comme une loque, ses chances pour se faire embaucher se réduiraient alors à néant. Il serra les dents, garda un point fixe pour saper son étourdissement et lança :

"Qu'étiez vous en train de préparer ? je sens une odeur souffre, mêlée à du charbon, une pointe nitrate, d’ammoniac, et peut être même du mercure. En regardant vos mains, je devine que vous avez dû utiliser du carbone et du fer, mais j'ignore la couleur que vous vouliez produire..."

Le Brûlé sentait qu'il avait prit un risque en parlant d'un sujet qu'il ne maîtrisait pas, il avait quelques souvenirs de ses expériences réalisées à l'académie d'artillerie, où avec des amis, ils dérobaient des ingrédients dans la réserve. Puis ils se lançaient dans des fabrications d'explosifs colorés pour amuser la gallerie.

_________________


Compétences : Manipulation : 5 => Poudrier : 3 => Artificier : 2
Base de tir (canon) : 1 /Déchiffrage : 1 /Marin : 1
Bases offensives (Rapière) : 2 / Endurance : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Négociations au crépusule   Jeu 14 Juil - 21:13

Balthazar Weedle fut tout d'abord surpris par la réponse d'Imhotep : s'il ne comptait pas beaucoup de momies parmi ses clients, il en comptait encore moins parmi ses collègues. Pourtant, le jeune homme avait l'air sérieux... et désireux de montrer ses connaissances.

Weedle réprima un sourire. Il était difficile de donner tort à la momie : avec l'incident qu'il venait d'avoir, de nombreuses poudres s'étaient répandues un peu partout et il aurait sûrement eu raison en nommant n'importe quels matériaux au hasard. Quoiqu'il en soit, il fallait trouver un moyen d'empêcher la momie d'entrer dans l'arrière-boutique tant qu'il n'avait pas tout remis en place : cela aurait nuit à sa crédibilité.


« Oh, c'est sans importance... Mais vous me prenez un peu de court, là... Et ma boutique est encore ouverte, voyez-vous... Que diriez-vous de revenir d'ici quelques heures, pour que nous puissions discuter de tout cela tranquillement ? »

* Normalement, je devrais avoir le temps de ranger un peu d'ici là... *


Bon, normalement, ça devrait suffire, comme prétexte. S'il n'avait pas trop de clients, il pourrait même sans doute préparer quelque chose pour évaluer les capacités de la momie. Après tout, il restait plutôt flatté de voir qu'un inconnu venait le chercher pour travailler avec lui... D'autant qu'un associé, s'il le gérait bien, ça pourrait sans doute lui être utile pour faire nombreuses corvées inhérentes à sa condition d'alchimiste. Tout ce dont il avait besoin, c'était de pouvoir réfléchir à la manière dont il allait gérer ce futur entretien. Et donc réfléchir à ce qu'il allait devoir demander pour l'accepter.

[HRP : Désolé pour le temps de réponse, j'ai été très occupé cette semaine. Si Jimmy accepte de revenir plus tard, tu peux entamer la soirée à la suite, pas besoin d'ouvrir un nouveau sujet.]

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Westcliff
Pyromane timbré
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Clavinia

MessageSujet: Re: Négociations au crépusule   Mar 19 Juil - 16:26

« Oh, c'est sans importance... Mais vous me prenez un peu de court, là... Et ma boutique est encore ouverte, voyez-vous... Que diriez-vous de revenir d'ici quelques heures, pour que nous puissions discuter de tout cela tranquillement ? »

Une ébauche de sourire se dessina sur son visage, bien que les bandelettes s'étiraient légèrement, on le lisait surtout dans son regard vert, pétillant de joie. Cette bonne nouvelle avait chassé tout le reste, Rien n'était fait, mais il avait obtenu la chance de faire ses preuves. Son optimisme naturel le voyait déjà embauché, attablé aux côtés du vieil homme à doser de la limaille de fer, ou à broyer du charbon. Il jeta un coup d'œil autour de lui, la journée était déjà bien avancé, il ne pensait pas que d'autres clients viendrait à présent. L'idée que l'alchimiste puisse lui posé un lapin glissa sur son esprit comme la goutte de sueur sur sa tempe. Il l'essuya avec la manche de son manteau et répondit :

« Bien sûr Monsieur, vous ne le regretterez pas ! »

Le brûlé recula d'un pas et salua son interlocuteur poliment, mais sans en faire trop. Il fallait rester poli, mais sans tomber dans la courbette aristocratique, qui vu sa tête serait de toute façon de mauvais goût. Il jeta un dernier coup d'œil autour de lui, s'abreuvant de l'atmosphère de la boutique. Il aurait aimé voir ce qu'il y avait derrière La porte, de se replonger dans les odeurs de souffre, entendre crissé la poudre à l'allumage. Ces choses lui manquait terriblement. Il avait rongé son frein durant toute la traversée, (après tout un navire désintégrer suffisait xD), tripotant ses cartouches remplies de poudre, derniers vestiges de son mélange imparfait.

Il lâcha un soupir mélancolique et finit par sortir en faisant un petit signe de la main. Dehors, le jour tombait lentement, la grosse boule orangée disparaitrait bientôt derrière les collines. Il n'avait que très peu parler, pourtant sa bouche était aussi sèche qu'un parchemin. Il se mit en quête d'une taverne à laquelle étanchée sa soif, et se donner le courage de ne pas trembler le moment venu.

[HRP : Pas de soucis, Jimmy va faire un tour à la taverne pour passer le temps]

_________________


Compétences : Manipulation : 5 => Poudrier : 3 => Artificier : 2
Base de tir (canon) : 1 /Déchiffrage : 1 /Marin : 1
Bases offensives (Rapière) : 2 / Endurance : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Négociations au crépusule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Négociations au crépusule
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Quartier Marchand :: Commerçants :: Chez Weedle-
Sauter vers: